Mort du Général Laurent Munyakazi

Munyakazi Laurent rejoint le FPR

Le régime de Kigali de nouveau responsable de la mort du General Munyakazi Laurent..Lt colonel de gendarmerie a rejoint le FPR sous les garantis du Général Karenzi Karake qui a travaillé avec Munyakazi Laurent dans GOMN, une équipe d’observateurs du cessez le feu en 1994 dirigée par un Nigérien et comprenant des soldats du FPR et Gouvernementaux.

Ces deux hommes se sont appréciés et cette amitié a convaincu le LT Colonel Munyakazi a rejoindre le FPR après sa victoire 1994.

Munyakazi a reçu des assurances de Paul kagame.  Il lui a dit en personne qu’il sait très bien que les accusations portées contre lui sont infondées. Non seulement il a échelonné des grandes militaires jusqu’au General Major, Munyakazi Laurent a été commandant d’une région militaire, un parcours sans faute pour un hutu au sein d’une armée monothéique dominée par une clique de courtisans de Paul kagame.

Les ennuis:

En 2005 c’est le début de la fin du Général Munyakazi Laurent qui a servi avec loyauté le FPR sans se douter du cynisme de Paul Kagamé.

La fin de Munyakazi Laurent commence le jour comme commandant de Brigade, sous l’injonction du Général Président, rédige un rapport détaillé sur le razzias des vaches des bagogwe  qui à l époque avait fait grand bruit.

Munyakazi Laurent dresse un rapport objectif et mettant en cause entre autre  le Géneral Charles Kayonga. Il se fait que ce dernier n’ a jamais pardonné d’être mis en cause par un Général « Aduyi » qui veut dire un hutu ennemi.

Kayonga Charles devenu Chef d’ Etat major de l’ armée de terre dont dépendait Munyakazi Laurent, saisi l’opportunité de le faire payer les accusations de razzias dont il était responsable.

Le Général Munyakazi Laurent était instamment harcelé jusqu’à  être empêcher des missions diplomatiques que Paul Kagamé confiaient souvent à Munyakazi Laurent. Lâcher par Kagamé sa situation s’est dégradée, la délation fut mis en marche, il ne restait qu’à « technique  » un dossier de génocide. Le temps venu, un gacaca est organisé au stade pour le lyncher, l’auditorat militaire déclenche des poursuites et enfin interdit Munyakazi Laurent de sortir du Rwanda.

Le tribunal Militaire présidé par son ancien ami Karenzi Karake le condamné avec l’ abbé Munyeshyaka Wenceslas à la peine de perpétuité. Munyakazi Laurent fait appel, de nouveau sans être entendu largement, par un procès expéditif sous la présidence du Général Nyamvumba actuel chef d’ Etat Major de l’ RDF, confirme la condamnation.  Munyakazi Laurent s’estimant innocent fait appel à la cour suprême, le Général Munyakazi Laurent démonte les accusations, apporte des preuves documentés sur son innocence. Le Président Rugege embarrassé se tourne vers l’auditorat militaire…

Magouilles judiciaires

Pour s’en sortir une pirouette est trouvée après un mois de suspension d’audience à la demande de l’auditorat militaire. Le juge Rugege de la cour Suprême se déclare incompétent  et renvoi le dossier dans le Gacaca de Rugenge. Le juge président comme Ponce Pirate s’est lavé les mains et gacaca condamnera définitivement Munyakazi Laurent.

Le Général Aduyi sera détenus dans des conditions de mauvais traitements: refus des soins, hébergé sous une toiture qui suinte d’eau de pluie, des visites selon l’humeur des surveillants… jusqu’à sa mort aujourd’hui le 17 septembre 2013 à Kimironko , Munyakazi Laurent a été victime des mauvais traitements inhumains et dégradants par le régime monothéique du Rwanda.

Vive l’apartheid,  vive les hutu de service,  vive la dictature au Rwanda…

Rwema Yvan

DHR

1 COMMENT

LEAVE A REPLY