BAMPORIKI: LE PÈRE NOËL EST UNE ORDURE !

Aussi profond qu’on se plonge dans l’histoire de ce pays, et avant même de découvrir la religion catholique et ses mythes, les rwandais ont toujours cru au Père Noël, poussant même la naïveté à le confondre, dans certaines situations bien précises, à son pendant diabolo, le Père Fouetteur !
D’où l’adage débile, vieux comme ce Peuple: « Umwami ntiyica, hica rubanda »!

En s’adressant donc à Paul Kagame dans le dernier congrès ordinaire du FPR, la fraîche recrue ministre Édouard Bamporiki a demandé ce cadeau de fin d’année pour le moins original : « Papa Noël, fais que tes sbires arrêtent de me tirer dessus, je passe plus de temps à ésquiver leurs flèches qu’à remplir la noble mission que tu m’as confiée »!

En visionnant cette étonnante intervention sur YouTube, j’ai aussitôt écrasé une larme, et commandé moi-même un cadeau au (vrai) Père Noël : « Papa, fais que je meurs avant de voir la tronche de Bamporiki, quand ce pauvre gamin découvrira que c’est Paul Kagame himself qui a déjà sifflé la fin de la recrée, et enclenché sa descente aux enfers »

ILLUSTRES PRÉCÉDENTS

Dans le déjà long parcours de « Cyama », au moins deux cas me reviennent à l’esprit, deux illustres personnalités qui ont aussi payé (très) cher leur
méprise sur la sidérante duplicité du « Chef ».

  1. MINISTER SENDASHONGA

Seth Sendashonga croyait bien connaître l’homme fort du FPR, et pour cause : n’avait-il pas partagé longtemps son intimité au plus fort du « struggle »?!

C’est ainsi que, alors même qu’on était venu lui arracher son propre frère innocent à sa résidence de Minister for Internal Affairs, pour aller le jeter en prison-mourroi, au moment où les massacres des populations hutues par les désormais forces armées régulières du pays atteignirent des sommets, il resta habité par cette inébranlable conviction, qui frisait la foi: Paul Kagame n’est pas au courant !

Pendant une année, et à raison d’au moins deux missives par jour, il entrepris avec son idole une correspondance informative et implorante à sens unique, jusqu’à en attraper la tendinite !

Quand notre idéaliste jeta l’éponge et se retira au Kenya où il allait continuer à s’interroger sur la vraie nature de Paul Kagame, celui-ci enjamba le Lac Victoria et lui tira une première balle à 10cm du cœur, histoire de l’orienter dans ses réflexions !

Rien n’y fit. À un proche qui tenta alors de lui ouvrir les yeux sur ce qui relevait de la basique trivialité, le rêveur incorrigible rétorqua sèchement : « oya Paulo ntiyabikora »!

La suite, on la connaît. Seth Sendashonga fut mitraillé deux ans plus tard en pleine journée à Nairobi, et descendit sous-terre sans avoir répondu à cette lancinante question, existentielle pour chaque rwandais : Paul Kagame est-il le Père Noël, ou le Père Fouetteur ?

Joseph Sebarenzi fut le deuxième Président du Parlement nommé par le FPR après la restauration de l’ancien régime, sensé consacrer, aux yeux de ce naïf « rescapé », la grandeur et la liberté de tous les Tutsi.
Il n’a rien vu venir…

2. HONORABLE SEBARENZI

Un jour de dépression suite à une campagne massive engagée contre lui depuis un moment par les plus influents dignitaires du nouveau régime, il décida, comme dans toute monarchie, d’aller en informer Sa Majesté, et lui demander d’y mettre le holla.

« …Afande, nari nje kubatabaza kuko merewe nabi, kandi nziko mutabifitemo uruhare… »

Paul Kagame, le regard évasif, lui fit alors cette confidence sidérante, à couper le souffle : « nta ruhare nari mbifitemo, ariko ndumva ngiye kurubigiramo »!!

Joseph Sebarenzi en eut le souffle tellement coupé que, l’après-midi du même jour, et avec l’aide très discrète d’amis intimes risquant leurs vies, il prit un billet simple pour le grand nord canadien, histoire de prendre un peu d’air frais !

Il est toujours en thérapie…

Sylvestre Nsengiyumva.

Loading...

LEAVE A REPLY