Hommage de la Communauté rwandaise de Belgique à Nyetera, un homme universel.

Bruxelles, Koekelberg, le 24.12.2012 : Nombreuse à la Basilique de Koekelberg à Bruxelles, la communauté rwandaise de Belgique a rendu son dernier hommage à Noble Antoine Théophile NYETERA, en célébrant une messe solennelle autour de la dépouille mortelle de l’illustre disparu qu’accompagnait sa famille.

Belge de nationalité, d’origine rwandaise, Antoine-Théophile Nyetera résidait en Belgique depuis 1995. Noble NYETERA était descendant direct du roi Kigeli II Ndabarasa, a déclaré Stanislas Mubiligi tout au début de cette cérémonie.

La liturgie de cette messe de Requiem grande de solennité et présidée par Monseigneur Vénuste Linguyeneza a été célébrée au rythme de chants du répertoire de son ami intime, Matthieu Ngirumpatse qui lui a rendu un vibrant hommage envoyé du TPIR d’Arusha en Tanzanie où l’Ambassadeur Matthieu Ngirupatse est détenu par l’ONU depuis 1998. Lu par son émissaire, l’illustre musicien compositeur décrit son ami NYETERA comme :

« un HOMME UNIVERSEL, un grand peintre, un sage, un poète et philosophe … nous nous sommes rencontrés à Butare lorsque Nyetera était greffier au Tribunal et j’étais substitut du procureur … et dirigeait un orchestre. … Disparait un homme de grande envergure … supérieur au commun des rwandais. Il aimait la vérité … il était d’un courage exceptionnel. … Il aura vécu en vrai ‘’aristocrate’’ dans le vrai sens du terme (de naissance et d’attitude personnelle), … (car), … il a évité tout voisinage avec la médiocrité et la vulgarité. … Il n’a pas cherché à amasser des biens matériels. … Seule la richesse d’esprit et le culte de la vérité l’intéressait. »

Dans son homélie, Monseigneur Linguyeneza a rappelé que Nyetera aimait la vérité. Il l’a décrit comme un homme qui savait prendre de la hauteur et ne se laissait jamais enfermer dans les schémas sectaires. « Antoine était comme une girafe qui regarde de haut et assiste de très haut au combat des nains », a-t-il conclu.

Stanislas Mubiligi a ensuite témoigné, au nom de sa famille, de l’amitié et l’attachement que portaient à Nyetera ceux qui l’ont côtoyé et qui ont du mal à croire qu’il est vraiment part. Hélas. Cette fois-ci. Car, il avait l’habitude de partir et revenir en son temps. Il est difficile de croire que cette fois, il soit parti pour de vrai. « Igendere », car nous ne pouvons te retenir !

Pour clôturer ces bons témoignages, le fils de Nyetera, le jeune Daniel MUNYANGAJU a dit au revoir à son Papa chéri. Il a loué son intégrité, son humanité, son attachement au sens de la justice et la vérité exemplaires. En son nom, il a demandé pardon à ceux qu’il aurait mal aimé. Celui qui a mal aimé « n’est pas Antoine-Théophile, mais un certain NYETERA », a-t-il dit.

Dans la biographie de NYETERA, il été souligné entre autres lignes principales :

– Ecole primaire à Kamonyi (Gitarama) ;
– Etudes secondaires au noviciat des Frères Joséphites à Kabgayi (Gitarama) ;
– Secrétaire particulier et collaborateur de Mgr Alexis Kagame dans la recherche sur l’histoire et l’anthropologie culturelle rwandaoise ;
– Diplômé de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts et des Arts appliqués à l’industrie de Bourges et de l’académie Notre-Dame-des-Champs à Paris (France) (1964-1967) ;
– Fonctionnaire au Ministère de l’Enseignement supérieur chargé des recherches et de la promotion de la culture et des arts (1967-1979) ;
– Membre consultant de l’Académie de la Culture Rwandaise (A.R.C.) ;
– Professeur visiteur d’éducation artistique dans les collèges St André et APACOPE ;
– Chargé du programme audio-visuel au Ministère de l’enseignement primaire et secondaire et Membre de la commission du Lexique thématique et de la traduction (1979-1985) ;
– Membre permanent de la Commission de la promotion culmturelle et du Jury national pour les œuvres d’art littéraire et plastique ;
– Auteur de plusieurs œuvres d’arts, notamment les timbres-poste pour lke Rwanda et pour l’UNICEF ;
– Concepteur des modèles des ordres nationaux ;
– Chercheur indépendant subventionné par le ministère de l’enseignement Supérieur et de la recherche scientifique et de la Culture jusqu’en 1994 ;
– Témoin au Tribunal international pour le Rwanda (TPIR) à Arusha en Tanzanie dans plusieurs affaires.
Cher Antoine,

Bon voyage et repose en paix. Nous ne t’oublierons pas.

In Paradisum deducant te Angeli. …

Rwamucyo Eugène

 

This is a paragraph of content.

LEAVE A REPLY