Le MRCD accuse Kagame de vouloir rééditer le massacre de réfugiés rwandais au Congo

 Communiqué de presse n° 016/ 2019/11/14µ

Le Mouvement Rwandais pour le Changement Démocratique (ci-après MRCD-Ubumwe), vient d’apprendre que, depuis hier le 13/11/2019, des troupes militaires ont été positionnées au tour des principaux camps de réfugiés rwandais à l’Est de la RDC. Ces troupes sont composées majoritairement de membres des RDF (Rwandese Defence Forces) déguisés en soldats congolais. L’objectif est de rééditer le massacre de réfugiés rwandais en 1996-1998 comme cela ressort du Rapport Mapping de l’ONU :

(https://www.ohchr.org/Documents/Countries/CD/DRC_MAPPING_REPORT_FINAL_FR.pdf).

Le MRCD rappelle que depuis 23 ans les réfugiés rwandais subissent le meurtre et toutes formes de violations, dans l’indifférence de la force onusienne MONUSCO présente depuis 1999 et de la communauté internationale toute entière. Pourtant, ces réfugiés sont connus et reconnus aussi bien par l’Etat congolais que par l’UNHCR au regard de la loi congolaise et de la Convention de Genève du 28/07/1951. D’ailleurs, la Commission Nationale pour les Réfugiés (CNR) et le HCR ont délivré à chacun de ces réfugiés, après recensement, une attestation de réfugié valable jusqu’au 31/12/2021.

Le MRCD en appelle à la raison et à la conscience universelle. Au regard des normes internationales, ces réfugiés devraient être protégés comme il en est pour les autres réfugiés dans le monde. Lesdits réfugiés sont constitués d’enfants de moins de 25 ans, nés en exil. En plus de cette jeunesse déshumanisée, le groupe de réfugiés rwandais en RDC est constitué de femmes et de personnes âgées. L’imminente attaque contre ces réfugiés risque de contribuer à créer un chaos monumental, situation recherchée en particulier par Paul Kagame et les tortionnaires de l’humanité qui ne visent que les richesses du Congo.

Au regard de ce qui précède, le MRCD-Ubumwe lance cette alerte et appelle toutes les personnes animées de bonne volonté à agir et à réagir contre l’hécatombe imminente à l’est de la RDC. Vu l’étendue du péril et son imminence, l’ONU et ses partenaires devraient intervenir pour  mettre en échec le massacre des réfugiés bien planifié par le gouvernement rwandais et ordonner à Paul Kagame de suspendre ces attaques et de rapatrier ses soldats qu’il a envoyés pour massacrer les réfugiés comme il en a l’habitude vu l’impunité dont il jouit. 

Fait à Bruxelles, ce 14/11/2019

Pour le MRCD-Ubumwe, le Collège des Présidents :

Wilson IRATEGEKA, Président en exercice 

Paul RUSESABAGINA, Vice-Président

Kassim BUTOYI, Vice-Président

Faustin TWAGIRAMUNGU, Vice-Président et Porte-Parole

Loading...

LEAVE A REPLY