Débat sur l’article de M. Robarday: « Rwanda : ce que France savait et veut oublier »

Le colonel en retraite Michel Robardey

L’article publié le 17mars 2018 par Médiapart.fr et signé Michel Robardey a soulevé et soulève toujours des débats passionnés dans les milieux rwandais.

Rwanda : ce que France savait et veut oublier

Parmi ces débats, celui des sieurs Rugura et Zac (des pseudos) nous a frappé tellement il est l’illustration la visions dichotomique qu’ont les rwandais sur leur histoire récente. Nous avons jugé bon de vous le faire partager :

V. N. alias Ruguramananiza :

« ….Et puis la France sait aussi – si elle veut le savoir (est-elle masochiste? car sachant tout ce que le colonel Robardey dit qu’elle savait, c’est non assistance à « pays » en danger, ce qui du même coup mettrait la communauté internationale …et le FPR devant leurs responsabilités.

En disant que la France savait, le colonel Robardey ne dément pas le Lt-Colonel Ancel (au contraire, il semble aller dans le même sens que lui quant au dévoyement des autorités politiques françaises…les journaleux n’y sont pour rien)

EST CE DE CETTE GRANDE FRANCE   que tous les FRANCOPHILES de tous bords portons toujours dans notre cœur, si Zola ressuscitait, il réitérerait son…J’accuse. » 

E. N . alias Zac Biampa :

« Un mot sur les positions des deux colonels français.
C’est vrai le gendarme Michel Robardey et l’aviateur (non volant) Guillaume Ancel parle de la même problématique ( les options des décideurs politiques français sur le conflit rwandais), mais sous des angles différents et forcément divergents. Le Colonel Michel Robardey regrette que les décideurs politiques se soient peu engagés ou même désengagés à soutenir le régime dit hutu de Habyarimana après l’avoir poussé à embrasser le loup ( accepter de prendre des assaillants appartenant à une armée régulière d’un pays voisins comme ses rebelles) et de se faire hara-kiri( permettre le multipartisme en pleine guerre) avec la promesse de la France , non tenue, de stopper l’hémorragie. Il regrette amèrement ce lâche abandon et trahison envers un fidèle allié qu’était le « régime dit hutu ». 
Tandis que le Lieutenant- Colonel (capitaine en 1994 on ne sait pas sur quel front a gagné les autres galons car démobilisé après Turquoise) Guillaume Ancel reproche aux mêmes décideurs politiques d’avoir un moment soutenus le régime dit hutu ce qui a retardé sa chute et de l’avoir  lâché plus tard retardant ainsi de quelques années ou mois la conquête du pays par les tutsi du FPR venus d’Ouganda et commandés par Paul Kagame.
Le premier semble dire que la France qui a laissé tomber un allié et s’est vue éjectée de la Région et son influence réduite comme une peau de chagrin devrait en avoir honte et se garder de commettre une telle faute ailleurs. Le second tente de dire que la France pour avoir eu un allié qui perdrait  la guerre car abandonné par elle devrait en payer le prix et même indemniser les conquérants pour le retard pris dans la conquête dû au soutien antérieur de la France au régime dit hutu. Même l’Opération Turquoise pourtant autorisée par l’ONU et dont l’objectif supposé selon le capitaine plus informé que le Général Lafourcade qui le commandait était de réinstaller les hutu au pouvoir à Kigali mais ne fut pas atteint et ne connut même un début d’exécution souffrira toujours de ce syndrome « Guillame Ancel » !C’est donc un peu différent! »

 

The Rwandan

Loading...

LEAVE A REPLY