Politique – LeRwandais http://www.therwandan.com/fr Therwandan Journal Wed, 24 Apr 2019 21:23:46 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.1.1 http://www.therwandan.com/fr/wp-content/uploads/sites/2/2016/10/therwandan1-e1476990118446.png Politique – LeRwandais http://www.therwandan.com/fr 32 32 RWANDA : UN NIEME MENSONGE DU Dr RICHARD SEZIBERA ET LA MANIPULATION DU REGIME FPR. http://www.therwandan.com/fr/rwanda-un-nieme-mensonge-du-dr-richard-sezibera-et-la-manipulation-du-regime-fpr/ http://www.therwandan.com/fr/rwanda-un-nieme-mensonge-du-dr-richard-sezibera-et-la-manipulation-du-regime-fpr/#respond Tue, 23 Apr 2019 20:13:15 +0000 http://www.therwandan.com/fr/?p=6988 Selon un article paru dans le journal pro-gouvernemental Igihe.com du 10 avril 2019, le Ministre rwandais des Affaires étrangères, le Dr Richard SEZIBERA, a déclaré qu’une version en langue Kinyarwanda du livre ‘Mein Kampf’ d’Adolf Hitler, aurait été découvert dans l’ancienne résidence du feu Président Juvénal Habyarimana. Or, avant de l’ériger en musée, cette maison d’habitation, d’où l’on nous signale la découverte de ce livre ‘Mein Kampf’ 25 ans après et dans lequel le mot « juif » aurait été remplacé par le mot « Tutsi » par les « traducteurs », a servi longtemps de résidence au premier président rwandais issu du FPR, Monsieur Bizimungu Pasteur. L’on s’imagine le degré de sécurité et l’ampleur des fouilles que les autorités ont dû y effectuer avant d’en faire aussi le siège de plusieurs conseils du gouvernement après la prise du pouvoir par le FPR.

Plus étonnant encore, Mr Richard Sezibera, Ministre des affaires étrangères, déclare qu’il ne sait pas où se trouve ce livre d’importance capitale du FPR. Quand on se rappelle toutes les difficultés que le Tribunal Pénal International pour le Rwanda a eues pour trouver des éléments matériels de la préparation du génocide des Tutsi, on comprend vite que le FPR n’aurait pas laissé dormir cette chance de définitivement barricader cette porte restée béante après la clôture des travaux de ce tribunal. Tous ces éléments laissent conclure que le FPR est en flagrant délit d’intoxication de l’opinion nationale et internationale, à l’aide d’un livre dont il ne peut justifier ni l’existence ni la provenance. Ceci laisse plutôt penser que le FPR est en train de préparer une fabrication des preuves d’une publication qui n’a jamais existée.

Suite aux multiples documentations qui voient le jour et prouvent l’implication du FPR dans le génocide rwandais, beaucoup de rescapés du génocide des tutsis et l’opinion internationale commencent à mettre en cause la version officielle du régime FPR selon laquelle il a arrêté le génocide et qu’il est là pour empêcher un autre génocide. D’où, sans doute, ce malaise et cet état de panique chez les ténors du FPR qui veulent trouver coûte que coûte un ou des éléments matériels pour calmer cette grogne grandissante. C’est dans ce même cadre qu’a été aussi soudainement exposée le 12 avril 2019 une sculpture très fraiche, prétendument découverte en 1994, qui aurait servi au couple du feu président Habyarimana comme matériel didactique pour  expliquer à leurs visiteurs la servitude qu’exerçaient les Tutsi sur les Hutu.

Il devient donc de plus en plus clair que le FPR a épuisé toutes ses meilleures cartes pour justifier sa prise et maintien d’un pouvoir absolu. Ses meilleures têtes telle que Dr Richard Sezibera, chef de la diplomatie rwandaise n’ont plus de pudeur de sortir un mensonge aussi grotesque qui ne trompe personne. La vérité finira par s’imposer.

Il est plus que temps d’accepter la main tendue par l’opposition politique rwandaise afin d’ouvrir des discussions qui, seules permettront de tracer de nouvelles voies d’un vivre ensemble convenable à toutes les composantes de la société rwandaise. Plus spécifiquement, nous lançons un appel aux jeunes cadres du FPR, eux qui sont certainement plus ouverts sur le monde, pour prendre leurs responsabilités face à l’Histoire et de se joindre à cette nouvelle dynamique du dialogue inter-rwandais hautement inclusif que réclame l’opposition démocratique rwandaise.

