Rwanda: Controverse autour de la visite de Paul Kagame à oxford

0
9
Ce samedi 18 mai 2013, Paul Kagame devrait se rendre à Oxford où il est invité par les étudiants de l’école de commerce de cette université pour y donner une conférence et recevoir une distinction d’honneur pour la « croissance économique africaine ».  En marge de cette cérémonie, une « Rwanda day » devrait avoir lieu à Londres. Cette visite suscite la controverse au sein même de l’université qui a invité le numéro un rwandais et une manifestation de protestation contre cette visite est d’ores et déjà annoncée.

Malaise au sein de l’Université d’Oxford

Affiche Rwanda Day

(Photo:Affiche Rwanda Day)
Plusieurs étudiants et professeurs de l’Université d’Oxford mènent depuis plusieurs jours une campagne visant à faire annuler la venue de Paul Kagame dans cette université « au regard des nombreuses allégations l’accusant de violations des droits de l’Homme »(1) peut-on lire surle site internet des étudiants d’Oxford.
Salvatore Cusimano, le meneur de cette campagne explique  « l’Université donnera l’impression de fermer les yeux sur les actions de Monsieur Kagame au moment où même les gouvernements des Etats-Unis et de la Grande Bretagne – les plus proches alliés du Rwanda – ont pris leurs distances avec Monsieur Kagame et son gouvernement » avant d’ajouter « en tant que membre de la communauté d’Oxford, il est de notre devoir d’utiliser notre influence afin de renverser la grave erreur de jugement commise par l’école de commerce » et de conclure « nous avons une opportunité unique de promouvoir les droits de l’Homme et de défendre la réputation de notre université et par conséquent, nous devons agir ».
Mêlant le geste à la parole il a envoyé un courrier aux responsables de l’établissement et a lancé une pétition en ligne  laquelle, au moment où nous écrivons ces lignes a déjà recueilli 5029 signatures.
L’université prend ses distances mais n’annule pas
Interpellé par les membres de la communauté universitaire ainsi que par différentes organisations des droits de l’Homme et des membres des diasporas rwandaise et congolaise, l’Université a refusé d’annuler l’évènement en raison de  « la politique de liberté d’expression » qu’elle prône « Nous encourageons la discussion et au regard de la politique de liberté d’expression prônée par l’université, nous n’avons pas cherché à empêcher les étudiants de continuer cette invitation ».
L’université a toutefois  pris ses distances avec l’événement en précisant dans différents courriers envoyés aux protestataires que la conférence et la remise du prix étaient une initiative étudiante, organisée par une association étudiante  « c’est un prix des étudiants et non de l’école [de commerce] ou de l’université » a-t-elle notamment précisé dans ses différents courriers. S’exprimant au sujet des accusations de violations des droits de l’Homme dont fait l’objet Paul Kagame, l’Université a également  pris ses distances « nous sommes conscients que le Président Kagame est une figure controversée et sa présence n’implique pas que l’école ou l’université partagent ses positions ou actions».
Manifestation en vue

