Réaction du MRCD au PVrocès Vérbal du Major Callixte Sankara sorti par RIB

Maj. Callixte N. SANKARA , 2ème Vice-Président du MRCD et ancien Porte-Parole des FLN

Communique de Presse No 2019/06/12

Comme indiqué dans nos communiqués précédents, le Mouvement Rwandais pour le Changement Démocratique (MRCD-FLN) continue de suivre de près toutes les étapes concernant le jugement du Major Callixte Nsabimana Sankara, son ancien porte-parole des activités militaires.

Après avoir pris connaissance et analysé le contenu du procès-verbal publié par le Bureau Rwandais des Investigations (RIB), le MRCD-FLN souhaite informer les Rwandais, ainsi que les organisations internationales, des éléments suivants :

1.L’affirmation selon laquelle les FLN (Forces de Libération Nationale) ont brûlé des voitures et des maisons

Ceci est faux, et nous le nions catégoriquement. Toutes les voitures incendiées appartenaient à des civils et, comme l’a souligné le Major Sankara, avant et pendant son interrogatoire, les soldats des FLN n’ont jamais reçu des instructions de faire du mal ou d’endommager les biens appartenant aux civils opprimés qu’ils ont l’intention de libérer. De plus, les FLN les considèrent comme son outil stratégique pour atteindre ses objectifs. Il serait donc illogique de leur faire du mal, ou à leurs biens.

2.Collaboration avec des pays étrangers et soutien financier

C’est un mensonge flagrant. Pour quels motifs le FPR a-t-il inventé cette désinformation ? La vérité est que nous en avons assez de la fabrication des récits par le FPR et Kagame pour inculper les opposants. Le MRCD-FLN n’a reçu de l’argent d’aucun pays. Nous condamnons fermement cette attitude consistant à impliquer d’autres pays dans leurs propres actes répréhensibles. Il est bien connu que Kagame et son FPR ont toujours commis des crimes extraordinaires et qu’ils ont toujours essayé d’attribuer ces crimes à quelqu’un d’autre. Cependant, le résultat de cette attitude est que le peuple rwandais lui tourne le dos pour soutenir ceux qui sont contre son régime. Comme nous l’avons déjà signalé, nous rappelons à Kagame que, s’il y avait des pays derrière nous, il ne survivrait plus longtemps.

3.L’assassinat de Maniriho Anatole, Préfet des Etudes à Nyabimata et de Munyaneza Fidèle, membre du Comité Exécutif du secteur de Nyabimata.

L’information fiable à notre disposition est que Fidèle s’était déjà brouillé avec le FPR et que ce dernier avait déjà ajouté son nom à sa longue liste de personnes à abattre. L’attaque des FLN dans cette région n’était qu’une opportunité et un déclencheur pour que le FPR exécute son plan. En ce qui concerne Anatole, la même source d’information confirme qu’en raison de la bonne performance des élèves de son école, le FPR, connu pour sa négligence en matière d’éducation, n’était pas heureux de ce fait. Le plan était de l’accuser de mauvaise gestion des fonds de l’école et de l’empoisonner en prison avec la fameuse « eau de Munyuza » (poison-uburozi). Les deux hommes ont effectivement été tués par le FPR, mais comme il l’a toujours fait, il veut attribuer ces meurtres aux FLN. Cependant, vous savez tous que c’est ça le modus operandi du FPR depuis son attaque contre le Rwanda en 1990.

4.Concernant Inkeragutabara qui ont rejoint le FLN

Depuis notre arrivée dans la forêt de Nyungwe, les FLN comptent 42 membres d’Inkeragutabara qui ont rejoint nos rangs. Nous sommes choqués d’entendre le FPR ne rapporter que deux personnes. Quel mensonge ? Nous sommes également heureux d’annoncer que ces Inkeragutabara nous ont rejoint avec leurs armes et nous restons confiants que des soldats de l’armée de Kagame, d’autres Inkeragutabara, ainsi que d’autres civils rejoindront nos rangs en nombre afin d’accélérer la lutte pour la libération de notre pays des mercenaires. Nous sommes plus que prêts à les accueillir à bras ouverts.

5.Le CNRD et les FLN ne sont pas des organisations terroristes

Il serait intéressant de savoir exactement ce que le FPR entend par « organisation terroriste ». Il semble qu’il s’agisse de tout mouvement ou tout groupe de personnes en désaccord avec leurs actes répréhensibles. Avant tout, le FPR doit apprendre que le CNRD est une organisation politique. Ce n’est ni une organisation militaire ni une organisation terroriste. Les FLN sont une branche militaire de la coalition MRCD, dont le CNRD est membre. Le but ultime des FLN est de combattre militairement le gouvernement de Kigali. Par conséquent, il faut considérer que les FLN ne sont pas une organisation terroriste comme le souhaite le FPR.

6.Des combattants venant du Rwanda via l’Ouganda et la RDC rejoindre les FLN

Les positions des FLN sont situées dans la forêt de Nyungwe. Cette forêt borde le Burundi et le gouvernement de Kigali accuse les autorités Burundaises de soutenir les FLN. De l’autre côté, Kigali accuse l’Ouganda d’être le transit des combattants des FLN pour rejoindre ses positions dans la forêt de Nyungwe via la RDC. Si le soutien du Burundi existait, on se demanderait pourquoi les combattants des FLN ne suivraient pas cet itinéraire! C’est une contradiction évidente et le public devrait savoir que, tout au long de son existence, le FPR a excellé dans les contradictions, en particulier après avoir tué des gens et commencé à fabriquer des justifications. Dans le cas de ces personnes qui disparaissent du Rwanda, elles sont plutôt tuées par le FPR pour intelligence supposée avec les FLN. Pour ne pas rendre compte à leurs familles, le FPR se précipite pour accuser ses victimes d’avoir rejoint les FLN.

Chers Rwandais, voici la vérité à propos de certaines des allégations pointant du doigt le MRCD-FLN, telles qu’elles ont été évoquées dans le rapport sur l’interrogatoire du Major Sankara. Nous réitérons que les FLN n’ont jamais brutalisé aucun civil, car ses règles sont claires : pas de viol des femmes, pas de meurtres de civils et pas de mal un soldat ennemi capturé. Le MRCD-FLN insiste sur le fait qu’il n’y ait pas de pays de qui il bénéficie d’un soutien quelconque.

Fait à Bruxelles, le 12 Juin 2019.

Paul Rusesabagina,

Président du MRCD-FLN

Loading...

LEAVE A REPLY