Rwanda: Procès Victoire Ingabire : le témoin Frank Musonera confirme la présence à Mutobo d’agents qui échappaient à son contrôle

Kigali  le 17 juin 2013

L’audience de ce 17 juin 2013 a été consacrée au témoignage de Frank Musonera, responsable du camp de rééducation de Mutobo. Il comparaissait à la demande de la défense d’un des coaccusés de madame Victoire Ingabire, le major Vital Uwumuremyi.

Dans ses déclarations, il a reconnu qu’au moment des faits, il y avait au camp de  Mutobo, qu’il dirige depuis 2001, des agents secrets, qui n’étaient pas sous ses ordres. Ceci confirme les propos du témoin AA qui avait affirmé que ce responsable du camp n’avait pas été mis au courant du projet de manipulation du major Vital Uwumuremyi pour comploter contre madame Victoire Ingabire. Ceci corrobore également les propos de madame Victoire Ingabire et de ses conseils devant les assises de la Haute cour et de la Cour suprême, affirmant qu’elle était victime de machinations du procureur et des services de renseignements pour saboter son action politique.

Le témoin Frank a reconnu qu’il connaissait bien le témoin AA, qu’il le voyait au camp de Mutobo, du temps où son mari y travaillait. Il a aussi reconnu qu’il connaissait un autre témoin, Angelus, qui avait été pressenti, à la demande du procureur, pour témoigner. Il est des services de renseignements. Le témoin AA avait affirmé que c’était lui qui avait travaillé avec  3 personnes venues de Kigali, qui avaient concocté la conspiration contre madame Victoire Ingabire en utilisant le major  Vital Uwumuremyi.

L’audience a été consacrée aussi aux devoirs d’enquêtes supplémentaires demandés et diligentés par le ministère public lui-même. L’enquête a porté sur les adresses données par le témoin AA ainsi que les numéros de téléphone qu’il a utilisés. S’agissant des adresses, le ministère public a affirmé que les adresses en province du Nord étaient fausses, mais que celles de Kigali étaient authentiques. Quant aux numéros de téléphone, le ministère public a affirmé que le témoin avait eu des contacts avec un membre des FDU, mais n’a pas révélé le contenu de leurs conversations.

Dans sa réaction la défense de madame Victoire Ingabire a déclaré que les résultats des enquêtes du ministère public n’étaient en rien utiles à la procédure, par ce qu’ils ne montrent aucun lien avec la culpabilité de leur cliente. La défense a aussi rappelé à la cour que le témoin AA avait été tellement déstabilisé qu’il ne serait pas impensable qu’il donné de fausses adresses pour des raisons de sécurité. Ce qui n’altère en rien l’authenticité de son témoignage.

Le procès reprend ce mardi 18 juin 2013.

 

FDU-Inkingi

Boniface Twagirimana

Vice-président intérimaire

1 COMMENT

  1. Kagame we …
    Akaga wakururiye u Rwanda … Nyiribiremwa (Nyagasani usumba byose) azabe ariwe ubikwibariza kuko twe (nk’abantu) biraturenze! Ariko iyo ushubije amaso inyuma ukareba uko UZUTAGUZA abantu (abanyarwanda) wumva nta soni ufite!!!

LEAVE A REPLY