Affiche de la Rwanda day détournée par des opposants au Voyage

(Photo:Affiche de la Rwanda day détournée par des opposants au Voyage)
Comme ce fût le cas à Bruxelles, Paris, Perth (Australie), New York, Chicago  ou encore Boston, villes dans lesquelles Paul Kagame fût à chaque fois accueilli par des manifestants principalement issus des communautés rwandaise et congolaise, l’heure est à la mobilisation au sein des diasporas rwandaise et congolaise, essentiellement  d’Angleterre, Belgique et France et une nouvelle manifestation devrait avoir lieu ce samedi 18 mai 2013 à Londres pour protester contre cette venue.
Des partisans de Paul Kagame réagissent
En réaction à la pétition initiée contre la venue de Paul Kagame, une pétition de soutien a été initiée par « Joyce Lewell » afin de montrer que le« Président Kagame  est le bon choix pour le prix Oxford de la croissance  économique africaine ».  Pour l’initiatrice de la pétition  « Le leadership visionnaire de Paul Kagame et son travail infatigable pour transformer le Rwanda en une nation remplie de dignité n’est rien de moins qu’une source d’inspiration pour les Rwandais et les Africains » et elle ajoute, toujours dans le même texte, « l’économie a eu un taux de croissance de plus de 8% au cours des 10 dernières années, 9°% de la population a accès aux soins de santé, les enfants rwandais ont accès à l’éducation gratuite et plus d’un million de Rwandais sont sortis de la pauvreté au cours des 5 dernières années ».
A l’heure où nous écrivons ces lignes, la pétition a recueilli  2279 signatures, moins de la moitié de la pétition contre la venue de Paul Kagame en Angleterre.
Le « Dérapage » d’Igihe.com 
En parallèle à cette pétition plusieurs personnes lançant des appels à manifester ou à signer la pétition en prennent pour leur grade sur les réseaux sociaux et les noms d’oiseaux pleuvent  depuis une semaine contre elles afin de les dissuader de continuer leurs actions.
La réaction la plus virulente et la plus déplacée est venue du site pro-gouvernemental igihe.com, très populaire dans sa version rwandaise. Dans un article, du 10 mai 2013,  le journal s’en prend lourdement à la diaspora rwandaise dans son ensemble dont elle qualifie la plupart des membres de génocidaires  « Mais c’est plutôt les Rwandais de la diaspora qui ne décolèrent pas et qui, malgré l’enquête bien diligentée par les juges antiterroristes Trévidic et Poux, continuent à accuser Paul Kagame d’avoir descendu l’avion du Président Juvénal Habyarimana, élément qu’ils considèrent comme déclencheur du génocide des Tutsi », peut-on ainsi lire sous la plume du journaliste Jovin Ndayishimiye.
Et l’auteur continue « Cette diaspora rwandaise est sérieusement motivée à pourfendre Kagame car la plupart de ses membres a participé au dit génocide. N’étaient-ils pas des leaders d’opinion respectés dans leurs quartiers au moment du génocide ? Ils étaient la crème intellectuelle qui régnait en maître sur les petits esprits des citoyens rwandais incultes jusqu’à la moelle des os ».
Aura lieu n’aura pas lieu ?
Etrange question qui s’est invitée dans le débat au cours du week-end est celle d’une éventuelle annulation de l’événement. Un activiste rwandais basé en Angleterre qui avait sollicité une autorisation de manifester  a en effet reçu  en réponse ce courriel, consulté par Jambonews, d’un agent de la police métropolitaine britannique «nous venons juste de recevoir une information selon laquelle le  business design center  a refusé d’accepter la réservation du Rwanda Day, par conséquent cet évènement n’aura pas lieu, avec cette information en tête maintenez-vous votre manifestation ». Ceci a semé le doute au sujet de la tenue ou non de l’évènement.
Toutefois, sur le site internet officiel de l’événement et sur les réseaux sociaux, la mobilisation continue, laissant entendre que l’événement aura bel et bien lieu.
Au sein des manifestants les spéculations ont été bon train au sujet du de la police britannique et les hypothèses furent nombreuses. L’hypothèse la plus récurrente fut celle accusant la police britannique d’être « de mèche » avec les organisateurs du Rwanda Day et l’idée aurait été de faire propager la rumeur de l’annulation de l’évènement afin d’éviter qu’une manifestation puisse avoir lieu.
Toutefois, selon des informations recueillies par Jambonews auprès de différentes sources, la réservation du lieu initial ou l’évènement devait avoir lieu (le Business Design Center) a  bel et bien été annulée mais depuis lors, un nouvel endroit aurait été trouvé et l’événement devrait avoir lieu au Landmark London Hotel qui se trouve à proximité de l’Ambassade du Rwanda à Londres.
Rwanda Day dans l’ombre de Paul Kagame 
Comme à Bruxelles, Paris où Boston, l’imposante figure du Chef de l’Etat et les vives tensions qu’il cristallise autour de sa personne  font de l’ombre au reste de l’événement.
Pourtant, les objectifs annoncés  sur le site de l’événement sont nobles et louables à savoir  « Créer l’opportunité pour les  [Rwandais et amis du Rwanda vivant aux quatre coins du monde]  de se rencontrer, d’interagir et d’échanger leurs points de vue sur leur pays et sur la manière dont ils peuvent contribuer à la vision d’une nation moderne, unifiée et prospère ».  Un panel interactif avec de jeunes professionnels et entrepreneurs du Rwanda et de l’étranger est notamment annoncé afin de  « discuter des objectifs de développement du pays, de l’environnement économique et des opportunités présentes pour ceux qui veulent faire partie d’un pays en plein sur les rails ».
Malheureusement, au-delà des objectifs nobles annoncés,  la publicité des Rwanda Day ainsi que les couvertures médiatiques qui les précèdent et les suivent traduisent  le plus souvent une volonté dans le chef des organisateurs d’organiser un événement  visant à vouer un culte de la personnalité à Paul Kagame qu’à une véritable rencontre  entre les membres de la diaspora et une découverte du Rwanda et des différents aspects, notamment économiques par ces derniers. A titre d’illustration, sur la page de l’Ambassade du Rwanda en Belgique consacré à l’invitation à l’événement,  la « Rwanda day » est résumée à la seule rencontre entre Paul Kagame et « la communauté rwandaise d’Europe et les amis du Rwanda » l’invitation laconique étant formulée en ces termes « Le Président de la République du Rwanda, Son Excellence Monsieur Paul KAGAME, rencontrera la communauté rwandaise d’Europe et les Amis du Rwanda lors d’une nouvelle édition de RWANDA DAY qui aura lieu à Londres, Samedi , le 18/05/2013 ».
De même à la fin de chaque Rwanda Day, les médias tant nationaux qu’internationaux présentent souvent les participants comme étant des « partisans » du Chef de l’Etat rwandais venus spécialement, parfois de très loin, pour soutenir leur Président et au plus les participants sont nombreux, au plus on en déduit une popularité du dirigeant rwandais. (2)
Les jeunes ciblés
Pour cette 4ème édition de la Rwanda Day, l’accent a été mis sur les jeunes de la diaspora et une sensibilisation particulière à l’égard des jeunes est opérée depuis plusieurs semaines.
Comme lors des précédentes éditions  des artistes  en vogue auprès des jeunes de la diaspora seront au rendez-vous. Pour cette édition, la présence la plus notable est celle de King James, qui a le vent en poupe ces derniers mois auprès de  ces jeunes.
L’événement aura-t-il lieu ? N’aura-t-il pas lieu ? Qu’en sera-t-il de la participation ? Les jeunes seront-ils au rendez-vous comme espéré  par les organisateurs? La manifestation pourra-t-elle avoir lieu malgré l’incertitude qui plane autours  du lieu ? L’université d’Oxford maintiendra-t-elle jusqu’au bout l’événement organisé par ses étudiants malgré la pression qui s’intensifie pour l’annuler  et notamment la pétition qui reçoit chaque heure qui passe un nombre croissant de signatures?
Comme on dit sagement de l’autre côté de la manche : WAIT AND SEE.
Ruhumuza  Mbonyumutwa
1)      Pour en lire d’avantage au sujet des violations des droits de l’Homme dont est accusé Paul Kagame :
2)      Pour des illustrations de la sur-présence du Chef de l’Etat lors des « Rwanda day »
Loading...

LEAVE A REPLY