Le Royaume-Uni a décidé de geler à son tour une partie de son aide au Rwanda.

Londres a annoncé vendredi qu’une aide de 25 millions de dollars avait été reportée, en attendant d’examiner si les conditions au versement de cette aide étaenit remplies.

La pression internationale monte sur Paul Kagame, le président du Rwanda, pour mettre un terme au soutien présumé du Rwanda à la rébellion du M23 en République démocratique du Congo.

Plus tôt, les Pays-Bas ont également suspendu une aide budgétaire de 5 millions d’euros en réponse au rapport d’un groupe d’expert de l’ONU mettant en cause plusieurs haut responsables du régime rwandais pour son soutien direct de la rébellion au Nord-Kivu, avec des armes, des munitions et des combattants.

L’argent prévu par les Pays-Bas devait être utilisé pour améliorer le système judiciaire du Rwanda. Il y a quelques jours, les Etats-Unis, fidèle allié de Kigali, avaient gelé une aide militaire de 200.000 dollars, un signal inédit de Washington.
Le ministre néerlandais des Affaires étrangères a indiqué qu’il allait consulter ses partenaires de l’Union européenne pour déterminer une position commune sur l’aide au développement au Rwanda, en fonction de la réaction officielle de Kigali au rapport de l’ONU, et des développements sur le terrain.

Les pays scandinaves au conseil d’administration de la Banque africaine de développement ont également forcé le report d’une décision sur le versement de 39 millions de dollars d’aide budgétaire, signe que Paul Kagame est en train de se mettre à dos des alliés européens.

« Une décision hâtive »

La ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo a déclaré que son pays ne se laisserait pas intimider par les pays donateurs. Elle a dénoncé “une décision hâtive et basée sur des preuves douteuses”.
“Nous venons de conclure des discussions avec les experts de l’ONU, et avons méthodiquement réfuté toutes les allégations, documents à l’appui.”

Le Royaume-Uni, le plus gros donateur d’aide d’aide à Kigali, était initialement plus prudent. “Si le Rwanda a violé des résolutions du Conseil de sécurité sur l’embargo des armes, nous devront réévaluer notre position”, avait indiqué jeudi le ministère britannique des Affaires étrangères, avant de changer d’avis vendredi.

Le gouvernement de Paul Kagame a été pendant longtemps soutenu par la communauté internationale, et salué pour la manière dont il a utilisé l’aide pour réduire la pauvreté et promouvoir la croissance économique.

Kigali dépend de l’aide internationale pour plus d’un tiers de son budget. Le Rwanda réagi avec indignation aux accusations de soutien de la rébellion du M23 en RDC, niant toute implication, et rejetant les méthodes des experts de l’ONU.

Source: BBC 

Loading...

LEAVE A REPLY