Fait à Rouen le 17 Avril 2019

Théophile Mpozembizi
Commissaire des FDU-Inkingi chargé de l’Information et de la 
Communication infocominfo@fdu-rwanda.cominfo@fdu-rwanda.com

]]>
http://www.therwandan.com/fr/rwanda-un-nieme-mensonge-du-dr-richard-sezibera-et-la-manipulation-du-regime-fpr/feed/ 0
« Rwanda 1994: la conspiration des puissants et déni de justice »:Me Jean FLAMME http://www.therwandan.com/fr/rwanda-1994-la-conspiration-des-puissants-et-deni-de-justiceme-jean-flamme/ http://www.therwandan.com/fr/rwanda-1994-la-conspiration-des-puissants-et-deni-de-justiceme-jean-flamme/#respond Mon, 15 Apr 2019 19:49:46 +0000 http://www.therwandan.com/fr/?p=6978
]]>
http://www.therwandan.com/fr/rwanda-1994-la-conspiration-des-puissants-et-deni-de-justiceme-jean-flamme/feed/ 0
RWANDA : LE PARTI FDU-INKINGI DEMANDE LA VERITE SUR L’ASSASSINAT D’ANSELME MUTUYIMANA ET QUE LES RESPONSABLES TRADUITS EN JUSTICE. http://www.therwandan.com/fr/rwanda-le-parti-fdu-inkingi-demande-la-verite-sur-lassassinat-danselme-mutuyimana-et-que-les-responsables-traduits-en-justice/ http://www.therwandan.com/fr/rwanda-le-parti-fdu-inkingi-demande-la-verite-sur-lassassinat-danselme-mutuyimana-et-que-les-responsables-traduits-en-justice/#comments Sun, 14 Apr 2019 19:54:03 +0000 http://www.therwandan.com/fr/?p=6974 Communiqué de presse (PDF)

Le 09 mars 2019, le parti FDU-INKINGI a appris la triste nouvelle de l’assassinat de Monsieur Anselme MUTUYIMNA, un de ses membres qui était l’assistant de Mme Victoire Ingabire Umuhoza, présidente du Parti.

Le corps du défunt a été retrouvé dans la forêt de Gishwati et les examens ont montré dès le début qu’il a été sauvagement étranglé. Il y a lieu de rappeler que Mr Anselme MUTUYIMANA a été arrêté le 08 mars 2019 par les agents de la police à la gare de Mahoko au Nord du pays. Son arrestation par la police rwandaise a été précédée par une scène de kidnapping par des personnes habillées en civil qui ont tenté de le descendre du taxi moto qu’il venait de prendre pour se rendre dans sa famille, avant que la police rwandaise n’intervienne en montrant les cartes de service, pour l’amener à un endroit inconnu.

Depuis l’annonce de son assassinat, le service rwandais des renseignements (RIB) s’est empressé pour prendre le corps et l’amener à l’hôpital pour, disait-il, procéder à l’autopsie avant de rendre le corps à la famille pour l’enterrement. Après l’autopsie, les informations ont circulé, selon lesquelles l’auteur de cet acte ignoble a été identifié. Mais ce qui est étonnant c’est que, plus d’un mois après cet assassinat, l’auteur n’a jamais été montré au public et n’a pas été traduit devant une quelconque juridiction.

Le Parti FDU-INKINGI demande encore une fois que la vérité sur l’assassinat de Mutuyimana Anselme soit révélée et que les responsables soient traduits en justice.

Le Parti FDU-INKINGI réitère également sa demande aux autorités rwandaises de tout mettre en œuvre pour que le vice-président du Parti, Monsieur Boniface Twagirimana soit ramené et qu’il soit jugé dans le respect de la dignité humaine. Sa femme, ses enfants et sa famille politique attendent depuis plus de 6 mois que Monsieur Boniface Twagirimana soit retrouvé. Sa disparition de la prison la plus sécurisée du pays et dans des conditions non encore expliquées inquiète sa famille biologique et sa famille politique. Il est à noter qu’aucun avis de recherche n’a été lancé par les autorités rwandaises.

Le Parti FDU-INKINGI rappelle à ses membres, à ses partisans et à tous les rwandais que tous ces assassinats politiques et ces actes d’intimidation ne doivent pas les décourager car l’objectif de ces tueurs est de faire paniquer la population afin de l’empêcher de participer à la lutte non-violente pour la démocratisation  et  le développement socio-économique du pays.

Le Parti FDU-INKINGI demande aux autorités rwandaises de ne pas prendre les membres du Parti comme des ennemis du pays. Parmi les principaux objectifs de ce parti, il y a lieu de citer la sécurité pour tous, l’équité et la justice impartiale, la participation de tous les citoyens au développement économique et social du pays, le bon voisinage avec les pays voisins du Rwanda.

