Combattants FDLR Cantonnés au camp Lt Gen Bauma à Kisangani. Enième cri de détresse.

Nous, combattants FDLR désarmés volontairement et cantonnés avec nos dépendants en majorité des enfants (+/- 63 % des cantonnés), lançons un énième cri de detresse, le troisième du genre en moins d’un mois. Les précédents dénonçaient l’inanition subie et prolongée pendant 17 jours du 08 au 23 Août 2018. Situation impensable dans un camp géré par une mission onusiènne qu’est la MONUSCO via la DDRRR.

Au moment où nous espérions nous remettre des dommages physiques et physiologiques causés par cette inanition, nos gestionnaires passent plutôt brusquement à une vitesse supérieure en nous privant cette fois-ci d’un besoin vital, qu’est l’EAU et ce, depuis le 31 Août 2018 ! Ce qui est le prolongement de l’inanition sous une autre forme beaucoup plus cruelle ( impossibilité de cuire sans eau).

Cette privation d’eau a pour d’autres conséquences: la soif, le manque d’hygiène corporelle et celles des installations sanitaires ayant entre autres pour corollaires un cortège de malheurs: la déshydratation, l’apparition d’épidémies de choléra et/ou de dysenterie, les maladies de la peau de tout genre,… bref un holocauste en perspective à l’image de celui des Juifs à l’époque nazie dans les camps de concentration.

Ce qui est entrain de nous arriver, nous rappelle la déstruction des camps des réfugiés rwandais à l’Est de l’ex-Zaïre en 1996 par l’armée du FPR- INKOTANYI lorsqu’ils furent ignominieusement massacrés, pourchassés ou rapatriés de force au vu et au su des Nations Unies. Ces dernières ont commandé une enquête sur cette tragédie qui s’est soldée par un rapport dit « MAPPING REPORT » qui moisit jusqu’à date dans leurs tiroirs de New York.

Nos tententives de joindre le DDRRR de la MONUSCO se sont toutes soldées par une fin de

non-recevoir, et notre lettre du 15 Août 2018 adressée au Secrétaire Général de l’ONU reste sans suite; il ne nous reste donc que comme ultime recours les Organisations de défense des Droits de l’Homme, des Humanitaires et/ou des tierces personnes physiques ou morales éprises de paix et d’humanité.

Fait à Kisangani, le 04/09/2018

Responsable des Cantonnés

Maj MUGISHA Faustin (Sé)

Loading...

LEAVE A REPLY