L’AFRIQUE 60 ANS APRES (1958-2018) EST EN FAILLITE HUMAINE ET GLOBALE DESHUMANISANTE:

LE DESOEUVREMENT DES CENTAINES DE MILLIONS D’AFRICAINS – PLUS D’UN MILLIARD D’AFRICAINS EN PRECARITE.

Il y aura bientot 60 ans depuis que à l’accession aux indépendances africaines dans l’ensemble du Continent Africain l’espoir de tous les africains était que les quelques années qui allaient suivre seraient l’époque de liberté, de prospérité, de dignité pour chaque africain ainsi que pour tous les africains collectivement, et ce grace entre autre à la jouissance de l’accès au savoir-faire et au travail rémunérateur des africains et africaines en épanouissement et dans le Continent en développement global et émancipation sociale.
Six décennies depuis lors sont bientot passées, l’espoir d’alors s’est converti en désespoir d’aujourd’hui pour des millions d’africains.

Au cours des bentot 60 années années d’indépendances africaines (1960-2020), l’Afrique est tombée en énorme régression sociale. Les espoirs et les aspirations des Populations Africaines au cours des 60 ans d’indépendances sont devenus des reves et fantasmes. Les Peuples Africains et le Continent Africain ont subi l’évaporation des valeurs de la Personnalité Africaine, de la Dignité Africaine, de la Conscience Africaine, de la Solidarité Africaine, de la Fraternité Africaine. Ils ont subi la transformation de leur Continent en théatre des guerres et des conflits armés d’absurde autodestruction et déshumanisation africaines.

L’Afrique en autodestruction s’est beaucoup déshumanisée et est devenue le Continent de « Homo Africanus Africani Homini Lupus », d’où la fuite en masses des jeunes et moins jeunes africains et africaines, des africains et africaines adultes et de tous ages en désespérance qui n’ont plus aucun espoir d’avenir en Afrique. Il s sont tous par milliers et binetot par millions poussés par la pauvreté et la misère, le désoeuvrement et le dénuement, les violences et les menaces des gouvernances africaines: poussés à quitter leurs Pays et leur Continent pour fuir en Europe, au Moyen Orient, en Amérique et partout ailleurs dans le Monde, dans l’espoir de trouver des Pays et Continents d’accueil loin de l’Afrique devenue Continent hostile à ses fils et filles, et ce dans l’indifférence et/ou l’impuissances des Dirigeants Africains.

Ceux-ci en effet, sans le savoir et sans le vouloir (et donc à leur totale insue) ont tout au long des six décennies d’indépendances africaines, transformé leurs Pays et leur Continent en Enfers pour les Populations Africaines. Ainsi, par malheur ou malédiction, les Dirigeants Africains sont de plus en plus un des dangers graves qui menacent les Peuples Africains: »Africanus Homo Africani Homini Lupus ».

Dans l’éditorial de la Revue mensuelle Dialogue du mois de mai 2000, à l’époque éditée à Bruxelles en Belgique, il est reporté une déclaration d’un pretre qui venait de visiter plusieurs Pays Africains, ainsi formulée: »Si les frontières des Pays Africains n’étaient pas hermétiquement fermées, tous les africains s’en iraient partout ailleurs hors d’Afrique et loin de ces Pays où il ne resterait que les Présidents et leurs Ministres ».

La situation des Peuples Africains piégés dans les faillites des indépendances africaines au terme des bientot les 6 décennies (1960-2020), la voici grosso modo: des centaines de millions d’africains et africaines jeunes et adultes, hommes et femmes sont sans emplois, sont en désoeuvrement.

L’Afrique compte aujourd’hui plus de 1,2 habitants dont plus de Un Milliard d’africains et africaines sont en chomage et précarité. Ce problème social est l’une des tragédies majeures auxquelles fait face le Continent piégé dans la pauvreté, la misère, le dénouement et les conflits armés d’autodestruction, autodéshumanisation et autocolonisation absurdes, des centaines de millions d’africains et africaines jeunes et adultes, hommes et femmes sont minés par la pauvreté et la misère, des centaines de millions d’africains et africaines jeunes et adultes hommes et femmes sont dans le dénuement, la faim et les famines.

D’aucuns dans le Monde pensent que l’Afrique pourrait nourrir tous les habitants de la Terre. Mais le fait est que des centaines de millions d’habitants africains souffrent des famines et malnutrition et meurent de faim.

Les Dirigeants Africains sont dans l’impuissance de faire face à cette tragédie qui est l’aggravante de la situation de pauvreté et de misère des Africains; des centaines de millions d’africains et africaines de tous ages dans la désespérance sont poussés à la fuite pour quitter leurs Pays et leur Continent pour chercher ailleurs l’asile politique parce que persécutés dans leur pays et/ou en migrants sociaux et économiques car ils sont sans aucun espoir d’avenir pour leur existence dans leurs pays et dans le Continent Africain où de fait ils sont rejetés. C’est l’ensemble des Populations Africaines qui sont déstabilisées et à terme menacées de grand remplacement.

