RWANDA : KIZITO MIHIGO ENCORE EN DANGER À CAUSE DE LA «SIGNIFICATION DE LA MORT»

Kizito Mihigo

Kizito Mihigo est-il aussi «genocidaire» hutu ? Je pense que Non ! Un rwandais tutsi rescapé du génocide de 1994 qui s’est inscrit dans l’histoire du Rwanda en composant l’hyme national de ce pays en plus d’autres chansons en faveur du régime de Kigali. Mais le jour où il a osé ,par une chanson, plaidé pour que les morts des hutus soient reconnues comme celles des tutsis il a été mis en prison et condamné à 10 ans de prison.

«Igisobanuro cy’Urupfu»,le titre de son chanson, c’est à dire,la «signification de la mort» , est une œuvre artistique qui a contribuée à la prise de conscience dans ce pays où le sentiment de culpabilité est imposée à une partie de la population,de surcroît majoritaire, pour pouvoir la dominer. Alors que plus de 65 milles tribunaux ont jugés plus ou moins 2 millions des hutus pour le génocide de 1994 aucun tutsi n’a été jugé pour les crimes commis au Rwanda et au Congo. Et pourtant outre des milliers des personnes tués par le FPR au Rwanda des millions des gens ont perdus la vie au Congo,y compris un «genocide» contre les hutus , selon le rapport Mapping des Nations Unis qui a documenté les crimes commis au Congo entre 1993 et 2003. 

Les victimes congolaises des massacres de Kasika,Mwenga, Makobola,Nindja,Hombo… ,du pillage, des viols massifs et de la destruction méchante sont toujours ignorés. Nos morts ne sont-elles pas mort ? Nos morts ,sont-elles moins mort que d’autres morts ? Kizito est persécuté pour avoir dit, à travers sa chanson, que la mort a la même signification par tout et pour tout le monde. La douteur que les uns résentent pour avoir perdu leurs proches et la même douleur que les autres resentent pour avoir perdu les leur,et tout ce que les autres veulent c’est la reconnaissance de leur douleur et la justice. Sans la justice pour tous il est impossible d’aboutir à la réconciliation dans la région des Grands lacs. Seuls le régime de Kigali et ses partisans se refusent de tenir compte de cette nécessité. Nous ne nous tairons jamais tant que cette justice ne sera pas rendue !

En liberté conditionnelle après 4 ans de prison Kizito vient à nouveau d’ être arrêté injustement. Son péché, c’est d’avoir foulé ses pieds dans une province rwandaise frontalière du Burundi «ennemi». C’est paranoïaque ! Ça devient un alibi pour renvoyer cet homme en prison. C’est révoltant ! Jusqu’à quand et avec quels moyens les autorités rwandaises vont-ils continuer à emprisonner la vérité. 

Nous sommes encore sur le dossier de notre compatriote Jacques Matand licencié abusivement du BBC à cause des pressions de Kigali à cause d’un interview accordé à Charles Onana et voici qu’une autre victime rwandaise ressorte du laboratoire de la barbarie du régime ethno-fasciste de Kigali. Kizito est-il aussi animé par la haine ethnique,est-il «génocidaire»,est-il hutu,ou congolais ? La vérité n’a pas d’ethnie,de nationalité,de race,de tribu… Elle finit toujours par triompher !

Sé Marcelin CIKWANINE

Patriote-resistant
consciencecbm@gmail.com

Loading...

LEAVE A REPLY