Sénégal : Le boycott international d’Air Sénégal post coronavirus/ covid-19 continue et prend de l’ampleur.

En effet, depuis 2019 notre compagnie nationale d’aviation fait la sourde oreille quant à l’intégration du Fulfulde/Pulaar dans sa politique de communication. Ainsi, les voyageurs de ce groupe linguistique ne sont pas servis dans leur langue de préférence. Au contraire, on leur communique toutes les informations dans des langues qu’ils ne comprennent pas ou qu’ils n’ont pas choisi. Quelle est l’état de la situation actuelle après tant de mois de boycott ?

En effet, depuis l’année passée, le boycott de notre compagnie nationale s’étend et prend de l’ampleur. Les africaines et les africains et d’autres bonnes volontés comprenant de plus en plus les enjeux linguistiques du continent noir, ont décidé de tourner le dos massivement à cette compagnie d’aviation. Cette dernière est accusée de pratiquer une politique d’apartheid linguistique, sans aucune raison. D’ailleurs, on peut dire sans risque de se tromper que ce mouvement a parcouru la planète entière. C’est un droit international d’être informé dans sa langue de préférence. Nos voyageurs ont aussi ce droit d’être servis dans les dialectes de leurs choix. Mais malheureusement, on leurs refuse ce droit bien qu’ils dépensent leur propre argent. Nos compatriotes n’apprécient pas la mauvaise politique linguistique de nos dirigeants qui ont en charge cette société nationale. Cette dernière est notre patrimoine, donc un bien commun à toute la population sénégalaise. Elle a l’obligation de nous servir dans nos langues de préférence.

Nous allons dans un proche avenir lancé un appel d’offres à d’autres compagnies internationales d’aviation en partance de Dakar ou y arrivant, pour qu’elles utilisent le Fulfulde/Pulaar comme langue communication. De ce fait, nous soumettrons à nos compatriotes une liste de ces transporteurs qui accepteront nos conditions. Ils auront le plaisir de faire leurs choisix.

Encore une fois, nous lançons un Appel de Solidarité à tous nos compatriotes africains d’ici et d’ailleurs, ainsi qu’à toute personne reprise de paix et de justice à nous joindre pour maintenir, renforcer et étendre le boycott d’Air Sénégal. Car cette dernière maintient une politique linguistique discriminatoire et humiliante pour les peuples africains et de ce fait, nous vous recommandons de la boycotter. Ainsi, nous campons sur cette position citoyenne et légitime jusqu’à la satisfaction totale de nos revendications légitimes. Nous exigeons et c’est notre droit le plus absolu, que la langue Fulfulde/Pulaar soit parmi les langues de communications de ce cette société et que cette dernière soit également utilisée dans tous les aéroports du pays. 

Gondiel Ka

Chroniqueur, Montréal, Canada

Avec la collaboration de : Fulbé e nder Canada, Kisal Deeyirde Pulaagu, Tabital Pulaagu Allemagne, Kibaaruji Pulaagu International, Fedde Pellital, Dental Faabatobe, Associazione Fulbe in Italia, Pulaar nder serwer Orange, Fedde Bamtore Pulaar et Fedde Darnde Lenol.

LEAVE A REPLY