Barbara Lefebvre s’est rendue coupable de diffamation et de calomnie haineuse envers Madame Habyarimana

Jeudi 6 avril 2017 Emmanuel Macron était l’invité de l’Emission Politique de France2 qui a été diffusé en direct. Lors de cette émission, la parole a été donné à Barbara Lefebvre, une enseignante en histoire, qui a interpellé M. Macron au sujet de ses propos sur le crime contre l’humanité qu’aurait été la colonisation. C’est alors que lors de l’argumentation de sa question au candidat à l’élection présidentielle française, cette enseignante a qualifié Madame Agathe Habyarimana, veuve du président Juvénal Habyarimana, de criminelle contre l’humanité au même titre que des personnes jugées et condamnées pour crimes contre l’humanité comme le cambodgien Pol Pot !(Ce passage peut être visionné à partir de 1 heure et 37 minutes)

Non seulement cette enseignante qui serait par ailleurs très engagée dans l’équipe de soutien de François Fillon s’est rendue coupable de diffamation et de calomnie haineuse envers Madame Habyarimana, mais elle l’a fait le 6 avril 2017, 23 ans jour pour jour que son mari fut assassiné avec le président du Burundi Cyprien Ntaryamira et leurs délégations respectives*, dans un attentat terroriste dont tout indique qu’il a été perpétré par le FPR et son chef militaire de l’époque qui n’est autre que Paul Kagame, actuel président rwandais au pouvoir depuis 23 ans.

Il est difficile d’imaginer que l’enseignante Barbara Lefebvre ignorait qu’en attaquant de façon hautement diffamatoire cette veuve le jour de l’anniversaire de l’assassinat de son mari, elle heurtait également la sensibilité et le cœur de Madame Habyarimana et toutes les autres victimes oubliées du génocide rwandais dont l’exercice du deuil est rendu impossible par l’imposition de l’histoire réécrite par le FPR et ceux qui se rendent coupable d’imposer une version tronquée de l’histoire de tout un peuple qui a des conséquences sur la vie de millions de personnes, même au delà des frontières rwandaise.

Il est à souligner qu’en qualifiant Madame Habyarimana de criminelle contre l’humanité lors d’une telle émission à grande audience sur la plus grande chaîne publique française, Barbara Lefebvre n’en était pas à sa première action engagée indirectement en faveur du régime dictatorial et assassin de Kigali. Elle a notamment publié un article de 30 pages intitulé « Réflexions sur le négationnisme du génocide des tutsis au Rwanda ». Inutile de s’attarder sur la consistance de cet article dont le seul titre rappel le caractère inquisitoire avec lequel le régime dictatorial de Paul Kagame impose son histoire réécrite sans possibilité de la contredire sans être traité de négationniste…

L’occasion nous est alors aujourd’hui donnée de réagir et de nous indigner face à cette haine véhiculée par ceux qui s’octroient le droit de juger une veuve qui n’a eu d’autre ambition que d’aimer son mari et être une bonne mère de famille ; s’indigner contre ceux qui s’octroient le droit de détenir la vérité pourtant enfuie dans les cœurs de millions de rwandais, congolais et autres victimes oubliées de la barbarie imposée depuis plus de deux décennies par le général Kagame et son parti le FPR ; s’indigner contre ceux qui s’octroient le droit de réécrire une histoire qui n’est pas la leur.

Indignons-nous tous ensemble et crions bien fort notre refus de continuer à laisser faire. Trop c’est trop…

Chacun peut réagir sur le lien de l’émission.

Voici également le lien du médiateur de France2 à qui il serait vraiment très important et judicieux d’écrire et manifester notre indignation :

https://www.facebook.com/mediateurinfofrance2/?fref=ts

http://m.francetv.fr/emissions/le-mediateur-des-programmes/contact/envoyer-un-message_155204

*Bernard Ciza, Cyriaque Simbizi, Déogracias Nsabimana, Juvénal Renzaho, Elie Sagatwa, Emmanuel Akingeneye, Thaddée Bagaragaza, Jacky Héraud, Jean-Pierre Minaberry, Jean-Michel Perrine

 

This is a paragraph of content.

LEAVE A REPLY