LES FDU-INKINGI APPELLENT LE GOUVERNEMENT RWANDAIS À EXPLIQUER LA DISPARITION SUSPICIEUSE DE SON 1ER VICE-PRÉSIDENT BONIFACE TWAGIRIMANA.

Boniface Twagilimana

COMMUNIQUE DE PRESSE

Ce 8 octobre 2018, les FDU-Inkingi ont appris avec vive inquiétude la disparition de M. Boniface Twagirimana, premier vice-président du parti, de la prison de Mpanga.

M. Boniface a été arrêté en septembre 2017 et était détenu à la prison de Mageragere avec 8 autres membres du parti. Pour des raisons étranges, il a été séparé de ses 8 autres coaccusés le 3 octobre 2018 et transféré brusquement à la prison de Mpanga. Il a été mis dans une maisonnette-prison de trois pièces, dans l’enceinte de la prison, et placé avec un meurtrier notoire du nom d’Aimable Murenzi, qui y avait été placé seulement deux jours avant que Twagirimana n’y soit amené. La thèse officielle est que les deux prisonniers se sont enfuis ensemble de la prison!!.

Selon une source très fiable à l’intérieur de la prison, les clés de la maison et de la porte extérieure sont conservées par le gardien de nuit qui n’accuse ni coups ni blessures. Étrangement, même la porte ne semble pas non plus avoir été forcée. Cette information et les circonstances de sa séparation de ses co- accusés, pour être emmené dans une maison séparée et placé aux côtés d’un meurtrier notoire condamné, à l’écart des autres prisonniers, nous laissent penser que les services de sécurité rwandais pourraient s’être impliqués dans sa disparition.

Nous appelons le gouvernement rwandais à informer la famille, le parti FDU-Inkingi et le public des circonstances de la disparition de Boniface Twagirimana. Il est sous la garde de l’État qui est seul responsable de sa sécurité.

Justin Bahunga
2nd Vice Président
FDU-Inkingi.
Contacts: infocomrelext@fdu-rwanda.com Phone: +44-7988-883-576

Loading...

1 COMMENT

  1. « LES FDU-INKINGI APPELLENT LE GOUVERNEMENT RWANDAIS À EXPLIQUER LA DISPARITION SUSPICIEUSE DE SON 1ER VICE-PRÉSIDENT BONIFACE TWAGIRIMANA. »
    Le gouvernement rwandais est une fiction. L’appel des FDU est adressé à une fiction et conséquemment incompréhensible. Un gouvernement ne commet pas des crimes ou des délits. Ceux-ci sont commis par les hommes pourvus sain d’esprit et par conséquent responsables de leurs méfaits. Que le message des FDU soit entendu et partant audible, il aurait été judicieux de l’adresser directement à Kagame, commandant en chef des escadrons de la mort qui sèment la mort et la terreur sur l’ensemble du Rwanda d’une part et en adresser la copie à son ami Macron , Président de la République Française parrain de la candidature de Mushikiwabo à la tête de l’OIF.
    Comme je l’ai écrit il y a quelques jours, Kagame n’a rien demandé à la France et encore moins à Macron s’agissant de la candidature de Mushikiwabo. Il s’ensuit que nonobstant la récompense de Kagame décernée à Kagame par Macron à savoir le positionnement de sa ministre au poste de SG de l’OIF, le commandant suprême du Rwanda continue sa répression contre les opposants. En somme l’action de macron est sans effet sur les agissements de Kagame et le fonctionnement de son régime. La preuve en est qu’au moment où les Etats membres de l’OIF s’apprêtent à approuver en droit la décision de Macron , Kagame ne change rien quant à sa terreur contre les Rwandais. La charte de l’OIF et les valeurs de l’OIF ne sont que de vulgaires mots, dépourvus de sens. Kagame met nus tous ceux qui l’ont encensé: Kagame, modèle en Afrique Noire en matière de gestion économique et sociale de son pays. Un de quelques points positifs de Kagame: il fait ce qu’il dit et dit tout ce qu’il pense, peu importe son interlocuteur. Macron m’a encensé aux seules fins de justifier sa récompense au bénéfice de Kagame. Par la disparition éventuelle de ce dirigeant des FDU, Kagame infirme le mal-fondé des déclarations du Président Français sur celui-ci et son régime. Le Rwanda étant membre de l’OIF. En cette qualité, il est tenu de respecter la charte de l’OIF et les actes additionnels. S’il est effectivement prouvé qu’il fait disparaître ce dirigeant des FDU, Il sera judicieux d’en informe à grande échelle les médias et le Secrétaire Général actuel de l’OIF, le tout avant la montée au trône de Mushikiwabo, sur décision de Macron.

LEAVE A REPLY