Par-delà le Génocide Dix-sept récits contre l'effacement de l'histoire au Rwanda

Essai de Grégoire Duruz Préface de Carla Del Ponte
Cette année 2014 marque les 20 ans du funeste Génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda. Nouvelle occasion de commémorer tous les Rwandais morts dans l’injustice la plus totale. Occasion, précisément, de rappeler que plusieurs dizaines de milliers d’entre eux ont été les victimes de violences meurtrières commises en parallèle au Génocide entre 1990 et 2000. L’Armée patriotique rwandaise de l’actuel président Paul Kagame en fut la première responsable, assistée dans bien des cas par des civils Tutsi rescapés du Génocide ou fraîchement rapatriés. Avec deux décennies de recul, dix-sept témoins ou victimes de ces tueries décrites pour beaucoup comme systématiques et planifiées partagent leurs états d’âmes. En autant de récits précis, poignants, effrayants. Ils ont saisi la chance qui leur était offerte de raconter à la face du monde l’autre histoire récente du Rwanda, celle que les autorités voudraient pouvoir effacer. Il reste urgent, aujourd’hui, de dire toute la vérité pour entrevoir la réconciliation.
Né en 1978, Grégoire Duruz a étudié les sciences politiques à l’Université de Lausanne (Suisse) avant d’exercer la profession de journaliste radio, TV et de presse écrite durant une décennie en Suisse et à l’étranger. Entre 2004 et 2013, Grégoire Duruz a séjourné successivement en Égypte, au Bangladesh et au Rwanda. Dans ce dernier pays, il a travaillé pour plusieurs ONG internationales en se spécialisant dans les domaines des droits humains et de l’éducation en situation post-conflit. Chercheur passionné d’histoire, Grégoire Duruz est également détenteur d’un master en gestion/transformation des conflits.
Magistrate suisse originaire du Tessin, Carla Del Ponte a occupé plusieurs fonctions d’importance en Suisse (procureure du canton du Tessin, procureur général de la Confédération suisse) avant d’être nommée en août 1999 procureur général du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) et du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Après huit années passées à la Haye (sa fonction de procureur fut concentrée au seul TPIY dès 2003), Carla Del Ponte servit comme ambassadeur de Suisse en Argentine entre 2008 et 2011.
Elle est à ce jour une des quatre membres de la Commission d’enquête internationale indépendante chargée d’enquêter sur les crimes commis en Syrie, organe créé en septembre 2011 par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Carla Del Ponte a publié en 2009 La Traque, les criminels de guerre et moi, récit autobiographique dans lequel elle relate ses années passées comme procureur du TPIY et TPIR.
ISBN : 978-2-84668-467-5 – Format : 155 x 240 mm – 248 pages – 15,50 €
Grégoire Duruz à la télévision et à la radio Suisse le 29 mars 2014
Loading...