A Bruxelles, ce 06 avril2017. Malgré les barrières nos pieds, nos coeurs foncent. Ils sont morts mais pas éteints.

Mes tantes, mon grand-père, cousins, …je vous compte parmi les innocents péris en avril 1994.

PARLER DE VOUS C’EST LE NEGATIONNISME, MOT INVENTÉ POUR NOUS INTIMIDER. TROP TARD POUR EUX.

Depuis le jour où j’ai su que vous avez été assassinés par le FPR de HE Paul Kagame, je prie pour vous, je crie fort pour que le monde entier sache qu’il y a des victimes sans noms, sans tombes, sans droits, …

Depuis le jour où j’ai survécu, je remercie le Seigneur et je parle pour les victimes ignorés, nombreux et oubliés, je vous porte et nous vous portons dans nos coeurs.

Vestine Umugwaneza

Loading...

LEAVE A REPLY