Rwanda : La Fondation Ibukabose-Rengerabose condamne le discours haineux du Gen Kabarebe à l’encontre de la jeunesse hutu considérée globalement comme potentiellement génocidaire.

Ambassadeur Jean Marie Vianney Ndagijimana

Communiqué de presse
Paris 22 janvier 2020

Kigali – novembre 2019 : Devant un auditoire composé exclusivement d’étudiants Tutsi membres de l’association AERG (Association des Etudiants et Elèves Rescapés du Genocide), le conseiller du président Paul Kagame, le général James Kabarebe a publiquement exhorté ces jeunes Tutsi à hair et à combattre la jeunesse hutu globalement accusée de véhiculer l’idéologie du génocide. 

1. La Fondation Ibukabose-Rengerabose marque son indignation et condamne sans réserve le discours haineux du général James Kabarebe, par ailleurs conseiller du président #PaulKagame en matière de sécurité, 

2. La Fondation #IbukaboseRengerabose demande au général James Kabarebe de présenter des excuses publiques au peuple rwandais qui n’a pas fini de panser les plaies des différentes tragédies dont il a été victime.

3. La déclaration du général Kabarebe tombe sous le coup des lois rwandaises et internationales réprimant les discours de haine. En l’espèce les paroles irresponsables prononcées en public par le conseiller spécial du président rwandais sont destinées à inciter et à encourager les jeunes Tutsi de l’AERG à la haine, à la discrimination et à l’hostilité à l’égard de leurs compatriotes Hutu.

4. En tout état de cause, la Fondation #IbukaboseRengerabose demande la démission immédiate de ce général qui distille la haine dans les coeurs de la jeunesse rwandaise en général et tutsi en particulier. Le président Paul Kagameporte l’entière responsabilité de pareils comportements et dévoiements qui marqueront à jamais l’ADN de son régime apartheid.

5. Comme elle l’avait fait dans son Manifeste du 27 avril 2019 contre l’apartheid ethnique institutionnalisé par le régime du FPR, la Fondation #IbukaboseRengerabose dénonce la création d’associations ethniques, illégales et inconstitutionnelles et exige leur dissolution immédiate, car elles vont à l’encontre de l’esprit et de la lettre de l’idéal d’unité et de réconciliation prôné par la Constitution de la République Rwandaise.

6. La Fondation #IbukaboseRengerabose recommande enfin aux organisations de la société civile rwandaise, et à toutes les organisations nationales et internationales de défense des droits humains de se saisir de ce dossier, et au besoin de porter plainte sans tarder contre l’auteur de ce discours ignoble et répréhensible.

Fait à Paris, le 22 janvier 2020.

Ambassadeur Jean Marie Vianney Ndagijimana

Président et porte-parole de la Fondation Ibukabose-Rengerabose, Mémoire et Justice pour tous

1 COMMENT

  1. « Urgence, unité et autonomie
    Avec trois langues officielles – l’anglais, le français, le swahili et le kinyarwanda, le Rwanda joue tout à la fois la carte de l’intégration africaine et de l’équidistance des puissances britannique et française avec lesquelles il a partagé des expériences historiques bien différentes. »

