“IL EST PLUS QUE JAMAIS URGENT QUE LE REGIME DU FPR PRENNE EN CHARGE LES ENFANTS DE FAMILLES DONT LES MAISONS ONT ÉTÉ DETRUITES ET QUI N’ONT PAS PRIS LE CHEMIN DE L’ECOLE»

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 10 JANVIER 2020

Depuis le 14 Décembre 2019, le régime du parti FPR INKATANYI a pris une décision intempestive de détruire toutes les demeures  de certains habitants de la Ville de Kigali se trouvant dans les zones à risque dont notamment des vallées et pentes raides.

L’opposition a eu beau  de décrier cette décision  qui a été prise dans la précipitation et qui était vue comme signe d’une grande fébrilité de la part du régime FPR qui a par ailleurs recouru aux voies de fait pour chasser ces habitants de leurs demeures. Et pour preuve, le régime du FPR n’avait pas prévues des mesures d’accompagnement ou des services après-vente de nature à régler les problèmes  nés à la suite de son acte irresponsable. Il a réglé un seul problème tout en créant une panoplie d’autres.

Les défis  majeures que rencontrent ces citoyens qui vivent le calvaire sont entre autres: ils mènent une vie d’errance car ils n’ont pas de moyens pour louer des maisons et l’argent que le Gouvernement  leur a donné dont le montant était  respectivement de 20.000 frw ou 30.000 frw selon le cas n’était pas assez pour couvrir les frais de location, l’absence de d’expertise préalable pour évaluer la valeur économique et marchande de leur maisons détruites ce qui douche tout espoir  de bénéficier de toute indemnité perfidement promise par le régime FPR, leurs enfants n’ont aucun espoir de regagner  l’école car les maisons détruites étaient les seules sources génératrices de revenus. A l’état actuel des choses, on est  en présence des centaines d’enfants privés de leur droit à l’éducation alors que le régime du FPR ne cesse de parler partout qu’il est champion  d’éducation pour tous.

L’opposition rwandaise interpelle le régime du FPR de prendre mesure de la situation dans l’urgence et paie les frais de scolarité de ces enfant  afin que ces derniers  puissent reprendre le chemin de l’école et sa crédibilité est à ce prix. L’Etat ne manque pas de moyens, il suffit de se priver de ses programmes budgétivores.

Pour briller de bon exemple, l’opposition rwandaise  a pris  une décision courageuse et humaine, dans les limites de ses moyens, de prendre en charge les frais de scolarité de quelques-uns de ces enfants. Il est digne d’intérêt que d’autres personnes ou institutions s’inscrivent dans ce sillage pour aider ces enfants en détresse.

L’opposition avait par ailleurs souhaité d’être en communion avec ces infortunés laissés pour leur compte par le régime FPR en leur offrant quelques produits alimentaires et d’hygiène mais les autorités locales du Secteur Kimironko, District de GASABO ont torpillé cette initiative.

En guise de conclusion, l’opposition rwandaise juge opportun de demander au régime FPR de mettre en place un « Fonds de Solidarité » ayant pour mission et vocation de venir au secours aux citoyens en détresse en cas de catastrophe naturel au lieu de se contenter de créer de Fonds comme « Agaciro Funds » qui ne  peuvent pas secourir des Rwandais en cas de besoin. 

Fait à Kigali, le  10 Janvier 2020

Mme Victoire INGABIRE UMUHOZA

Présidente du Parti  DALFA UMURINZI (Sé)

Me NTAGANDA Bernard

Président Fondateur du Parti Social Imberakuri (Sé)

Loading...

1 COMMENT

  1. Le droit à l’éducation de tout enfant est un droit fondamental ou droit constitutionnel reconnu à chaque enfant rwandais en l’espèce.
    Pour Kagame, les enfants des spoliés comme leurs parents sont des crapauds. Or, un crapaud n’a nullement droit à l’éducation. Il s’ensuit que le cri d’alarme lancé par les deux leaders d’opposition politique n’interpelle outre mesure Kagame. Par ailleurs, à supposer que ce cri d’alarme soit opérant, en encore faut-il que Kagame ai la compassion la plus élémentaire à l’endroit de ces enfants rwandais et leurs parents. Le constat macabre tenant des faits flagrants est qu’il en est dépourvu. Pour comme il l’a mainte fois dit les Rwandais pauvres sont des déchets et la place des déchets est dans la déchetterie. Et sa ville, à savoir Kigali doit être débarrassée des déchets. En réplique des déclarations d’Ingabire et Ntaganda relativement à la réduction à l’échelle infra-animale de nos compatriotes par Kagame, celui-ci a dit qu’ils auront droit de s’exprimer lorsqu’ils seront à sa place c’est-à-dire lorsqu’ils se seront autoproclamés présidente ou président, cas qui ne se reproduira pas. Les méfaits de Kagame contre ces Rwandais sont constitutifs de crimes contre l’humanité flagrants. Pour ce faire, armée redoutable contre les méfaits des dictateurs sanguinaires étant le stylo et l’heure de la technologie de l’info aidant, il est judicieux de porter à grande échelle ces méfaits, de sorte que des opinions larges soient bien informés. Les Rwandais qui disposent des moyens de communication moderne doivent être la Voix de ces Sans Voix. Aussi, il serait plus préférable qu’ils restent dans leurs amatongo au lieu d’aller crever dans rue comme des chiens sans maître. Kagame fera ce qu’il a décidé de faire à savoir finir le travail en réduisant à l’échelle infra-animale des milliers de femmes, enfant et hommes de tous âges rwandais.

LEAVE A REPLY