Fait à Bruxelles, le 14 avril 2019

Fidèle KABERA

Deuxième Secrétaire Général

]]>
http://www.therwandan.com/fr/rwanda-le-parti-fdu-inkingi-demande-la-verite-sur-lassassinat-danselme-mutuyimana-et-que-les-responsables-traduits-en-justice/feed/ 1
Génocide: commémoration conjointe et échanges sur le processus d’exorcisation du Rwanda. http://www.therwandan.com/fr/genocide-commemoration-conjointe-et-echanges-sur-le-processus-dexorcisation-du-rwanda/ http://www.therwandan.com/fr/genocide-commemoration-conjointe-et-echanges-sur-le-processus-dexorcisation-du-rwanda/#respond Thu, 11 Apr 2019 16:21:46 +0000 http://www.therwandan.com/fr/?p=6957 COMMUNIQUÉ DE PRESSE

(13.4. 2019, salle Symbio Sport Center. Av. Jean Dubrucq 120, 1080 Bruxelles)

The Rwanda Truth Commission, la Commission Vérité Rwanda asbl, informe le public qu’elle organise une journée de commémoration conjointe du 25ème anniversaire du génocide contre les Tutsi et de celui, jusqu’ici nié, commis contre les Hutu au Rwanda et en République Démocratique du Congo.

Lors de cette journée seront aussi abordés certains aspects du processus d’exorcisation et de rémission du Rwanda en vue d’une réconciliation véritable.

Lieu: salle Symbio Sport Center. Av. Jean Dubrucq 120, 1080 Bruxelles De 11:00 à 17:00

Fait à Bruxelles  le 12 avril 2019.

Pour le Comité Exécutif

Jonathan MUSONERA (Président.)

Pour le Conseil d’Administration

Nkiko NSENGIMANA (Président)

]]>
http://www.therwandan.com/fr/genocide-commemoration-conjointe-et-echanges-sur-le-processus-dexorcisation-du-rwanda/feed/ 0
Messe en mémoire des victimes de l’attentat du 06/04/1994 http://www.therwandan.com/fr/messe-en-memoire-des-victimes-de-lattentat-du-06-04-1994/ http://www.therwandan.com/fr/messe-en-memoire-des-victimes-de-lattentat-du-06-04-1994/#respond Sun, 07 Apr 2019 11:27:00 +0000 http://www.therwandan.com/fr/?p=6941
]]>
http://www.therwandan.com/fr/messe-en-memoire-des-victimes-de-lattentat-du-06-04-1994/feed/ 0
A L’OCCASION DU 25IEME ANNIVERSAIRE DU GENOCIDE AU RWANDA LES FDU-INKINGI S’ASSOCIENT A TOUTES LES VICTIMES DE LA TRAGEDIE RWANDAISE. http://www.therwandan.com/fr/a-loccasion-du-25ieme-anniversaire-du-genocide-au-rwanda-les-fdu-inkingi-sassocient-a-toutes-les-victimes-de-la-tragedie-rwandaise/ http://www.therwandan.com/fr/a-loccasion-du-25ieme-anniversaire-du-genocide-au-rwanda-les-fdu-inkingi-sassocient-a-toutes-les-victimes-de-la-tragedie-rwandaise/#respond Sat, 06 Apr 2019 22:23:10 +0000 http://www.therwandan.com/fr/?p=6939 COMMUNIQUE DE PRESSE

En ces moments de souvenirs douloureux pour le peuple rwandais en 
entier, les FDU-INKINGI s’associent à toutes les victimes du génocide 
contre les Tutsi et d’autres crimes de masse et contre l’humanité, non 
encore officiellement qualifiés, à caractère génocidaire ou pas, qui ont 
endeuillé les rwandais depuis plus d’un quart de siècle. Elles 
saisissent la même occasion pour condamner avec la dernière énergie tout 
acte qui porte atteinte à une vie humaine.

Par contre les FDU-INKINGI condamnent l’instrumentalisation du génocide 
des Tutsi à des fins politiques pour pérenniser le FPR au pouvoir. La 
guerre qu’a connue le Rwanda depuis le premier octobre 1990 et les 
horreurs qui l’ont accompagnée, ont endeuillé toutes les familles 
rwandaises sans exception. C’est pourquoi chaque rwandais a droit de 
pleurer les siens dans le respect des douleurs des autres. Le deuil 
discriminatoire est grave et dangereux car il entrave la réconciliation 
effective du peuple rwandais. Dans un souci d’équité, et si l’on veut 
atteindre l’objectif d’une vraie réconciliation, il faut que des étapes 
supplémentaires soient franchies dans le sens de la reconnaissance 
d’autres crimes de masse qui se sont abattus sur les rwandais, et qu’il 
soit permis à tous les rwandais qui ont perdu les leurs, de pouvoir les 
honorer, les pleurer et panser leurs plaies.

Le leitmotiv des FDU-INKINGI est « Pour un peuple réconcilié dans un 
Etat de droit ». Il n’existe qu’un seul Rwanda et que quel que soit ce 
qui s’est passé, les Hutu, les Tutsi, les Twa et les autres catégories 
de rwandais n’ont d’autre choix que de vivre ensemble, dans l’égalité et 
le respect mutuel. C’est pourquoi l’objectif poursuivi par les 
FDU-INKINGI est de contribuer à la construction d’une société rwandaise 
réconciliée avec son passé et son histoire, où chaque individu, de 
quelque composante sociale qu’il soit, se sent reconnu et réconforté 
dans ses douleurs, dans ses mérites et où personne ne soit au-dessus de 
la loi en ce qui concerne ses responsabilités dans ces crimes.

