REACTION A L’ARTICLE DE MWALIMU MUREME KUBWIMANA INTITULE LA GRANDE ENIGME DES FDLR PUBLIE DANS LE JOURNAL THE RWANDAN.COM

D’embleé, je salue votre bravoure, Mr MUREME KUBWIMANA, pour avoir bien voulu consacrer votre temps à la recherche sur le dossier -mystère FDLR. Je dis mystère parce que ni ses membres ni ses dirigeants, ses adversaires encore moins ses ennemis, personne ne peut aujourd’hui se prévaloir possesseur de baguette magique à etendre à bon escient pour décider de leur sort.

Cela a été démontré dans le cours de l’ histoire des FDLR dès leur création à nos jours. Si l’on ne peut pas ignorer la hardiesse de votre travail, l’on ne peut cependant pas affirmer qu’il reflète la vérité car vous n’avez consulté que les textes anciens et probablement interrogé les seuls adversaires. Vous le savez mieux que moi que cela constitue un mauvaix départ dans toute recherche scientifique. En plus, vous avez manifestement affiché un parti-pris et sombré dans la diffamation notamment pour la personne du Dr Ignace MURWANASHYAKA et du Lieutenant-Général Sylivestre MUDACUMURA .Ce que même un simple analyste ou un débutant -apprenti ne ferait pas, dans le souci constant de sa crédibilité et de son honnêteté intellectuelles.

Bref,les considérations générales mal posées,l’histoire assaisonnée de vues purement personnelles ont influé sur des recommandations qui ont été formulées ,de manière que celles-ci ne méritent pas d’être prises comme une référence constructive. Maintenant,entrons dans le vif du sujet en un survol plutôt récapitulatif car nous n’avons retenu de votre article que des points susceptibles de semer la confusion au lecteur avisé ,égarer le non avisé et intoxiquer la jeune génération qui risque de tomber dans les bassesses de régionalisme et d’antipathie à l’égard de la patrie .

Car,à vous lire on se croit en face d’ un idéologue qui veut tout simplement faire écrouler tout ce qui a été bati par les hommes qu’il a en aversion parce qu’ils sont d’une façon ou d’une autre proches de l’ancien régime du Président défunt Juvénal HABYALIMANA. Si Monsieur Mwalimu était un constructeur imprégné des droits des citoyens rwandais, il n’aurait pas comploté pour l’isolement politique de certains d’entre eux, sur base de diffamation comme il le rapporte aux pages 21 et 22 où il se contredit, trahi par son régionalisme:” Depuis lors, la RDC a Murwanashyaka en aversion. C’est à partir de ce moment que tout le monde a souhaité l’arrestation de Murwanashyaka, de Straton Musoni, de Gaston Iyamuremye, de Sylvestre Mudacumura et consorts.

Néanmoins, l’opposition rwandaise se faisait abuser par l’Akazu déguisée en militante des droits de l’homme. Elle présente Murwanashyaka comme un homme intègre et un très grand patriote épris de paix et de liberté. En vérité, Murwanashyaka est une coquille creuse et un homme sans scrupules. On dit que c’est un docteur. Oui, c’est un docteur sans âme et sans conscience(…) C’est une vraie marionnette de l’Akazu et un mercenaire. On verra plus bas qu’il sera finalement arrêté et coffré en Allemagne. Il a eu ce qu’il méritait.

En conséquence, je retire tout le bien que j’ai dit de lui dans mes ouvrages précédents et rectifierai cela dans la prochaine réédition(….) Il n’a certainement pas commis les crimes dont on l’accuse. Cela, je l’affirme aussi.” Concernant le programme du FDLR et son projet de société,vous écrivez à la 3e page : “Quand on lit le site des FDLR, on a l’impression que leur programme et leur projet de société sont trop sommaire” . Je suis fort convaincu que le site que vous avez consulté est celui d’il ya plus de trois ans. Or, il est tout à fait normal qu’une organisation qui combat encore pour sa legitimité, apprécie l’opportunité de publier tous ses textes dans les media sociaux.

Ce que le public a besoin pour le moment est une vue globale des FDLR tant qu’elles n’auront pas été reconnues comme un parti politique. Cependant cela ne signifie pas que le projet de société n’existe pas; il est seulement inaccessible au monde curieux aux intentions malveillantes. A la même page,vous commentez: “Néanmoins, dans la pratique, le côté critiquable des FDLR réside dans ce que certains éléments Banyakazu, aujourd’hui âgés de plus de 35 ans, qui à l’époque des faits, étaient âgés d’au moins 20 ans et étaient militaires ou miliciens, ont effectivement participé au Génocide rwandais”.

Ainsi,vous affirmez que les FDLR sont formées de génocidaires comme Kigali ne cesse de le vociférer à longueur de journée tombant aussi vous même dans une affirmation gratuite qui plus bas sera qualifiée de diffamation: “Mudacumura est quand même l’ancien officier d’ordonnance de Juvénal Habyalimana Rutemayeze. On sait surtout qu’il est téléguidé dans l’ombre par des piliers de l’Akazu, ceux-là même qui ont chassé les Tutsi en février 1973 ; qui ont participé au coup d’état du 5 juillet 1973 ; qui ont planifié et exécuté le génocide des Hutus centristes et des Tutsis entre le 6 avril et le 19 juillet 1994”.

