Contre les médias de la haine qui appellent au meurtre des opposants politiques au Rwanda.

Communiqué de presse

Le Réseau international des Femmes pour la Démocratie et la Paix(RifDP) organise une manifestation au Rond-Point Schuman ce 10 juillet 2020 pour s’indigner du manque de respect des droits élémentaires des citoyens rwandais. Les appels incessants dans les médias au meurtre des opposants politiques notamment de Mme Victoire Ingabire Umuhoza, présidente de DALFA- Umurinzi, et de Maître Ntaganda, président de PS-Imberakuri témoignent du danger que ces derniers encourent .

A la tête de ces médias figure la télévision My250TV2 qui opère sur internet, le journal gouvernemental Igihe, et les apprentis journalistes comme Marie- Immaculée Ingabire et Tom Ndahiro. Ces personnes se permettent de calomnier n’importe qui, pire encore, elles ne sont jamais inquiétées par la justice.

Nous fustigeons également les propos tenus par le Président Paul Kagame lors de son interview au magazine Jeune Afrique N° 3090 de juillet 2020, menaçant de « remettre Victoire Ingabire Umuhoza à sa juste place, quel que soit le tapage délibérément organisé autour de son cas ». Nous déplorons la non-séparation des pouvoirs qui transparait dans cette déclaration : l’exécutif dicte la décision aupouvoir judiciaire. Mme Victoire Ingabire Umuhoza est constamment convoquée par le RIB (Rwanda Investigation Bureau) au sujet de sa formation politique, ce qui présage un autre procès contre elle. Du coup, le Président de la République a déjà tranché, le verdict est connu.

Nous demandons de cesser les tortures morales et psychologiques infligées à Victoire Ingabire Umuhoza et Me Bernard Ntaganda par des convocations incessantes et les fouilles intempestives de leurs domiciles par le RIB.

La liberté d’expression est muselée par des assassinats, des disparitions ou l’emprisonnement dans le meilleur des cas. Mr Cyuma Hassan Dieudonné, journaliste d’Ishema TV croupit actuellement dans les geôles accusé de collaboration avec le parti d’opposition « Rwanda National Congres » (RNC). Nous rappelons l’état calamiteux du journalisme indépendant au Rwanda, victime de harcèlement incessant.

D’autres figures de l’opposition rwandaise comme Mr Barafinda Sekikubo Fred (Président du parti d’opposition RUDA, interné en asile psychiatrique pour le faire taire), Mme Diane Rwigara (dont le crime a été de se présenter aux élections présidentielles de 2017 et de demander justice pour son père –Assinapol Rwigara assassiné en 2015 – a été emprisonnée avec sa mère pendant un an pour la faire taire), sans oublier Messieurs Déo Mushayidi, Dr Niyitegeka toujours en prison, Boniface Twagirimana porté disparu et tant d’autres anonymes dont nous vous recommendons l’inventaire sur le site « Rwandan Lives Matter » .

L’assassinat de Kizito Mihigo, figure emblématique de la réconciliation inter rwandais, a choqué plus d’un au Rwanda et dans le monde entier.

Le RifDP demande aux autorités rwandaises d’œuvrer pour la vraie démocratie et le respect des droits et liberté des citoyens. Cela doit passer par l’ouverture de l’espace politique pour permettre un vrai multipartisme et la garantie d’un journalisme indépendant, seuls gages d’un développement durable.

Fait à Bruxelles, le 9 juillet 2020

Pour le RifDP (Belgique),

Marcelline Nyiranduwamungu

Marie-Louise Gakwaya

LEAVE A REPLY