Ce 25ième anniversaire doit être l’occasion pour les rwandais et les 
amis des rwandais d’oser réfléchir à d’autres voies de vivre ensemble. 
Ces voies passent par un dialogue inclusif entre le régime et toutes les 
forces d’opposition politique et celles de la société civile. Elles 
passent également et obligatoirement par la reconnaissance de tous les 
drames qui ont endeuillés la société rwandaise.

Fait à Rouen le 6 Avril 2019,

Théophile Mpozembizi
Commissaire des FDU-Inkingi chargé de l’Information et de la 
Communication
infocominfo@fdu-rwanda.cominfo@fdu-rwanda.com

]]>
http://www.therwandan.com/fr/a-loccasion-du-25ieme-anniversaire-du-genocide-au-rwanda-les-fdu-inkingi-sassocient-a-toutes-les-victimes-de-la-tragedie-rwandaise/feed/ 0
Théos Badege, une présence inquiétante au siège de l’Interpol qui risque d’être un outil pour museler les opposants politiques rwandais. http://www.therwandan.com/fr/theos-badege-une-presence-inquietante-au-siege-de-linterpol-qui-risque-detre-un-outil-pour-museler-les-opposants-politiques-rwandais/ http://www.therwandan.com/fr/theos-badege-une-presence-inquietante-au-siege-de-linterpol-qui-risque-detre-un-outil-pour-museler-les-opposants-politiques-rwandais/#respond Tue, 02 Apr 2019 21:27:07 +0000 http://www.therwandan.com/fr/?p=6915 ]]> http://www.therwandan.com/fr/theos-badege-une-presence-inquietante-au-siege-de-linterpol-qui-risque-detre-un-outil-pour-museler-les-opposants-politiques-rwandais/feed/ 0 Lettre ouverte adressée à: European Grassroots Antiracist Movement (EGAM) http://www.therwandan.com/fr/lettre-ouverte-adressee-a-european-grassroots-antiracist-movement-egam/ http://www.therwandan.com/fr/lettre-ouverte-adressee-a-european-grassroots-antiracist-movement-egam/#respond Sat, 30 Mar 2019 00:40:50 +0000 http://www.therwandan.com/fr/?p=6902 Lettre ouverte adressée à:

European Grassroots Antiracist Movement(EGAM) 

Address48 ter Rue du Faubourg Saint-Denis, 75010 Paris, France

Phone+33 1 73 74 16 58  

Chers Mesdames et Messieurs, 

Par la présente j’ai l’honneur d’exprimer mon désaccord complet avec votre lettre « Macron appelé à participer en personne aux commémorations du génocide » parue dans Courrier International – Paris publié le 27/03/2019- 16:32 adressée à M. Emmanuel Macron, Président de la République Française: https://www.courrierinternational.com/article/memoire-rwanda-macron-appele-participer-en-personne-aux-commemorations-du-genocide

Mr. Emmanuel Macron a pris une décision sage de ne pas aller représenter son pays dans les cérémonies marquant le 25ème anniversaire du génocide des tutsis rwandais. En effet, ce génocide a été commis par les rwandais contre les autres rwandais; l’actuel dictateur de Kigali l’a déclenché et a empêché l’intervention des forces internationales pour l’arrêter (Lisez  » Lettre ouverte À Son Excellence Monsieur Emmanuel Macron « ). 

Le dictateur sanguinaire Paul Kagame a joué un role majeur dans son exécution, et n’a cessé de l’exploiter jusqu’à présent pour ses intérêts très personnels. Il a tellement du sang sur ses mains qu’il ne mérite pas d’être honoré par la présence de M. Emmanuel Macron dans ces cérémonies. Si M. Emmanuel Macron veut conserver sa crédibilité, il devrait considérer M. Paul Kagame comme le nouveau Idi Amin Dada de l’Afrique centrale, un tueur dangereux, cynique et sans scrupule. La réalité est que sans l’attentat du 6 Avril 1994 contre l’avion qui transportait les présidents rwandais et burundais, un acte terroriste dont M. Paul Kagame est responsable, il n’y aurait pas eu de génocide au Rwanda. 

Je tiens donc à vous rappeler, Mesdames et Messieurs signataires de cette lettre, que après vingt-cinq ans, c’est plutôt vous qui devriez effectuer des pas décisifs pour la vérité et la justice. La vérité est que Paul Kagame par son acte terroriste, a violé les Accords de Paix d’Arusha, et le Rwanda a sombré dans le génocide. La vérité est que le peuple rwandais a le grand malheur d’avoir un tueur de haut calibre à la tête de l’Etat alors que sa place devrait être la prison comme c’est le cas pour Charles Taylor. 

