Est-ce que Gilles Foret sait-il exactement vers où il est traîné par Kigali?

Par Marc Matabaro

En Juillet dernier, Une proposition de loi visant à « sanctionner les personnes physiques et morales qui nient la réalité du génocide des Tutsis et des Hutus modérés commis au Rwanda au printemps 1994 » a été déposée par M. Gilles FORET, élu de Liège, Député du Mouvement réformateur (MR), un parti politique belge francophone de droite et centre droit, issu d’une coalition de plusieurs partis.

Jambo ASBL, une association basée à Bruxelles, composée d’une cinquantaine de membres actifs et de près de 14.000 « followers » sur les réseaux sociaux, localisés principalement en Belgique, a souhaité apporter sa contribution au débat parlementaire à venir en consignant toutes ses observations par rapport à cette proposition de loi.

Cette association se disait vivement préoccupés par les lacunes du projet de loi qui, sans rectification, pourraient amener la Belgique à voter une loi qui pourrait, en plus d’être liberticide, attiser des tensions communautaires, à l’opposé de ce qu’elle semble vouloir prôner.

C’est dans ce cadre que Jambo ASBL avait organisé le 1 mars 2018 une conférence-débat au Parlement fédéral belge et elle avait invité toutes les parties concernées y compris l’Ambassade du Rwanda en Belgique, ainsi que les associations des rescapés du Génocide.

Malheureusement, le 9 février 2018, dans un communiqué de presse à l’attention des médias et du public belges l’Ambassade du Rwanda en Belgique a décliné l’invitation et a choisi de fuir le débat en qualifiant Jambo asbl d’une association négationniste.

La fuite de l’Ambassade du Rwanda a été suivie par des attaques de toutes sortes contre l’Association Jambo ASBL et ses membres ainsi que les membres de leurs familles.

Le Secrétaire d’Etat au ministère des Affaires étrangères, de la coopération internationale et de la Communauté des pays de l’Afrique de l’Est, Mr Olivier Nduhungirehe a été loin, en qualifiant les membres de Jambo ASBL d’« Enfant de NAZI » dans un twitter 

Sous pressions d’ordre politico-diplomatique de Kigali et de ses soutiens, les députés Gilles FORET et Olivier MAINGAIN ont retiré leur soutien à l’organisation de la Conférence qui devait se tenir le 1er mars 2018 au Parlement belge. Ces retraits avaient été annoncés lors d’une réunion de la Conférence des Présidents qui s’est tenue le mercredi 21 février dans l’après-midi.

Jambo ASBL a organisé une séance d’information sur « la proposition de loi contre le négationnisme du génocide perpétré contre les Tutsi » le 18 Février 2018 et une autre le 25 Février 2018 à propos de l’annulation de la Conférence qui devait se tenir le 1er mars 2018 au Parlement belge.

Selon Gustave Mutware Mbonyumutwa, Coordinateur du projet: plusieurs objectifs ont été atteints.

Dans un Communiqué de presse sur l’annulation de la Conférence du 1er mars 2018 au Parlement belge il a déclaré :

« L’annulation de notre conférence, qui ne porte donc pas sur le fond de nos revendications, n’est ni une condamnation de notre démarche, ni une condamnation de notre association et encore moins, une condamnation de nos membres, contrairement à ce que la propagande de ceux qui ne veulent pas de dialogue, essaie de faire croire. »

Avant d’ajouter:

« Dès lors, plus que jamais, nous poursuivrons notre travail de fond et de communication autour de cette proposition de loi, tant auprès des parlementaires que du public, belge comme rwandais. Nous invitons par ailleurs, toute personne ou association de bonne volonté souhaitant un vrai débat-citoyen sur cette question, à se joindre à nous dans cette démarche. »

Apparement le parlement belge a été obligé par le pouvoir de Kigali à ferme la porte au débat. La démocratie qui fuit le débat n’est pas belge, juste vient d’un groupe de magouilleurs qui doit s’expliquer un jour devant les électeurs.

La Belgique est capable de contribuer à aider afin de pouvoir éteindre le feu dans les colonies belges et protectorats à condition qu’elle essaie de ne pas prendre parti.

Est-ce que Gilles Foret sait-il exactement vers où il est traîné par Kigali?

Naïf? Manipulé? Ambitieux? Corrompu? L’avenir nous le dira!

This is a paragraph of content.

LEAVE A REPLY