Rwanda: le nombre de cas de COVID-19 a atteint 70.

2 COMMENTS

  1. Le ministre de la santé n’est pas spécialiste en infectiologie. Il en est de même du Premier ministre et encore moins de Kagame.
    Il est crié sur les toits que Kagame est un modèle et une inspiration en matière de la bonne gouvernance en Afrique. Ce qui signifie que le Rwanda sous Kagame s’est doté d’un personnel du secteur public de santé suffisant et de bonne qualité c’est-à-dire, des soignants bien formés et un secteur public de santé bien équipé. Un secteur public de santé de qualité est une des preuves incontestables de la bonne gouvernance.
    Le constat macabre est que le Coronavirus vient de déconstruire le slogan colporté à grande échelle par Kagame, les siens et les excroissances de son régime opérant à l’étranger. En effet, dans tous les Etats africains frappés par ce fléau, le monde entier a vu les experts en infectiologie et autres divers domaines orienter et éclairer les gouvernements quant à la prise des mesures idoines pour juguler et in fine enrayer le coranavirus. Aussi, ces mêmes experts en médecine, toutes disciplines confondues, éclairent les citoyens sur la na ture de ce virus et les gestes à faire pour éviter la contagion. Depuis le signalement du premier cas du coronavirus au Rwanda grâce à l’ambassade des Pays-Bas, ce sont les politiciens à savoir les ministres qui parlent largement par communiqués.
    Dans un pays à croissance économique à deux chiffres et dont le président est encensé de tous les morts quant à son leadership en matière de la gouvernance par les étrangers, où sont les experts rwandais en matière d’infectiologie ? Où sont les sommités rwandaises dans le domaine scientifique?
    Qui oriente le premier ministre et non pas le président car celui-ci est déclaré abonné absent dans la prise des décisions comme celles qui ont été portées à la connaissance des Rwandais et qui sont lourdes de conséquences que coronavirus ? Sur quels fondements scientifique le Premier Ministre de Kagame a pris les mesures qui nous ont été annoncées par petits communiqués ?
    Aujourd’hui, selon le ministère de la santé (mot insignifiant pour les Rwandais) , le Rwanda enregistre soixante onze cas de personnes atteintes de ce virus et effectivement malade ? Comment le premier ministre a-t-il calculé ce chiffre ?
    Au vu de ce chiffre, le Rwanda se place en deuxième position après l’Afrique du Sud des Etats Africains relativement au nombres de personnes frappées par coronavirus.
    Au regard de la gravité de la pandémie et de l’état misérable aussi bien sur le plan humain que sur le plan matériel du secteur public de santé, les soignants rwandais sont plus exposés à la contagion que le reste de la population. Sans secteur public de santé bien équipé avec un personnel bien portant, le Rwanda ne pourra pas juguler et enrayer le coronavirus.
    Quelles sont les moyens qui ont été mis à la disposition des soignants et des hôpitaux rwandais pour combattre cette redoutable et démocratique maladie ? Quelles sont les ressources dont dispose le Rwanda pour lutter efficacement contre cette pandémie ? Où est Kagame dit Président des Rwandais ? Ceux-ci n’ont-ils pas psychologiquement besoin d’entendre leur président ne serait ce que pour sentir qu’ils sont protégés ? Son message vide préparé par ses conseillers n’a nulle part révélé sa compassion humaine élémentaire à l’endroit des Rwandais souffrant de cette maladie et/ou de ceux qui ont été emportés par celle-ci dont on ne connaît pas le nombre.
    Il convient de rappeler que les experts rwandais en infectiologie formés sous la deuxième république rwandaise qui avaient voulu rester au Rwanda pour servir le Peuple ou aux côtés des patients, ont été décimés par Kagame. Il s’agit notamment du Docteur Ange Biteke, spécialiste en virologie, Docteur Iyakeremye Damien, spécialiste en biologie moléculaire (premier rwandais dans ce domaine, formé en France, Université Descartes) et autres. La liste est longue.
    Question, où est le Président Kagame?

  2. INFORMATION URGENTE ET DE GRANDE IMPORTANCE

    Selon les renseignements obtenus auprès de certains oligarques du régime Kagame, celui-ci a accordé aux USA le pouvoir de transformer les Rwandais en cobayes aux fins d’expérimenter l’efficacité d’un prétendu vaccin contre le coronavirus.
    Les Rwandais sont devenus des objets de Kagame. Il peut en faire tout ce qu’il veut et comme il l’entend.
    Les Américains sont plus frappés par le coronavirus que les Rwandais.
    Si les dirigeants américains ont le sens d’humanité, la charité bien ordonnée commence par soi-même. C’est la devise et la doctrine du président Américain Donald Trump. Par conséquent, ils doivent expérimenter ce vaccin aux Américains.
    J’attire l’attention aux Rwandais le fait suivant.
    Dans cette entreprise funeste, l’objectif visé par Kagame et ses sponsors américains est de réduire les Rwandais à un nombre acceptable par lui. Ils avaient cru que la guerre qu’ils ont déclenchée contre les Rwandais et les massacres de masse des réfugiés rwandais en ex-Zaïre allaient réduire significativement le nombre de Rwandais. Ceux-ci sont actuellement plus de douze millions et plus de 600 habitants par kilomètre carré, soit la plus forte densité en Afrique. Pour Kagame cette hausse démographique constitue une menace pour son régime et un outil pour garnir davantage son portefeuille financier. Il convient de préciser, que poursuivant le même macabre objectif, Kagame a ordonné la castration des milliers d’hommes rwandais préalablement listés d’une part et l’ablation des utérus de plusieurs femmes rwandaises dont le nombre est inconnu d’autre part.
    Avec l’accord de Kagame, moyennant plusieurs millions de dollars US, les dirigeants américains entendent achever l’entreprise qui a échoué.
    S’il s’avère que cette information est fondée, les dirigeants des partis d’opposition aussi bien de l’intérieur que l’extérieur ont une responsabilité majeure, celle
    1/ d’informer les Rwandais sur les dangers gravement encouru si Kagame met en œuvre son entreprise criminelle et
    2/ de leur demander de refuser ce vaccin ou de relever le défi qui leur sera lancé par Kagame.
    Je dis un défi car Kagame croit que les Rwandais sont ses zébus qu’il peut tourner dans le sens qu’il veut et comme l’il entend. Les Rwandais doivent lui prouve le contraire c’est-à-dire lui montrer publiquement qu’ils ne sont ceux qu’il croit. Il faut qu’ils intègre le sens de l’honneur, de dignité et de sacrifice. Ils ont une inspiration à savoir Kizito Mihigo. Par son courage, son sens aigu du devoir et d’abnégation, son intégrité morale? son amour envers ses semblables, il est déjà entré dans l’histoire de notre pays. Il est et sera une inspiration pour la jeunesse rwandaise actuelle et future.
    Il faut utiliser tous les canaux de communication disponibles susceptibles d’atteindre le Rwanda réel.

LEAVE A REPLY