Rwanda: Le Dr Joseph Nkusi déporté de la Norvège en 2016 a été condamné à 10 ans de Prison

Par Marc Matabaro

Kigali- la Haute Cour a condamné le Dr Joseph Nkusi à 10 ans de prison ferme ce jeudi 29 Mars 2018.

Le Dr Joseph Nkusi était accusé de:

  • Incitation à la désobéissance civile
  • Propagation des rumeurs
  • Négation du Génocide contre les tutsi

Mais la Cour a retenu seulement 2 charges : Incitation à la désobéissance civile, Propagation des rumeurs et Mr Nkusi a été acquitté de la charge de négation du Génocide des tutsi. La Haute Cour lui a condamné à 10 ans de prison ferme.

Ce 14 Mars 2018 s’était tenu à huis clos le procès du Dr Joseph Nkusi à la Haute Cour où le ministère public avait requis la peine de 15 ans de prison ferme. Le Dr Joseph Nkusi était assisté par Maître Antoinette Mukamuson du Barreau de Kigali. Selon nos sources sur place, le Dr Nkusi a l’intention de faire appel de la décision de la Haute Cour.

Le Dr Joseph Nkusi, un blogeur rwandais avait demandé asile en Norvège où les services d’immigration avaient rejeté sa demande et l’ont déporté vers le Rwanda, là où il a été arrêté immédiatement  à son arrive à l’aéroport de Kigali.

1 COMMENT

  1. Il est dit que Norvège est un Etat démocratique. S’elle l’est effectivement , critiquer les actions du gouvernement est un acte légitime reconnu à tout citoyen d’un Etat démocratique ou à tout étranger résidant dans celui-ci.
    Docteur Nkusi a été déporté de Norvège vers Kigali sur demande du gouvernement Kagame dont la tyrannie et le despotisme n’est pas à démontrer, le tout en sus du caractère sanguinaire que Kagame a lui-même reconnu devant dans les médias du monde entier.
    Les juges rwandais ont exceptionnellement dit le droit à savoir l’inexistence de négation du génocide dit des Tutsi de la part du Docteur Nkusi.
    Les autres accusations pour lesquelles il a été condamné à dix ans ferme sont fondées sur des considérations strictement politiques. Or, dans un Etat de droit des considérations politiques et subséquemment subjectives n’ont pas de place dans un tribunal.
    Au vu de tout ce qui précède, Nkusi doit retourner au Norvège. Pour ce faire, je lui conseillerai de recontacter son avocat relativement aux démarches pour le retour dans un pays de droit qui l’a expédié à Kagame comme un colis avarié. Si la Norvège est effectivement un Etat de droit, il donnera positivement suite à sa demande. Dans le cas contraire, celle-ci n’est qu’un Etat de droit exclusivement dans les livres ou dans ce pays, seuls les nationaux peuvent exciper du respect de leurs droits fondamentaux reconnus par la constitution de ce pays et diverses conventions internationales auxquelles la Norvège est partie.
    La Norvège est le pays de Madame Evan Jolie, magistrate franco-norvégienne à la retraite.
    Le cas de Nkusi devrait porté devant la Commission de droits de l’Homme de l’ONU et de tous les ONG qui prétendent œuvrer pour le respect des droit de l’Homme avec H.

LEAVE A REPLY