La RDC sollicite un embargo sur les faux minerais du Rwanda

Le Ministre congolais des Mines, Martin Kabwelulu, a écrit le 29 août 2012 une lettre à Mary Shapiro, présidente de la Commission de sécurité et d’échange des Etats-Unis dans laquelle il sollicite un embargo sur les commerces de tous les minerais en provenance du Rwanda. L’homme d’Eta congolais accuse également ce pays de soutenir une rébellion dans l’Est de la RDC.

Dans la même correspondance, dont des extraits ont été publiés le 18 septembre dernier par l’agence Reuters, le ministre va plus loin pour reconnaître que le Rwanda soutient beaucoup des groupes armés qui servent de plaque tournante au trafic des minerais de contrebande à partir du territoire congolais pour l’exportation. Une des solutions qu’il propose pour mettre fin à cette situation, s serait d’imposer un embargo à tous les minerais venant du Rwanda, pour établir une paix durable dans les deux Kivus. Dans cette optique, Martin Kabwelulu a invité les établissements miniers oeuvrant au pays à instruire toutes les sociétés américaines et autres de ne plus acheter des minerais extraits ou provenant du Rwanda.

Les mêmes sources révèlent qu’une autre lettre a été écrite à la même date par le même ministre et adressée à une organisation britannique basée en Angleterre (ITRI), qui est spécialisée dans l’industrie de l’étain. Cette lettre indique que l’ITRI devrait suspendre les travaux qui font la certification des minerais du Rwanda et surveiller de prés les activités de ce pays en relations avec les minerais. Du coté du Gouvernement rwandais, il n’a pas répondu à toutes ses lettres. Il a maintes fois promis d’assainir son secteur minier et de soutenir les initiatives de traçabilité nouvelle. Il sied de souligner que la RDC et le Rwanda ont travaillé en étroite collaboration sur ladite question avant les allégations de la complicité rwandaise dans la rébellion du M23 qui ont provoqué une rupture des relations. Et le Rwanda a historiquement tiré de l’exploitation des centaines de millions de dollars de minerais congolais. Pour les groupes de défense des droits de l’homme, ils affirment que l’exploitation illégale des minerais congolais tels que l’or, l’étain, le tungstène,le tantale et l’or a contribué à enflammer près de deux décennies de conflit dans l’Est de la République.

Des millions de morts ont été signalés. Pour rappel, le rapport de l’Organisation des Nations Unies (ONU), paru au mois de décembre 2011 signale que Bosco Ntaganda, un de leaders de la rébellion actuelle du M23, est à ce jour recherché par la Cour pénale Internationale pour crimes de guerre. S’agissant de Global Witness, il a affirmé que ses recherches ont indiqué que le Rwanda continuait à blanchir les produits des minéraux qui ont bénéficié aux groupes armés dans les provinces du Nord Kivu et Sud Kivu. Pour sa part, le porte-parole de Global Witness, Annie Dunnebacke, non seulement elle dénonce le comportement du Rwanda prédateur, qui met en péril sa propre réputation, mais cela risque aussi de miner la crédibilité des initiatives mises au point pour lutter contre le commerce des minerais du conflit. Il sied de rappeler que l’an dernier, le Rwanda a rapatrié en RDC plus de 80 tonnes de minerais de contrebande qui avaient été saisis par les douaniers. Laurianne Nzeba

 direct.cd

1 COMMENT

  1. Le Rwanda peut exporter de l’étain et de l’or, vu que la fonderie de Karuruma traite la cassitérite extraite localement et que l’or se retrouve en pépites d’or presque pur. Mais pour les autres métaux je ne savais pas que les minerais qui les contiennent étaient traités localement ( wolframite pour le tungstêne et coltan pour le tentale et le niobium.)

    De toute manière, tous ces minerais se retrouvent de part et d’autre de la frontière et si aucun autre minerai que seule la RDC produit mais pas le Rwanda n’est cité, cela voudrait dire que le pillage ciblé est sérieusement bien organisé et que le traçage peut être documenté avec de vrai-faux papiers authentiques.

LEAVE A REPLY