Au présent, voici une photo de la situation tragique des Peuples Africains en souffrances et sans confiance en leurs Pays et leur Continent où des millions d’africains et africaines jusqu’à plus d’un Milliard n’ont plus aucun espoir d’avenir: des centaines de millions d’enfants de la rue, des enfants esclaves et des enfants soldats voués à la pauvreté et la misère.

Des sans avenir: des centaines de millions d’enfants et de jeunes africains et africaines sans éducation et sans formation:tous sans avenir, des centaines de millions d’africains victimes des conflits armés d’absurdes autodestruction et autodéshumanisation africaines,
des centaines de millions d’africains traumatisés par la situation des violences physiques et psychologiques en Afrique instable, des centaines de millions d’africains et africaines jeunes et moins jeunes, adultes et vieux-vieilles……gisant dans la pauvreté et la misère, dans le dénuement et le désoeuvrement, dans le désespoir et la désespérance, dans la violence et la tentation de fuir leurs pays et leur Continent sans aucun espoir d’avenir pour aller chercher une possibilité de vie en dignité humaine partout ailleurs, notamment en Europe.

De ce constat il résulte que plus d’un Milliard d’africains et africaines dans ces conditions malheureuses sont virtuellement autant de malheureux réfugiés dans leurs pays et dans leur Continent sans espoir et sans avenir, des centaines de millions d’africains et africaines pauvres et précarisés, de fait désespérés et réfugiés dans leurs propres pays, des centaines de millions d’africains qui subissent au quotidien des injustices du système de Mondialisation qui gouverne l’Afrique décrochée de la colonisation et raccrochée à la recolonisation, sous la domination des Multinationales corruptrices des Gouvernements Africains, amenés à servir ces nouveaux Patrons et non leurs Peuples Africains qu’ils sont sensés protéger.

En référence à ce fait, il y a déjà 13 ans, dans son article intitulé « Pourquoi tous ces coups d’Etat », publié par le Bimensuel du Le Monde Diplomatique de février-mars 2005, l’observateur Pierre Franklin Tavarès a soul!gné: »L’incurie des élites africaines achève par ailleurs de réduire à néant les souverainetés……….

La notion de recolonisation « civile » par le monde économique international sied à cette situation. Et souligne clairement l’impuissance de l’autorité publique en Afrique….

Au total, les Etats Africains se trouvent de plus en plus fragilisés » A cette fragilisation des Etats Africains s’ajoute le fait de Corruption généralisée des memes Etats Africains.

Le Rapport de l’O.N.U.sur la Gouvernance Africaine publié en 2016 démontre que la Corruption des Dirigeants Africains du Sommet (les Etats) à la Base (les Administrations et les Populations) est l’un des obstacles majeurs contre les transformations structurelles (le Développement) du Continent Africain.

Lors du 30ème Sommet de L’Union Africaine tenu à Addis Abéba en Ethiopie fin janvier 2018, les Chefs d’Etat et de Gouvernement Africains se sont engagés à mener la lutte contre la corruption qui est un grand défi contre le présent et l’avenir du continent.

Mais tout le monde doute de cet élan volontariste des Corrompus. Ils lutteront contre la Corruption? Lorsque l’on observe, écrit le journaliste Kassim Hassani en partenariat avec la Libre Afrique dans l’article publié le 12 février 2018 sur le fléau de la Corruption en Afrique, que: » Cet engagement des Dirigeants Africains à lutter contre la corruption soulève de nombreuses interrogations, car,si la majorité des Chefs d’Etat se disent contre la corruption,ils restent encore nombreux à en faire usage au quotidien.

L’augmentation constante du nombre des dirigeants africains englués dans le scandale de corruption n’est plus seulement un disfonctionnement de la gouvernance, mais est devenue un mode de gouvernance ». L’auteur de l’article en vient à se demander: »Comment en sortir? ».

En conclusion du paragraphe suivant, il affirme que: »il apparait donc urgent de sortir du déni de responsabilité dans lequel s’enferment les dirigeants africains. En effet,si les Chefs d’Etat africains combattent publiquement la corruption,dans les faits ils font très peu pour endiguer le fléau ».

Le Continent Africain mal parti à l’l’époque de l’accession aux indépendances (il y a bientot 60 ans) est ainsi en situation de paralysie. La corruption est un puissant avatar qui tient l’Afrique sous ces pattes, d’où la paralysie de ce Continent, voire sa mise à mort.

