Les FDLR condamnent les attaques indiscriminées contre les réfugiés rwandais et les populations civiles congolaises à l’Est de la RDC.

COMMUNIQUE DE PRESSE DES FDLR N° 2015-012.

Les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) condamnent les attaques indiscriminées contre les réfugiés rwandais et les populations civiles congolaises à l’Est de la RDC.

Les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) portent à la connaissance de l’opinion régionale et internationale que les attaques des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) lancées le 06/11/2015 dans le Masisi et qui se sont par la suite étendues dans le Rutchuru et Walikale ne font aucune distinction entre combattants, civils réfugiés rwandais et population civile congolaise.

Il est à noter que les éléments des Forces Rwandaises de Défense (RDF) intégrés secrètement aux FARDC en opérations sont plus impitoyables à l’égard des réfugiés et des populations Bantou du Kivu.

Après plus d’un moins d’atrocités, force est de constater que le bilan de ces opérations est désastreux:

-plus de 6 réfugiés rwandais tués dont 2 femmes et 3 enfants

-des dizaines d’enfants séparés de leurs familles et qui errent dans la forêt sans être sûrs du lendemain

-plusieurs blessés non soignés

-4 femmes et 8 enfants razziés par les FARDC et dont on ne connaît pas la destination

-des milliers d’abris de réfugiés Hutu brûlés

-des récoltes pillées et des champs détruits, etc.

La prétention de neutraliser les combattants des FDLR n’est que la partie visible de l’iceberg. L’objectif réel de ces opérations militaires dont les acteurs principaux sont des militaires rwandais en uniforme de l’armée congolaise est de malmener les réfugiés et les contraindre à rentrer de force au Rwanda. C’est pourquoi ces malheureux abandonnés par le Haut Commissariat des Nations Unies aux Réfugiés (HCR) payent le plus lourd tribut pendant ces opérations insensées et barbares.

Les FARDC renforcées par les sinistres militaires rwandais commettent toutes ces cruautés en synergie avec les Mai Mai du NDC de Tcheka et de l’UPPDI (Union des Patriotes Pour la Défense des Innocents) tous armés, financés et instrumentalisés par le régime de Paul Kagame (voir notre précédent communiqué N° 2015-011 du 27 novembre 2015).

Face à cette situation de poursuite de massacres des réfugiés Hutu rwandais, le HCR est appelé à les protéger. Mieux vaut tard que jamais. La CNR (Commission Nationale pour les Réfugiés) est également interpellée pour agir notamment en plaidant pour ces misérables relégués aux oubliettes de l’actualité et de l’histoire par la Communauté Internationale.

Enfin, les FDLR invitent la presse régionale et internationale à rompre son silence sur les horreurs commises régulièrement contre les réfugiés Hutu rwandais en RDC par les militaires de Paul Kagame intégrés secrètement aux FARDC.

Fait à Masisi, RDC le 28 décembre 2015

La Forge Fils Bazeye

Commissaire à l’information et Porte parole des FDLR

Loading...