RWANDA : LES FDU-INKINGI SALUENT L’ARRESTATION DU GENERAL KARAKE KARENZI A LONDRES LE 20 JUIN 2015 COMME UN PRELUDE POUR METTRE FIN A L’IMPUNITE

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le général KARAKE KARENZI, chef du Service Central de Renseignements rwandais, a été arrêté à Londres le 20 juin 2015 en vertu d’un mandat international émis par l’Espagne depuis 2008, pour être, entre autres, responsable d’assassinat de 8 espagnols au Rwanda ( Byumba en 1994, Ruhengeri en 1997, Gitarama en 2000) et en RDC  (Bukavu en 1996). Il est poursuivi également pour des crimes graves commis au Rwanda et en République Démocratique du Congo(RDC), crimes que le Rapport Mapping des Nations unies qualifie de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et d’actes de génocide contre les Hutu (&500-524). Les Forces démocratiques unifiées (FDU-Inkingi) soutiennent une justice équitable, impartiale et indépendante.

Dans notre lettre du 13 Août 2007, nous nous étions déjà émus de la nomination de ce général au poste d’adjoint du commandant de la force onusienne au Darfour. Nos inquiétudes étaient fondées sur de nombreux témoignages crédibles, dont ceux versés dans le dossier du juge espagnol Mirelles, ainsi que sur des éléments de l’enquête française sur l’attentat contre le président Habyarimana, élément déclencheur du génocide contre les Tutsi de 1994. Par la suite, le général Karake Karenzi avait quitté ce poste sous la pression de l’ONU, justement car son nom figurait sur la liste des quarante personnalités visées par la justice espagnole pour avoir commandité des massacres et des assassinats. Par après, il fut nommé chef du Service Central de Renseignements, poste qu’il avait par ailleurs occupé antérieurement.

Les protestations du gouvernement du Président Kagame prouvent une fois de plus que le régime du FPR-Inkotanyi ne démord pas de sa culture de privilégier l’impunité des criminels du FPR et tient mordicus à sa justice inéquitable du vainqueur, faisant prévaloir que ces criminels sont au-dessus de la loi. Les FDU-INKINGI  demandent aux autorités rwandaises de respecter l’indépendance de la justice britannique en s’abstenant de toute déclaration belliciste, à l’instar de celle de la Ministre rwandaise des Affaires Etrangères.

Les FDU-INKINGI espèrent que cette arrestation ouvre la voie à d’autres pour enfin faire suite notamment au très fouillé Mapping report, dont on attend toujours le suivi. Car la justice du vainqueur érigée en mode de gouvernement au Rwanda n’apportera aucune réconciliation véritable et durable.

Fait à Londres , le 23 juin 2015

Justin Bahunga

Commissaire chargé des Relations extérieures aux FDU-Inkingi  et Porte-parole des FDU-Inkingi.

Loading...