RWANDA : Les cadeaux de Noël de la France à Kagame

PAR MICHEL ROBARDEY 

Des coïncidences de dates, des échéances un brin précipitées, des embellies subites et des divines surprises ont fait en 2018 le miracle rwandais de Noël.

« On a vu souvent rejaillir le feu d’un ancien volcan qu’on croyait trop vieux » chantait Jacques Brel il y a quelques décennies. Plus récemment, on a voulu croire à Paris que les passions pour la France et la francophonie se réveillaient au pays du Karisimbi, du Muhabura et du Bisoke. Certes, ce ne sont pas les volcans éteints qui manquent au Pays des Mille Collines mais on a apparemment oublié que le seul volcan actif de la région reste le Nyiragongo qui se trouve non pas au Rwanda mais au Congo.

Alors, pour fêter des retrouvailles improbables, la France, fiancée jadis éconduite, a mis le prix pour reconquérir le Rwanda. En premier présent des accordailles nouvelles, elle lui a offert la Francophonie, au risque de blesser d’autres prétendants, plus anciens et surtout plus fidèles :

https://www.la-croix.com/Culture/Francophonie-couronne-Rwandaise-Louise-Mushikiwabo-depit-critiques-2018-10-13-1300975609

Ce premier cadeau, prémisse des amours nouvelles, a été apprécié diversement. Il a surtout bien fait rigoler la promise qui ne s’en est pas cachée :

https://www.youtube.com/watch?v=XEpmKxzm_H8&feature=youtu.be&t=6

Alors, pour faire bon poids, la fiancée énamourée a sorti son joker sous la forme d’un réquisitoire de non-lieu dans l’information ouverte à Paris sur l’attentat du 6 avril 1994 où deux chefs d’état africain ont été assassinés, ce qui a déclenché le génocide rwandais de 1994:

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/10/13/rwanda-le-parquet-de-paris-demande-un-non-lieu-dans-l-enquete-sur-l-attentat-contre-le-president-habyarimana-en-1994_5369076_3212.html

Comme par le plus grand des hasards, ce réquisitoire a été communiqué le jour-même où la Ministre des Affaires Etranges du Rwanda était « élue » à la tête de la francophonie. Cette coïncidence de dates a fait jaser. Observant à la loupe la rédaction de ce réquisitoire, d’aucuns ont voulu y trouver les traces d’une rédaction hâtive et un peu désabusée, comme si le substitut du Procureur qui l’a signé s’était senti un peu contraint. De nombreuses lacunes auraient été semées volontairement dans ce texte pour faciliter un appel … supputations que tout cela !

Nous en étions-là lorsque, en pleine soirée de la Nativité, les courroies de transmission habituelles de Kigali ont vendu la mèche : les Rois Mages[1] en route pour Bethléem, avaient, avant de quitter les Monts de la Lune, laissés à Kagame un petit pot de miel sous la forme d’une ordonnance de non-lieu :

https://www.jeuneafrique.com/695033/politique/france-rwanda-la-justice-francaise-clot-par-un-non-lieu-linstruction-sur-lattentat-du-6-avril-1994/

Paris et ses journalistes, médusés, n’en dirent mot pendant plusieurs jours. Les parties civiles, stupéfaites, ont néanmoins immédiatement interjeté appel de cette ordonnance. En effet, celle-ci prévoit prudemment en ses dernières lignes que le dossier serait ré-ouvert en cas d’apports d’éléments nouveaux. Or, les éléments nouveaux semblaient s’accumuler ces dernières semaines sous la forme de résurgence de rapports de l’ONU gardés secrets jusque-là et autres travaux de Judi Rever[2]. Toutes ces nouveautés n’ont pas eu le temps d’être actées en procédure avant la rédaction de cette ordonnance. Et d’aucuns de s’interroger, à nouveau, sur la symbolique choisie par les magistrats qui ont signé délibérément ce non-lieu, à la veille de Noël, peut-être pour signifier clairement qu’il s’agissait d’un cadeau… mais d’un cadeau provisoire, au cas où des éléments nouveaux arriveraient sous peu.

________________________________________________________

[1] A cette occasion, on relira avec plaisir le très beau roman Paul  de Del Perugia : « Les derniers rois mages ». Récit ethnologique 

[2]«  In Praise of Blood » https://blogs.mediapart.fr/michel-robardey/blog/230318/le-livre-qui-bouleverse-la-lecture-du-drame-rwandais

Loading...

LEAVE A REPLY