Il convient de souligner que le Tribunal Pénal International pour le Rwanda(TPIR) qui a jugé la majorité des responsables gouvernementales sous HABYALIMANA et SINDIKUBWABO ne peut à la veille de la fermeture totale de ses actvités ne peut faire valoir une quelconque globalisation s’agissant de ces points discutables que sont la planification et l’exécution du génocide rwandais. Par ailleurs, Mr MUDACUMURA est un citoyen rwandais qui jouissait de ses droits et devoirs envers sa patrie; quoi de plus normal s’il a exercé une quelconque fonction dans les limites des lois et règlements en vigueur dans sa patrie!

Concernant, les dissensions intestines au sein des FDLR, elles n’ont pas été générées ni par les malversations financières ni par le népotisme comme votre hypothèse le soutient mais plutôt par la main du régime du FPR dirigé par Kagame, d’intelligence avec le Président Congolais Joseph Kabange Kabila et la Communauté Internationale. Car, il est inconcevable comment les groupes Higiro-Kanyamibwa-Musare et Amani Mahoro, du Nord (Rukiga par extension) pouvaient se détacher des FDLR dirigées par le Dr Ignace Murwanashyaka, du Sud (Nduga par extension) que vous accusez, Cher Mwalimu de “marionnette de l’akazu” et d’être parmi les “ gens qui rêvent encore de l’hégémonie politique militaire des Inkiga sur le Rwanda comme au bon vieux temps de Juvénal Habyalimana Rutemayeze”!

En plus, les élections de 2005 devraient être organisées pour répondre à la vacance de fonction au plus haut niveau et à l’expiration des mendants. Elles ont eu lieu en bonne et due forme selon la loi électorale qui cadrait avec la situation sécuritaire du moment et les moyens à la disposition des FDLR. D’ou l’amendement des statuts était inévitable pour permettre la création et l’harmonisation de certains organes, du moment que la jonction effective EST-OUEST venait de faire.

Dans votre satire ressembant à l’INDYOHESHABIRAYI de votre” maître Alexis Kagame” ou à l’ISIHA RUSAHUZI de Fr.X.GASIMBA, vous vous écartez de l’analyse scientifique et ne vous interrogez jamais pourquoi les dissidents ont fini eux-mêmes par se diviser et même pour certains d’entre eux à rejoinde Kigali, qui manifestement était maître d’oeuvre de cette division avec la fameuse Communaute Internationale et la RDC comme dit plus haut et visible aux pages 24 – 28 de votre article: ” Amani Mahoro s’y était engagé et collaborait étroitement avec le gouvernement de la RDC et la MONUC. Mais le problème qu’il y avait est qu’Amani Mahoro n’avait pas d’encadrement politique.

L’urgence obligeait, puisqu’il avait été décidé de détruire les FDLR en cas de refus d’appliquer les accords de Rome. C’est alors que la RDC expliqua le risque à certains politiques des FDLR et les rapprocha. Devint président de cette nouvelle formule le colonel Christophe Hakizabera. Après quoi, il publia un communiqué destituant Murwanashyaka de la présidence des FDLR ainsi qu’Iyamuremye et Mudacumura de leur commandement. Le communiqué précisait que dans l’entre-temps, le haut commandement était assuré par le commandement militaire de changement. C’était également l’avis de la communauté internationale…

C’est dans ces conditions que le CMC pris contact avec la communauté internationale. C’était en été 2005. Il semblerait qu’à ce moment là Kigali voulût bien rencontrer Amani Mahoro et son groupe et demandât à la Belgique d’organiser une rencontre à Bruxelles. Kigali accepta d’y envoyer une forte délégation. La délégation des FDLR était composée de Hakizabera Christophe venu d’Italie, d’Emmanuel Hakizimana venu de France, de Rafiki Hyacinthe alias John Muhindo venu de Kinshasa et d’Amani Mahoro venu du Kivu.” En tant que politologue, vous auriez pour le moins épinglé certains points positifs que les FDLR ont réalisés comme la protection des réfugiés et la résistance au FPR/KAGAME /KABILA ainsi qu’à la Communaute Internationale. Au contraire, vous voyez cela comme une faute car selon vous, les FDLR ou du moins le Dr MURWANASHYAKA et le Général MUDACUMURA devraient accomplir les volontés insidieuses de Kigali et ses accolytes pour mériter vos reconnaissance et louange.

