Le Royaume-Uni engagé dans la restauration de la paix dans l’Est de la RDC

Kigali doit cesser tout appui au M23, répète Neil Wigan. Londres se dit très engagée pour que la paix revienne en République démocratique du Congo et n’a aucun intérêt à cautionner sa balkanisation. C’est du moins ce que l’on peut retenir en substance des propos de l’ambassadeur de Grande-Bretagne en RDC, Neil Wigan, à la presse, à l’issue de son entretien avec le Premier ministre Matata Ponyo hier jeudi 23 août 2012.

D’après le diplomate britannique, l’entretien avec le chef de l’Exécutif Augustin Matata Ponyo a tourné autour de la coopération entre la Grande-Bretagne et la RDC, surtout l’appui au programme de réformes qu’il a engagées ainsi que la situation inquiétante dans l’Est du pays.

A la question selon laquelle la Grande-Bretagne serait accusée d’être à la base de la balkanisation du Congo et n’est pas active dans l’Est, l’ambassadeur Neil Wigan, la main sur le cœur, a souligné que : «c’est une accusation tout à fait fausse. C’est impossible d’imaginer. Pour quel intérêt le ferions-nous ?». Et N. Wigan de poursuivre : «la RDC et le Rwanda sont des pays alliés pour nous. Nous avons des grands programmes de coopération et les conflits actuels les mettent en cause. Nous n’avons aucun intérêt à prolonger les conflits dans l’Est». Il indique qu’il n’est pas tout à fait d’accord que la Grande –Bretagne ne soit pas très active dans la situation dans l’Est. «Nous avons été très engagé, bilatéralement avec le Gouvernement du Rwanda, multilatéralement dans l’Union européenne et dans le Conseil de sécurité, mais aussi avec la MONUSCO qui a été très active pour protéger les civiles surtout dans la ville de Goma».

Concernant l’Ouganda, ancienne colonie britannique, Neil Wigan a indiqué que Londres entretient des relations étroites avec Kampala. «Nous discutons de la situation dans l’Est, et nous encourageons l’Ouganda comme tous les pays voisins à jouer un rôle constructif et surtout d’interdire tout appui aux forces négatives c’est-à-dire le M23. Avec le Rwanda, nous avions été très claires que Kigali doit laisser tout appui au M23».

Pour que la paix revienne dans cette partie du territoire congolais, le diplomate propose en priorité «qu’il faut stabiliser la situation sécuritaire, c’est là que la MONUSCO et les FARDC vont jouer un rôle important ; y compris une cessation de tout appui extérieur au M23. Dans le domaine politique, nous encourageons le dialogue entre les pays de la région membres de la Conférence internationale sur les Grands lacs et nous pensons que ce processus est très important pour assurer une paix durable».

De la coopération bilatérale entre les deux pays, l’ambassadeur a fait savoir que la Grande-Bretagne appuie la RDC avec une enveloppe d’environ 200 millions Usd. «Donc, nous sommes très actifs». soutient-il. Avec le Premier ministre, il était question, à ce sujet, de voir comment les deux pays peuvent travailler avec son programme de réformes surtout dans les secteurs de gouvernance, minier, la finance publique ainsi que la réforme de climat des affaires.

Dina BUHAKE

Loading...

LEAVE A REPLY