Ihuriro ry’Inyabutatu que je dirige est composé de rescapés du génocide et d’anciens soldats de Paul Kagame, qui apprécient le rôle de la France pour l’aboutissement des Accords d’Arusha, et des efforts de la France pour sauver les vies humaines durant le génocide. 

En choisissant de ne pas aller serrer la main du diable pendant les commémorations du génocide, M. Emmanuel Macron honore donc la France et nous tous qui avons souffert de l’attentat terroriste du 6 Avril 1994 qui a déclenché le génocide et dont l’auteur n’est autre que Paul Kagame selon les témoignages dignes de foi de ses anciens soldats entendus sur Radio Inyabutatu  et actuellement actifs au sein de l’organisation Ihuriro ry’Inyabutatu..

Paul Kagame a livré cyniquement les tutsis aux milices interahamwe qu’il avait minutieusement infiltrés. Paul Kagame a interdit à ses soldats de secourir leurs propres familles en danger d’extermination; il s’est opposé catégoriquement à tout effort visant à arrêter les massacres tout en sanchant que sa propre famille n’était pas au Rwanda au moment où il a allumé le feu. Il devrait plutôt être traité comme d’autres génocidaires et ne pas être rehaussé par la présence du Président de la République Française, M. Emmanuel Macron. 

Nous vous rappelons, Mesdames et Messieurs, signataires de cette lettre, qu’il est temps, à l’exemple du Président Emmanuel Macron, d’empêcher Paul Kagame de continuer à propager ses mensonges ignobles sur la mort atroce de plusieurs centaines de milliers des rwandais innocents perdus dans le génocide à cause de sa folie meurtrière afin quil puisse laisser leurs âmes reposer en paix.   

Joseph Mutarambirwa, 

Président,Ihuriro ry’Inyabutatu 

Fait à New York, le 29/03/2019 

copie pour information:

Son Excellence Monsieur Emmanuel Macron, Président de la Republique Française

PALAIS DE L’ELYSEE55 

Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris, France

]]>
http://www.therwandan.com/fr/lettre-ouverte-adressee-a-european-grassroots-antiracist-movement-egam/feed/ 0
Faustin Twagiramungu: Lettre ouverte au Députés francais sur la visite au Rwanda pour la commémoration du Génocide http://www.therwandan.com/fr/faustin-twagiramungu-lettre-ouverte-au-deputes-francais-sur-la-visite-au-rwanda-pour-la-commemoration-du-genocide/ http://www.therwandan.com/fr/faustin-twagiramungu-lettre-ouverte-au-deputes-francais-sur-la-visite-au-rwanda-pour-la-commemoration-du-genocide/#respond Mon, 25 Mar 2019 13:03:09 +0000 http://www.therwandan.com/fr/?p=6880
]]>
http://www.therwandan.com/fr/faustin-twagiramungu-lettre-ouverte-au-deputes-francais-sur-la-visite-au-rwanda-pour-la-commemoration-du-genocide/feed/ 0
RWANDA : L’ODHR CONDAMNE LES ASSASSINATS CONTINUS D’OPPOSANTS POLITIQUES ET DES VOIX CRITIQUES AU RWANDA http://www.therwandan.com/fr/rwanda-lodhr-condamne-les-assassinats-continus-dopposants-politiques-et-des-voix-critiques-au-rwanda/ http://www.therwandan.com/fr/rwanda-lodhr-condamne-les-assassinats-continus-dopposants-politiques-et-des-voix-critiques-au-rwanda/#respond Sun, 24 Mar 2019 10:35:27 +0000 http://www.therwandan.com/fr/?p=6878 Paris le 16 mars 2019
La ligne rouge pour être assassiné ou disparaitre

L’ODHR a appris que vendredi le 08 mars 2019, M. Anselme MUTUYIMANA a été assassiné.Son corps a été retrouvé samedi le 09 mars dans la forêt de Gishwati au nord-ouest du Rwanda. M. Anselme MUTUYIMANA était membre du parti FDU INKINGI et conseiller de Mme Victoire INGABIRE UMUHOZA Présidente du Parti, elle-même libérée en septembre 2018 après huit ans de prison arbitraire. Il avait été arrêté dans une gare par les agents de la policequi l’avait emmené quelques heures avant qu’on retrouve son corps le 09 mars dans la forêt. La police rwandaise a procédé à des manœuvres de diversion et d’intimidations sur lesproches, les amis, les membres, et les sympathisants du parti pour les empêcher de se rendreen masse à l’enterrement de ce responsable politique.

M. Anselme MUTUYIMANA avait rejoint le parti FDU Inkingi très jeune (21 ans). Arrêté le 15 septembre 2012 chez lui, à Rutsiro, par la police pour appartenance à une organisation politique illégale, il avait passé 6 ans en prison et n’avait été libéré qu’en 2018.

La législation rwandaise abolit la peine de mort. La loi pénale punit aussi l’assassinat, lemeurtre et les disparitions forcées. Mais les assassinats et les disparitions des opposantspolitiques, des journalistes et d’autres personnes qui défendent leurs droits ou les droits d’autrui sont devenus le lot quotidien des populations au pays des mille collines, et ce dans l’impunité la plus total.