La corruption de l’Afrique du Sommet à la base (les Chefs d’Etat, les membres des Gouvernements, les Dirigeants des Administrations à tous les niveaux et dans tous les domaines………) interagit avec d’autres avatars autant nuisibles au détriment du Continent Africain et des Populations Africaines.

Il s’agit notamment des avatars de violences inhumaines et criminelles au titre de « homo homini lupus = africanus homo africani homini lupus°, avatars de conflits armés d’absurdes autodestructions et d’autodéshumanisations africaines qui ont surgi du vent dévastateur de la Chute du Mur de Berlin, qui a plongé l’Afrique dans les violences et conflits armés déstabilisateurs des nouveaux Etats et des Peuples Africains depuis peu indépendants (1960-1989).

L’Afrique, au terme de depuis bentot 60 ans d’indépendances, se retrouve prisonnière des avatars qui la tiennent en faillites: la faillite politique, la faillite économique, la faillite sociale, la faillite sécuritaire, la faillite humaine, la faillite morale. Dans cette situation de faillite multiple et globale, l’Afrique se retrouve Continent perdant et perdu, d’où l’observation que fait Smith, auteur du livre publié en octobre 2003, sous le sous titre de questionnement de « POURQUOI L’AFRIQUE MEURT? ».

C’est dans le cadre de cette Faillite globale et de ce questionnement que l’Afrique se retrouve totalement démunie face à la tragédie de la pauvreté et la misère, le chomage et le désoeuvrement, le désespoir et la désespérance de plus d’un Milliard des africains et africaines condamnés au sous développement. Face à ceux qui interpellent les Dirigeants Africains au sujet de cette catastrophe globale et surtout de cette faillite humaine
africaine, ils réagissent par le déni de responsabilité et prétendent que c’est de la faute de l’Europe, bouc émissaire privilégié de l’Afrique mal partie il y a 60 ans, tombée en faillite humaine, politique, économique, sociale, culturelle, morale, développementielle.

L’Afrique, au terme de § décennie d’indépendances se retrouve en Faillite généralisée.

Les dirigeant africains nient toute responsabilité en la matière. La faute la plus grave dont sont responsables les Dirigeants Africains, responsabilité qu’ils nient en bloc, est celle de catastrophique mauvaise gestion des ressources humaines africaines, livrées à la désespérance et à la recherche des voies et moyens pour quitter le Continent Africain qui ne leur offre aucun espoir d’avenir.Les Populations Africaines n’ont aucune confiance en l’avenir de l’Afrique.

Certains observateurs qui assistent au naufrage de l’Afrique pensent que l’Europe devrait envisager de la sauver. C’est le cas du journaliste américain William Pfaff qui, dans son article publié dans l’édition de l’hebdomadaire Jeune Afrique du 05 octobre 1994, affirme que: »Seule l’Europe peut sauver du naufrage l’Afrique « .

Il encourage l’Union Européenne à entreprendre de repecher le Continent Africain du naufrage pour le remorquer hors du naufrage sur la voie de l’avenir pendant 50 ans voire pendant un Siècle ». Mais pourquoi l’Europe serait la Seule à Sauver l’Afrique? Pourquoi pas l’Union Africaine qui est en charge du Meilleur Avenir de l’Afrique?

Pour recréer le climat de confiance perdue par les Peuples Africains, depuis 3 ans (depuis 2015) une proposition à été lancée à l’attention de l’Union Africaine: il s’agit de la proposition d’organiser en ce 2018 le 8ème Congrès du Panafricanisme à Addis-Abéba en Ethiopie, à l’occasion du 60ème Anniversaire de la tenue du 7ème Congrès du Panafricanisme à Accra au Ghana en 1958, il y a 60 ans.

A l’issue de cet événement historique, il a été décidé de lancer l’appel de: »L’Afrique doit s’Unir ». La prochaine tenue du 8ème Congrès du Panafricanisme auquel participeraient les représentants de toutes les Populations Africaines d’Afrique et de la Diaspora Africaine
en provenance de partout dans le Monde pourrait prendre des résolutions de sauver les Peuples Africains en péril, dans le déni de ceux qui sont en charge de les protéger, à savoir les Dirigeants Africains.

Ceux-ci quand ils ne sont pas dans le déni, ils sont dans le silence complice, tél que le monde entier en a été témoin récemment, à l’occasion de la vente aux enchères des africains en fuite en Libye.

Par conséquent, je recommande fortement que l’Union Africaine organise la tenue du VIII° Congrès du Panafricanisme en ce 2018.

Ce n’est donc plus à l’Europe de Coloniser l’Afrique pour la Sauver. C’est à l’Afrique de se remettre Debout et en Marche pour Exister.

RUKIRA ISIDORE JEAN BAPTISTE
Editorialiste Afrique
le 06.06.2018

This is a paragraph of content.

LEAVE A REPLY