    Kagame est devenu expert dans les slogans. VRP de la mafia qui règne en maître sur le Rwanda comme en témoignent sa fortune et celle de son parti FPR confondu avec lui, partout où il va, il profère des annonces pour prouver le prétendu caractère exceptionnel de son cas ou tout simplement pour prétendument montrer aux africains ignorants que c’est un président exceptionnel alors qu’il en est rien.
    Seuls les Rwandais sont mieux placés pour apprécier le travail de leur président, s’il l’est effectivement.
    Kagame entend ouvrir le Rwanda au monde entier. La question posée est de savoir si les Etats cités par lui pour la dispense des visas d’entrée au Rwanda vont appliquer la réciprocité. Dans la négative, que vise alors Kagame?
    En réalité, quand il parle de dispense de visas, les bénéficiaires de celle-ci sont les personnes qui ont des portefeuilles bien garnis c’est-à-dire les personnes qui ont des moyens financiers pour venir les dépenser ici au Rwanda.
    C’est un fait établi que les buildings qui ornent Kigali sont vides. Le taux d’occupation des hôtels à plusieurs étoiles qui sont présentés par les maîtres du Rwanda au titre de preuve de la bonne gouvernance est pratiquement à zéro. Ces buildings et hôtels appartiennent aux oligarques du régime en tête Kagame et les siens d’une part et à leurs associés anglo-saxons d’autre part. Ils ont été construits par crédits bancaires contractés auprès des banques d’affaires rwandaises dont les propriétaires sont les mêmes maîtres du Rwanda et leurs associés étrangers.
    Leurs propriétaires des immeubles non occupés doivent payer les intérêts et le capital afférents aux crédits contractés. Dès lors qu’il n’y a pas de retour aux investissements, la faiblesse manifeste des touristes constitue un manque à gagner non seulement pour Kagame et les siens mais également pour ces banques ou Kagame, propriétaire de la Banque de Kigali et autres.
    D’où Kagame fait le tour du monde et proférer ce genre d’annonces pour prétendument pouvoir attirer les touristes ou les investisseurs étrangers. Ceux-ci sont rationnels et ont bien compris le jeu de Kagame. C’est pourquoi ils ne se bousculent pas à la porte du Rwanda de Kagame.
    Kagame bat le record mondial en matière de voyages à l’étranger, le tout sous le dos des Rwandais. Le coût de ses voyages s’évalue à plusieurs milliards de nos francs. Ils ne voyagent pas dans l’intérêt du Rwanda et partant des Rwandais mais pour ses propres intérêts c’est-à-dire pour accroitre son portefeuille ou garnir davantage celui-ci. Le comble est que ses divagations sont prises pour les Saintes Ecritures par les ignorants étrangers, sans se poser la question de savoir pourquoi Kagame est-il devenu expert dans ce genre d’annonce alors que pour les Rwandais il n’y a pas de réciprocité de la part des Etats dont les ressortissants sont dispensés des visas d’entrée au Rwanda.
    Kagame a récemment empoché plusieurs millions de dollars pour prétendument prendre en charge les immigrés africains qui étaient dans des conditions infra-animales en Libye. Arrivés ici au Rwanda, ils ont vite vu le vrai visage du Rwanda et celui de Kagame. Ils ont alors demandé à celui-ci de les transférer dans d’autres pays européens. Le président Macron qui a intégré le club des sponsors de Kagame à qui il a remis les clefs de l’OIF est venu au secours de celui-ci pour l’aider à sauver la face. Son pays a pris en charge plus de 200 de ces immigrés. Pour prétendument prouver qu’il un sens d’humanité aigu et partant président africain exceptionnel, au nom de notre pays, Kagame a décidé d’accueillir plusieurs centaines d’immigrés africains. En réalité, ce qui l’intéressé c’est empocher des millions de dollars donnés par le HCR et certains Etats bienfaiteurs. S’il est effectivement pourvu d’humanité, il doit d’abord le prouver à l’endroit des Rwandais. Or, les faits prouvent le contraire. Des milliers voir des millions de dollars donnés par le HCR et autres bienfaiteurs pour prendre en charge ces immigrés dont la France vient d’accepter d’accueillir sur son sol ont été encaissés par Kagame et sa clique
    Kagame a rasé des habitations des milliers de familles de Rwandais et conséquemment réduit à l’échelle infra-animale des milliers de femmes, homme et enfant de tous âges rwandais. Le monde entier a vu des images macabres des femmes rwandaises avec les bébés de moins d’un an ainsi que des personnes âgées qui n’ont pas eu aller dormis dehors sous la pluie. Kagame les a qualifiés des crapauds. Leurs enfants sont privés d’école sur ordre de Kagame. Les Rwandais se rappellent les propos minables et immondes de Kagame relativement aux Rwandais de conditions modestes : ce sont des déchets dont le Maire sa capitale Kigali doit débarrasser celle-ci. Il a ordonné l’emprisonnement des pauvres rwandais qui mendiaient pour pouvoir obtenir de quoi se soulager l’estomac vide. Dans certaines régions du Rwanda, il y a des Rwandais qui vivent dans les trous comme des rats.
