Général Patrick Nyamvumba, un criminel notoire

1 COMMENT

  1. Général Patrick Nyamvumba, un criminel notoire.
    Il est de notoriété publique que ce Général de l’armée de Kagame est un criminel. Il est le nettoyeur de l’Est en 1994.
    Son actif est garni de milliers de cadavres, femmes, enfants et hommes de tous âges Hutu et Tutsi de l’intérieur.
    Ce que des millions de Rwandais ne savent pas ou savent mais n’osent pas dire ouvertement, ce même Nyamvumba sûrement sur ordre de Kagame a éliminé des centaines de soldats du FPR venus de l’intérieur du Rwanda, du Burundi et de la RDC. Général Kazura a été l’exception parce qu’il faisait partie de son groupe de bouchers.
    Les victimes de Nyamvumba ont laissé des familles dont les membres du moins certains ont pu trouver asile en Europe et en Amérique ou dans les pays dits de droit et démocratiques.
    Dans ces pays, le droit d’accès à la justice est reconnu non seulement aux nationaux mais également aux réfugiés.
    Il s’ensuit que les membres des familles des victimes de Nyamvumba qui résident dans ces Etats dits de droit peuvent légitimement actionner celui-ci par constitution de partie civile.
    Il est évident que notamment la France, la Belgique, Allemagne, Canada n’actionneront jamais ce boucher aussi longtemps que Kagame sera au pouvoir.
    Mais ce qui compte plus, ce ne pas d’arrêter, juger et mettre en cage Nyamvumba mais oser agir judiciairement contre lui pour génocide, crime contre l’humanité et crimes de guerre contre des milliers de Rwandais et partant mettre ces pays devant leur responsabilité.
    Dès lors que l’action est recevable et que les crimes commis par lui sont imprescriptibles, peu importe le temps, la justice sera rendue. Il faut qu’il sache que même s’il se balade impunément dans ces pays, les bornes pourront changer et que l’impunité dont il jouit jusqu’à présent ne sera que provisoire même si le provisoire a trop duré. Les criminels notoires font impunément le tour du monde, sont même reçus par les dignitaires des Etats dits de droit et les diplômes honoris causa leur sont décernés par certaines universités de ces pays.
    L’apathie des membres des familles des victimes est un des éléments qui renforcent l’impunité des bouchers des milliers de Rwandais. S’ils savent que des plaintes ont été déposées devant les tribunaux des Etats dit de droit, ils réfléchiront mille fois pour mettre leurs pieds dans ces derniers.
    Alors que les preuves irréfutables existent et que les intéressés n’ont jamais nié leurs méfaits, les questions que des Rwandais de l’intérieur se posent sont en particuliers les suivantes:
    1/ Pourquoi n’osent-ils pas agir judiciairement?
    2/ Ont-ils peur d’oser et pourquoi ?
    3/ Ont-ils agi mais me leurs plaintes ont été déclarées par les juges de ces pays?
    Il est inopérant de crier sur les toits que tel rwandais est criminel alors qu’aucune action judiciaire n’a été engagée contre lui pour crimes abominables notoires qu’ils ont commis contre des milliers de Rwandais. Dès lors que l’environnement n’est pas défavorable, parler c’est bon mai agir c’est encore mieux. A défaut, sous peine d’être traité de rigolo, il me semble qu’il est judicieux de se taire.

Répondre à CESAR Cancel reply