François Xavier Nsanzuwera sollicite et mérite une retraite dorée à Kigali.

François Xavier Nsanzuwera

Dans une interview accordée à la Radio Chrétienne Francophone ( RCF) de Belgique, L’ancien Procureur de Kigali aujourd’hui en préretraite lance des signaux clairs au régime du FPR de Paul Kagame pour qu’il lui renvoie l’ascenseur en lui assurant une retraite dorée comme celui dont jouissent ses anciens camarades complices internes du FPR du temps ou cette rébellion tutsi venue d’Ouganda pour conquérir le Rwanda n’avait pas encore atteint son objectif ultime. Nous voulons parler de Augustin Iyamuremye et de Bernard Makuza entre autres.

Cet homme d’origine tutsi mais qui durant sa jeunesse fut extrêmement favorise sous la IIe République pour être originaire du Bumbogo ( Musasa, Rushashi, Shyorongi, Tare avant que sa famille aille habiter au Bugesera) la même région dont était ressortissant le tout puissant et inamovible Président de la Cour de Cassation Joseph Kavaruganda, était tout naturellement depuis bien avant octobre 1990 Procureur de Kigali dès sa sortie de la Faculté de Droit à l’UNR.

Lorsque les éléments tutsi vont lancer leur attaque sur le Rwanda le 01 octobre 1990, FX Nsanzuwera était donc bien placé pour protéger et couvrir juridiquement les complices des envahisseurs compte tenu de son poste et que le grand patron de la Justice qu’était Kavaruganda son protecteur et donneur d’ordres tout comme son chef hiérarchique le Procureur Général Alphonse Marie Nkubito lui aussi complice du FPR. Durant toute la guerre FX Nsanzuwera fournira des renseignements sensibles à l’ennemi, libérera les complices et autres espions pris la main dans le sac, tout en harcelant juridiquement ses subordonnés ou collaborateurs qu’il jugeait hostiles aux envahisseurs. C’est pourtant cet homme qui fut le 07 avril 1994 protégé et mis en lieu sûr par les éléments des FAR, ces militaires qu’il avait espionné, trahis et vendus à l’ennemi mais auxquels il doit la vie.

Après la conquête du pays par le FPR, FX Nsanzuwera sera naturellement reconduit à son poste de Procureur de Kigali. C’est lui qui dressera les premières listes des personnes présumées responsables du génocide et recherchées par la justice. Il avait ratissé si large que même le Président Juvénal Habyarimana figurait en bonne place et son dossier bien étiqueté avec mention: “A rechercher et arrêter”! Après ce sale boulot judiciaire qui ne l’honore pas comme juriste, il fut envoyé à Arusha après la mise en place du TPIR pour jouer la même partition auprès du Procureur de ce tribunal. Il s’est bien acquitté de sa tâche qu’à la fermeture du TPIR il fut récupéré par la CPI de la Haye mais qui ne trouve pas en quoi il peut lui être utile car aucun hutu rwandais ou burundais n’y est encore jugé..

Voici donc pourquoi il fait des appels du pied au FPR pour dire qu’il est encore là et qu’il a plus que jamais besoin de travailler pour lui. C’est dans ce sens qu’il faut entendre des messages sibyllins qu’il a fait passé dans l’interview évoqué ci-haut en déclarant par exemple:

  • Que Paul Kagame était très populaire ( et non craint) chez les paysans rwandais,
  • Que les assassins des Évêques et autres religieux massacrés à Gakurazo par le FPR en juin 1994 avaient eu un procès régulier et équitable. 
  • Que les juridictions Gacaca avaient favorisé la réconciliation … 
  • Que Kagame est chaque fois élu à la régulière sans pression aucune avec 99% de voix !

Nous lui souhaitons bonne chance et avec de tels arguments son appel à beaucoup de chance d’être entendu chez Kagame surtout s’il insiste aussi sur les services passes qu’il a rendu au FPR avant sa prise du pouvoir.

Gabriel Munyaneza

Kigali

LEAVE A REPLY