    Il convient de préciser que Kagame a divisé les pauvres rwandais en deux catégories. En haut, il y a des pauvres Tutsi reconnus rescapés du génocide dit des Tutsi. Ceux-ci ont droit à tout et ce, en application de l’article 50 de la constitution rwandaise en vigueur. En bas, il y a les pauvres Hutu exclus des aides publiques aux pauvres nécessiteux prévues par ce même article.
    Autrement dit, tous les Tutsi pauvres reconnus rescapés du génocide dit des Tutsi sont de plein doit pris en charge par le FARG, fonds publics destinés à prendre en charge exclusivement cette catégorie de Tutsi. Les Tutsi des quartiers de Kigali dont les habitations ont été rasées sur ordre de Kagame sont pris en charge par le Gouvernement avec deniers publics issus des impôts payés par les contribuables rwandais majoritairement Hutu. Les Hutu payent les impôts pour prendre en charge les Tutsi pauvres alors que les Hutu pauvres qui sont dans les mêmes conditions que leurs voisins Tutsi sont légalement exclus des aides publiques. Ces aides publiques sont complétées par diverses aides accordées par des associations qui ont été créées par les oligarques du régime dont notamment celle de Madame Kagame. Les missions de ces associations sont porter secours et assistances exclusivement aux Tutsi pauvres. Elles reçoivent des aides financières des bienfaiteurs étrangers. Elles accordent même des bourses d’études exclusivement aux enfants Tutsi et ce, dans tous les domaines et niveaux.
    La situation des Hutu Rwanda a été publiquement précisée par Kabarebe James, conseiller spécial de Kagame. Il a dit à haute voix ce que les intéressés ne pouvaient pas ou ne peuvent pas oser dire publiquement sous peine de subir le châtiment suprême.
    Outre que les dires de dires de Kabarebe sont terrifiants et font froid au dos, ils sont riches d’enseignements pour les Hutu.
    Il est de notoriété publique que les jeunes Hutu Rwandais qui ont pourtant de bonnes notre pour accéder à l’enseignement supérieur la porte leur est fermé. Leurs parents frappés de la paupérisation ne sont pas en Etat de payer leurs études universitaires. L’école rwandaise étant la plus chère en Afrique. Ensuite, dans les filières porteuses, tant au niveau secondaire qu’au niveau supérieur, les enfants Hutu sont dosés. Enfin ceux qui parviennent à émerger c’est-à-dire les meilleurs éléments sont soit empoisonnés, soit liquidés par tous les moyens. Le FPR, qui est un Etat dans un Etat, au surplus plus riche que le Rwanda a établi une liste de jeunes Hutu Rwandais de l’intérieur qui excellent dans les études. Pour ceux qui sont à l’étranger, le gouvernement a accordé ou accorde des bourses d’études aux jeunes Tutsi à l’étranger. La police politique du régime Kagame confie des missions précises à certains à savoir, – se rapprocher de ces jeunes rwandais, rechercher et fournir les renseignements utiles les concernant tels que le niveau d’étude, le domaine d’étude, leur position politique à l’égard du régime rwandais, liquider si besoin est les meilleurs etc. Les Rwandais ont pu constater les morts inopinées de jeunes rwandais étudiants. En sa qualité de conseiller spécial de Kagame, Kabarbe a parlé au nom du gouvernement et du FPR dont il est membre de haut rang. Par ses propos, il a confirmé mes dires ci-haut dont l’effectivité n’est pas à démontrer.
    Joseph Matata a appelé les Rwandais aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur de condamner haut et fort les propos répugnants de Kabarebe d’une part et d’être vigilants d’autre part.
    Les soi-disant dirigeants rwandais avouent leurs méfaits en tous genres contre des millions de Rwandais devant les caméras de télévisions du monde entier. Ils se croient intouchables de sorte qu’ils se permettent même d’avouer leurs crimes contre les Hutu devant les Rwandais et étrangers qui s’intéressent au Rwanda de Kagame. Ils empoisonnent leurs enfants et les jeunes Tutsi issus du premier strate des Rwandais.
    La question posée est de savoir que faire face à un régime de terreur ? L’appel de Matata sera -t-il entendu et suivi d’effet ? Les années ne produisent pas les âges mais la vieillesse. Un bon père de famille doit d’abord penser à l’avenir ou au futur de ses postérités. Le Peuple Rwandais vient du fond des âges. Les déclarations nauséabondes de Kabarebe qui ne sont que la preuve du fonctionnement du régime Kagame ne peuvent nullement rester sans conséquences dont il est impossible de mesurer la gravité a priori.

LEAVE A REPLY