Tout porte à croire que ces assassinats et disparitions sont diligentés par les organes publicsau sommet de l’État qui ne peut diligenter des enquêtes contre ses propres agents. Ce quiexplique des enquêtes expédiées ou partielles ou partiales et l’impunité. Dans le présentdocument, nous présentons brièvement et exclusivement les exécutions sommaires et desdisparitions des personnes porteuses de voix critiques. Beaucoup d’autres cas d’exécutionssommaires ont été rapportés mais ne feront pas l’objet du présent rapport.

Dans son allocution lors de la retraite gouvernementale annuelle qui s’est tenue à Gabiro dansle Nord Est du Pays entre le 09 et le 12 mars, le Président de la République, M. Paul KAGAMEindiquait qu’il est reproché au Gouvernement Rwandais d’assassiner ses citoyens. Et il l’a confirmé dans un contexte de tension entre la Rwanda et l’Ouganda en reconnaissant l’assassinat de Seth SENDASHONGA à Nairobi le 16 mai 1998. Il a indiqué qu’il a été assassiné parce qu’il aurait dépassé la ligne rouge. Selon ses propos, il se serait rapproché des générauxougandais pour déstabiliser le pays et c’est ce qui expliquerait son élimination.

Cet assassinat est intervenu dans la même période et dans le même contexte que celui du Colonel LIZINDE Théoneste et BUGIRIMFURA (homme d’affaires rwandais) à Nairobi au Kenya.Le Colonel LIZINDE comme préfet de la préfecture de Byumba occupée par le FPR à partird’avril 1994 et Seth SENDASHONGA Ministre de l’Intérieur dans le gouvernement du FPR etmembre du FPR venaient d’exprimer, par voie de presse, leur volonté de témoigner sur les exactions commises par l’armée de l’APR dans le pays et particulièrement dans la zone occupée depuis octobre 1990 jusqu’à leur départ en exil. Ne faudrait-il pas plutôt voir la ligne rouge dans ce contexte?

L’assassinat de MUTUYIMANA Anselme est intervenu quelques heures seulement avant son discours. D’autres membres du parti d’opposition FDU Inkingi dont le Gouvernement Rwandais a jusqu’ici refusé l’enregistrement ont été assassinés ou portés disparus dans desconditions que le Gouvernement Rwandais a refusé d’élucider malgré les appels desorganisations nationales et internationales.

Il s’agit de : Mme IRAGENA Illuminée (infirmière), disparu le 26 mars 2016 alors qu’elle se rendait à son travail à l’hôpital Roi Fayçal à Kigali ; M. TWAGIRIMANA Boniface (Vice -présidentdu parti) disparu en octobre 2018 alors qu’il était détenu dans une prison de haute sécuritéde Mpanga ; Jean Damascène HABARUGIRA, un représentant local du parti FDU-Inkingi àNgoma à l’Est du Pays, porté disparu début mai 2017 mais dont le corps a été retrouvé le 8 mai 2017 sur contact de l’hôpital de Nyamata au Bugesera.

D’autres membres du parti, parmi lesquels INGABIRE Victoire UMUHOZA Présidente du partiont été harcelés, intimidés ou arrêtés pour avoir exercé leur liberté d’association et d’expression sans peur et leur droit de participer à la gestion du pays. Les autres sontnotamment GASENGAYIRE Léonille, Trésorière adjointe, Fabien TWAGIRAYEZU représentant de la mobilisation et Gratien NSABIYAREMYE commissaire adjoint qui ont été arrêtés dans lafoulée des élections présidentielles d’Août 2017.

Des membres d’autres formations politiques assassinés ou portés disparus

Les membres des partis politiques qui ne sont pas satellites du FPR parti au pouvoir sont harcelés, intimidés, assassinés ou portés disparus.
André Kagwa RWISEREKA, Vice-Président parti Démocratique des Verts a été retrouvé décapité le 14 juillet 2010, un mois avant les élections présidentielles et aucune lumière n’a été faite jusqu’à ce jour. Le secrétaire national du Parti chargé des questions d’organisation,M. Jean Damascène MUNYESHYAKA, secrétaire national du Parti Démocratique des Verts est porté disparu depuis le 27 juin 2014 et aucune enquête n’a jamais expliqué les circonstancesde sa disparition.

Tentative d’assassinat du Général Kayumba Nyamwasa et assassinat du Colonel Patrick KAREGEYA : Les deux militaires recevaient régulièrement les menaces du Gouvernement de Kigali.
Le général Faustin Kayumba Nyamwasa, a fait l’objet d’une tentative d’assassinat le 19 juin àJohannesburg, pendant que les yeux était braqué sur MUNDIAL de football qui avait lieu en Afrique du Sud. Kayumba et sa famille ont directement mis en cause les services derenseignements de Kigali. Il a été compagnon d’arme de M. KAGAME Paul dans l’armée du Front Patriotique Rwandais et chef d’Etat major de l’armée rwandaise. Il est réfugié enAfrique du Sud depuis février 2010 et depuis il reçoit régulièrement les menaces du Gouvernement de Kigali. Il est fondateur du Rwanda National Congress (RNC), un partid’opposition en exil.