Si les FDLR ou ses dirigeants que vous critiquez étaient sur le mauvais chemin et si seul le camp HAKIZABERA /MAHORO constituait le salut pour les réfugiés, pourquoi il s’est volatilisé au détriment des FDLR, au vu de la Communaute Internationale, qui aujourd’hui montre des signes d’un propable accompagnement politique des memes FDLR au processus qu’elles ont engagé le 30/12/2013 de deposer les armes pour la lutte politique ? Pour conclure, je reviens sur les fausses considérations des pages 28-29: ”

D’abord, de la considération très attentive de la structure du commandement militaire des FDLR, il ressort que les FDLR sont entrain, sciemment ou inconsciemment, de préparer au Rwanda pour l’avenir un futur homme fort nommé Silvestre Mudacumura, originaire de Gisenyi, ancien garde présidentiel de Juvénal Habyalimana Rutemayeze, ancien officier d’ordonnance de Juvénal, commandant général en chef des FDLR-FOCAKAZU, travaillant sous les ordres directs secrets de grands Banyakazu de Belgique, ceux-là même qui ont fomenté les évènements de février 1973 ; qui ont participé au coup d’état du 5 juillet 1973 ; qui ont torturé et tué le Président Grégoire Kayibanda et son épouse, qui ont exterminé des politiques et des officiers Banyenduga ; qui ont planifié et exécuté le génocide des Tutsi et des Hutu centristes.

Voilà la raison pour laquelle l’opposition extérieure se méfie des FDLR-FOCA. Les FDLR-FOCA sont noyautées par l’Akazu. Murwanashyaka est un Agakingilizo qui devrait être éjecté à Kigali à la manière de Pasteur Bizimungu. Est-ce que vraiment le Rwanda en est à remplacer Paul Kagame par l’ancien officier d’ordonnance de Juvénal Habyalimana Rutemayeze ?

On exige le limogeage de Sylvestre Mudacumura, le renvoi des FDLR de tous les anciens officiers Bakiga proches de Juvénal Habyalimana Rutemayeze et la restructuration profonde du haut commandement militaire des FDLR-FOCA.”(…). Sur ce point, je vous dirais qu’au sein des FDLR, les principes démocratiques sont sacrés. Le culte de personnalité n’y est jamais pratiqué car les hommes passent mais les FDLR restent.Vous avez plusieurs exemples comme le Général Major SHAM Francis, Secrétaire Exécutif des FDLR; Mr KABANO Celcius, Commissaire Politique FDLR; le Général Major RWARAKABIJE Paul, Commandant FOCA ; le Général de Brigade MANZI Léon, Chef d’Etat Major FOCA; le Colonel NGENDAHIMANA Jérome, G5 FOCA; le Colonel MURENZI Laurent, Chef d’Etat Major Adjoint FOCA, etc.

L’organigramme des FDLR que vous présentez à la page 30 est également archifaux. Les FDLR sont indivisibles. Les groupiscules que vous y évoquez, soit ils se sont volatilisés, soit ils existent sous une identité autre que des FDLR. Sur vos recommandations, il convient de rappeler que si l’on a mal posé le problème l’on obtiendra de même une mauvaise réponse. En effet, vos recommandations sont en général le reflet du plan des ennemis ou adversaires des FDLR visant à les détruire et enterrer à jamais le problème politique rwandais ou à défaut diluer sa gravité. Ils peuvent aussi refleter les desirata des peureux et indécis qui ne cherchent qu’à faire plaisir à la Communauté Internationale pour préserver leurs soi-disant renommée et avantages personnels.

Pour quelle raison dans votre article, vous relayez les écrits des media ou les déclarations des hommes politiques alors que vous savez pertinamment qu’ils sont assortis d’intérêts et manupulations politiques. Changer de nom ou chasser certains compatriotes sur base d’allégations prétencieuses de Kigali et acolytes ne résoudra pas le problème rwandais. Faîtes une recherche au sein des FDLR sur le nombre de personnes réclamées par la CPI ou le TPIR, vous ne trouverez pas de quoi alarmer le monde que “les FDLR sont le berceau des tueurs génocidaires”contrairement à vos affirmations sans preuves valables. In fine, je rappelle que les FDLR sont une organisation politico-militaire qui évolue.

A l’heure actuelle elles se sont ralliées à d’autres formations politiques et les coalitions politiques augmentent graduellement. Les relations politiques avec la Communaute Internationale qui est en train de reconsidérer sa politique envers Kigali sont aux bons fixes.Le revers de la médaille ou de la politique pousse même ceux qui pensaient comme vous à rallier les FDLR et retrouvent la vérité.Toutes les composantes de la société rwandaise vivent en harmonie au sein des FDLR. Bien sûr, les notions KIGA –NDUGA sont connues et perçues comme l’une des conséquences qui ont ruiné la nation rwandaise.

Les membres des FDLR sur terrain ont tiré des leçons de cette situation tragique et ont appris à gérer cette bassesse d’extrêmisme régionale, ce qui crée l’excitation chez ses précurseurs dont la majorité font partie de la diaspora rwandaise occidentale.

Je vous souhaite de connaître cette pure verité afin que vos efforts à la rechereche de la solution au problème rwandais soient plutôt constructifs.

Je vous remercie.

GISAGE Michel,Goma

Loading...