KENYA: UNE LETTRE A MONSIEUR ABRAHAM MUTAI

Cher Abraham Mutai, les mots me manquent pour exprimer ma reconnaissance pour votre voix de support à nous les rwandais. Je ne cesse pas de verser les larmes quand je lis et relis vos tweets nous soutenant dans notre situation de misère politique menée par le dictateur Paul KAGAME qui tue, emprisonne, enlève, torture… son propre peuple qu’il devrait protèger sous prétexte de critique contre lui ou des opinions contraires à sa politique.

Toutefois, Mr ABRAHAM Mutai, vous avez mis votre vie en danger et les services secrets du dictateur Paul Kagame peuvent vous poursuivre, vous faire du mal, même vous tuer à tout prix bien que vous soyez au Kenya.

Que les faits suivants qui ont eu lieu au Kenya-Nairobi vous enseignent comment vous comporter et prendre soin de vous même:

– 15 Mai 1998, Mr Seth Sendashonga,l’ ex-Ministre de l’interieur qui avait pris le chemin de l’exil a été tué à Nairobi au Kenya par les tueurs du dictateur Paul Kagame

– Quelques jours après, le Colonel Théoneste Lizinde et Mr Augustin Bugirimfura ont été fusillés et trouvés mort à Nairobi au Kenya par les hommes du dictateur.

– Emile Gafirita qui se préparait à donner son temoignage accusant le dictateur, a été enlevé par les hommes de Kagame à Nairobi, il y a deux ans.

– En 2015, l’ancien militaire des forces armés Rwandaise (EX-FAR) qui travaillait au Tribunal pénal international pour le Rwanda, et habitant à Nairobi au Kenya, le Capitaine Chrysostome NTIRUGIRIBAMBE a été porté disparus et pas de suite jusqu’aujourd’hui.

– La liste des réfugiés rwandais enlevés ou tués au Kenya est longue, nous nous souvenons de Mashood Abiola, Jean De Dieu NDAMIRA, Jack Murenzi, Emmanuel KALINDA, Etc. Beaucoup de rwandais qui vivent à Nairobi, au camps de refugiés de Kakuma et Daadab ont peur de perdre leur vie…

– Maintes fois les organisations internationales de droit de l’homme comme Amnestie international et Human Rights Watch appellent les gouvernements des pays d’accueil à renforcer la protection des réfugiés rwandais et des demandeurs d’asile susceptibles d’avoir des craintes fondées pour leur sécurité en exil parce qu’elles (ces organisations) connaissent bien le dictateur en question.

Monsieur ABRAHAM Mutai, je voudrais vous conseiller de prendre soin de vous,  renforcez votre sécurité, contrôlez votre environement, il faut connaitre bien les gens que vous fréquentez dans les bars et hotels et n’ayez pas confiance absolument à la police parce que des agents de la police ont été utilisés dans les enlèvements au Kenya.

Les moyens utilisés sont multiples, y compris les commandos, les prostituées, du poison, l’argent payé aux services de police, les taxi, etc. Note que les agents du dictateur Kagame sont nombreux ici au Kenya.

Beaucoup de rwandais ont perdus leurs vies dans de manières différentes en Uganda, au Kenya, en Zambie, au Mozambique, au Malawi, en Afrique du Sud et ailleurs.

Pour terminer, Je salue votre campagne sur les réseaux sociaux et nous sommes derrière vous. Le Rwanda a besoin d’une personne déterminée comme vous

Merci et Bonne continuation

Un Refugié Rwandais au Kenya, Nairobi.

LEAVE A REPLY