Le 1er janvier 2014 le Colonel Patrick KAREGEYA a été assassiné. Ancien compagnon d’armede M. KAGAME Paul, il a dirigé les services de renseignement extérieurs du Rwanda et était un des membres fondateurs du parti du Rwanda National Congress (RNC). Son corps a étéretrouvé étranglé dans une chambre d’hôtel à Johannesburg, en Afrique du Sud.

Le 12 janvier 2014, le président rwandais Paul Kagame a tenu des propos de jubilation sur son assassinat devant un public assemblé pour une prière à Kigali et qui l’acclamait. Ces proposavaient suscité des réactions critiques de la part des plusieurs organisations de défense des droits humains ainsi que par certains États influents de la communauté internationale.

Disparition du Parlementaire Dr Léonard HITIMANA et du Colonel Augustin CYIZA : Les cas de disparitions du Député Leonard HITIMANA du Parti MDR (parti dissous) pendant le Gouvernement de transition et du Colonel CYIZA Augustin -ex militaire des FAR- (des forcesarmées rwandais de l’ancien gouvernement) qui avait rejoint l’APR (armée patriotique rwandais de la rébellion) n’ont jamais été élucidés. Le gouvernement de Paul KAGAME n’a jamais bougé malgré les dénonciations de son silence. Leurs corps n’ont jamais été retrouvés.Leurs cas ont été soumis dans les rapports alternatifs au Comité des Nations Unis contre la Torture (CAT) en 2011 et en 2017 par la FIDH et d’autres organisations internationales.

Juste avant la fin du Gouvernement de transition, en 2001, l’ancien Président de la République Pasteur BIZIMUNGU, forcé de démissionner, a tenté de créer un parti politique nommé Parti du Renouveau Démocratique (PDR) UBUYANJA. Lui et ses partisans ont été menacés, harcelés, arrêtés et mis en prison ou assassinés. Le cas le plus connu est celui de Gratien MUNYARUBUGA (membre de ce parti) qui a été assassiné en pleine journée à Kigali endécembre 2001. Jusqu’ici les circonstances de sa mort n’ont jamais été élucidées.

Des Défenseurs des droits de l’homme, Avocats, et Journalistes sont aussi des cibles

Des Défenseurs des droits de l’homme sont intimidés, menacés, harcelés ou assassinés : lecas qui a fait l’objet d’attention depuis Juillet 2013 est celui de l’assassinat de GustaveMAKONENE, employé de Transparency International Rwanda à Rubavu (ancien Gisenyi ). Son corps a été retrouvé étranglé, le 17 juillet 2013, sur la rive du lac Kivu. Il travaillait sur des allégations de corruption et de contrebande des minerais impliquant les membres haut gradésde l’armée et de la police. La dénonciation par les organisations internationales del’enlisement de l’enquête judiciaire sur cet assassinat a abouti à l’arrestation de deux policiersmais de rang inférieur (2 caporaux). Ils ont reconnu son meurtre et leur implication dans de la contrebande de minerais depuis la RDC. Ils ont été condamnés à 20 ans de prison (peine moinslourde par rapport à la gravité et circonstances de l’assassinat par des personnes détenteurs de l’autorité). L’enquête a été certainement close sans aller au bout de la chaîne des membres haut gradés des forces de sécurité (armée et police) impliqués.

Des avocats sont aussi concernés : Disparition suivi d’assassinat de Me MUTUNZI Donat : porté disparu le 13 avril 2018 par sa famille, la police annonce sa mort par suicide dans les locaux de police de Ndera au Rwanda le 23 avril 2018, moment où la police reconnait son arrestation. Les membres de sa famille proche ont constaté lors de la remise du corps parl’hôpital de police, des faits de tortures et ont été intimidés, menacés et harcelés pour ne pas divulguer et dénoncer ces faits. Ils ont beaucoup été intimidés dans le processusd’enterrement, harcelés, surveillés et pris en filature jusqu’au moment où ils ont pris le chemin de l’exil. Me MUTUNZI Donat, avocat au Barreau du Rwanda, était dans le processusd’inscription et d’enregistrement des avocats auprès de la Cour Pénale Internationale (CPI).

Des journalistes assassinés : Assassinat de Jean-Léonard RUGAMBAGE le 24 juin 2010- il était le rédacteur en chef adjoint du bimensuel Umuvugizi. Il a été tué par quatre balles tirées à bout portant, devant son domicile de Kigali. Il enquêtait sur la fusillade du 19 juin 2010 quiavait visé KAYUMBA Nyamwasa, ancien compagnon d’arme de Paul KAGAME et ex chef d’Etatmajor de l’armée rwandaise en exil en Afrique du sud. En octobre 2010, deux suspects ont été reconnus coupables de cet homicide mais la piste d’assassinat politique qui aurait conduit à de vrais commanditaires n’a pas été investiguée.

Le 30 novembre 2011, Charles INGABIRE, éditeur du site Internet Inyenyerinews.org a été assassiné à Kampala où il était réfugié depuis 2007, après avoir ouvertement critiqué le régime de Paul Kagame.

Disparition du blogueur Jean de Dieu NDAMIRA : Il est disparu depuis le 09 mars 2018. Aucunsigne de vie de sa part ni de la part de ses proches ou de ses amis n’a été depuis lors enregistré.NDAMIRA était originaire de Kimisange dans la Ville de Kigali et résidait à Nairobi au Kenya. Sadisparition a été signalée lorsqu’il était parti à Kigali pour renouveler son passeport.

Dans l’alerte lancée par ODHR, il était indiqué qu’il était parti vendredi le 02 mars 2018 à Kigalipar bus via Kampala pour renouveler son passeport. Il est arrivé à Kigali samedi 03 mars 2018 vers 02H00. Mais depuis le 9 mars 2018, il n’a plus fait signe de vie.

Tel que le pouvoir de Kigali est connu, toutes ces situations d’assassinats et de disparitions, n’auraient pas lieu si elles étaient le fait d’individus isolés et non acquis au régime. Mais lerégime de Kigali veut présenter une autre image de sa gouvernance à l’extérieur alors qu’à l’intérieur, il prive ses citoyens d’un élément essentiel pour leur dignité – la liberté de parler sans la terreur dans les yeux.

Les hommes d’affaires influents sont aussi visé: La mort simulée en accident de RWIGARAAssinapol, homme d’affaires Rwandais à Kigali a suscité aussi beaucoup de réactions de sa famille et des rwandais. RWIGARA Assinapol était parmi l’un des grands financiers du FPR partiau pouvoir mais tombé en disgrâce après l’arrivée au pouvoir de KAGAME Paul. Il est décédé le 04 février 2015 et sa famille conteste la version officielle de l’accident. Sa mort a été suivie par la destruction par l’Etat de certains de ses biens immobiliers et la vente aux enchères de ses propriétés industrielles. Sa fille RWIGARA Diane a tenté de présenter sa candidature aux présidentielles qui a été rejetée. Elle a été menacée, harcelée puis arrêtée et mise en prison avec sa mère pour avoir osé dénoncer des situations de violations des droits de l’homme et la liberté de parler sans peur. Elles ont été libérées en novembre 2018 après plus d’un an passéen prison arbitrairement.

En conclusion :

Dans ce contexte, que le Gouvernement de Kigali indique clairement aux proches et aux Rwandais la ligne rouge dépassée par ces personnes assassinées ou disparues et pourquoi le dépassement de cette ligne signifie un arrêt de mort bannie dans et par la loi rwandaise. Ces personnes exerçaient les droits leur reconnus par la constitution et les instrumentsinternationaux des droits de l’homme ratifiés par l’Etat Rwandais parmi lesquels la liberté d’association, d’expression ou le droit à participer à la gouvernance de leur pays.

L’ODHR déplore le manque de transparence du gouvernement rwandais dans ces situationsalors qu’il doit être garant de la protection, de la sécurité et d’égal accès à la justice de tousles citoyens rwandais sans discrimination.

L’ODHR félicite tous les organisations et médias qui, en toute indépendance dénoncent cessituations de violations des droits de l’homme au Rwanda et interpellent l’Etat Rwandais pour qu’il remplisse ses obligations de garant de la vie et de la sécurité de ses citoyens.

Il déplore néanmoins, le silence et la complaisance des partis politiques au niveau national, des médias et de la société civile qui renoncent à leur mission de porter la voix du peuple pour que le gouvernement rwandais respecte ses responsabilités.

L’ODHR demande aux missions diplomatiques au Rwanda, aux organisations internationales ainsi qu’aux partenaires de l’État Rwandais d’interpeller le gouvernement pour qu’il cesse de terroriser et de tuer ses citoyens et d’autoriser des enquêtes indépendantes internationalessur ces assassinats.

L’ODHR demande au Gouvernement rwandais de respecter le droit à la vie, de cesser deterroriser ses citoyens, d’ouvrir l’espace politique à une vraie opposition et l’espace libre pourdes médias et une société civile indépendante porteuses des aspirations de la population afin de contribuer au développement réel du pays et pour une vraie démocratie vivante et participative.

Pour l’ODHR

MUNYANDILIKIRWA Laurent

]]>
http://www.therwandan.com/fr/rwanda-lodhr-condamne-les-assassinats-continus-dopposants-politiques-et-des-voix-critiques-au-rwanda/feed/ 0