Situation des officiers supérieurs des FAR depuis la 3ème promotion, ayant occupé des Postes de commandement ou de haute responsabilité au cours de la 2ème République.

Pour l’Histoire

Le déséquilibre régional au sein des FAR s’est créé pendant la Première République de 1960 à 1973 piloté par le Sud et se poursuivra pendant la Deuxième République indépendamment de celle-ci.

Le déséquilibre régional ne fut pas du tout dû au régionalisme ou au favoritisme, ni à l’exclusion ou à l’arbitraire par éviction des candidats officiers à l’admission ou en cours de formation. La représentation dépendit d’abord du nombre de candidats à l’admission, ensuite de la réussite des tests d’admission et enfin des lauréats à la sortie de l’Ecole d’Officiers (EO). Ce fut donc un phénomène de fait, ou plutôt naturel, né pendant la Première République pilotée par le Sud et marquera toute l’existence des FAR.

Le phénomène suscitera l’attention au cours de la Deuxième République. Une commission d’enquête fut mise en place au début des années 1980 à la réclamation des politiciens du Sud. La commission a examiné les listes des participants au Congrès des étudiants alors organisé  chaque année, les listes des candidats aux tests d’admission, les listes des élèves officiers admis et celles des Officiers lauréats de chaque promotion. Il a été  constaté que pratiquement les mêmes proportions des personnes  participant aux différents congrès  et répertoriées par Préfecture, se retrouvaient aux tests d’admission, à l’admission et à la sortie de la promotion. C’est dire qu’en amont et en aval, il s’est fait qu’on retrouvait les mêmes proportions parmi les officiers. C’est ainsi que le nord s’est toujours imposé.

La réalité ou la vérité est que les ressortissants du Sud se présentaient peu nombreux  aux Congrès susmentionnés, dans lesquels étaient conviés tous les étudiants finalistes et ceux de l’avant-dernière année des Humanités, alors que la mobilisation se faisait dans toutes les Ecoles secondaires sans distinction.   Peu d’entre eux  aussi se présentaient aux tests d’admission  passés à la fin de chaque Congrès.

On ne pouvait pas les forcer  car l’engagement au sein des Forces Armées Rwandaises était volontaire. Par voie de conséquence, ce phénomène  se retrouvait naturellement  au sein de la troupe.

Pour tenter d’y remédier, les autorités de la Deuxième République ont basé le recrutement des hommes de troupe sur un quota proportionnel à la représentativité  de la population par Préfecture. Malgré l’introduction de ce correctif certaines Préfectures n’atteignaient pas leur quota. Le vide était alors comblé par l’excédent des autres Préfectures puisqu’il fallait recruter périodiquement un effectif bien déterminé.

Les Tutsi ne peuvent prétendre que  la mobilisation et le recrutement étaient discriminatoires. La preuve étant qu’il y eut un officier membre de la première promotion sur un effectif de six officiers. Mais les Tutsi n’ont pas continué à se présenter et ne s’intéressaient pas à la carrière des armes à cause de la propagande hostile de leurs congénères alors en exil, qui les dissuadaient. Ils étaient plutôt rares aux congrès et absents parmi les candidats. Cependant suite à l’ère de paix et d’unité nationale vécue sous la Deuxième République et la diminution de la propagande hostile, les Tutsi se sont engagés de plus en plus.

Concernant l’attribution des postes de responsabilité au sein des Forces Armées, elle respectait les critères ou les règles qu’on peut retrouver dans toutes les armées du monde. Il s’agit de  l’ancienneté et l’expérience, la compétence et le rendement, la conduite ou la discipline. Les militaires du Nord étant les plus nombreux, on y retrouvait plus facilement ceux qui remplissaient les critères requis.

C’est plutôt l’attribution des postes de responsabilité en dehors de ces critères qui  entraînerait l’arbitraire, le favoritisme et le régionalisme.

Il n’est donc pas étonnant de constater qu’en 1994 des postes de responsabilité  au sein des Forces Armées Rwandaises étaient occupés plus par les officiers originaires  du Nord du pays, principalement de Gisenyi, ayant entre 20 et 29 ans de carrière.

On ne pouvait pas confier un poste de responsabilité à un jeune officier sans expérience ou à un officier dont le rendement ou la conduite n’est pas satisfaisante, suite à sa région  d’origine ou parce qu’il était Tutsi !

Pour la transparence le tableau ci-après donne la situation des officiers supérieurs qui ont   occupé des postes de commandement au cours de la Deuxième République. Il reprend même les officiers décédés, en disponibilité, révoqués et retraités qui ont occupé de tels postes. Il reprend aussi,  pour certains, les postes de commandement qu’ils ont occupés quand ils étaient encore officiers subalternes. Le signalement de ceux qui n’étaient plus en service au sein des FAR en avril 1994 est en italiques.

Pour le Nord

 Gisenyi

1-Le Colonel BEMS Théoneste Bagosora (retraité)  fut Commandant du Bataillon Police Militaire, Chef de service Documentation au Ministère de la Défense, Commandant du Camp Colonel Mayuya et Commandant du Bataillon d’Artilleire Anti-aérienne (Bn LAA), Commandant 2nd à l’Ecole Supérieure Militaire (ESM).

2-Le Colonel Stanislas Mayuya  (décédé) fut Commandant du Bataillon para-commando et Commandant du camp Kanombe.

3-Le Colonel Elie Sagatwa fut Secrétaire particulier et chef de la sécurité du Chef de l’Etat.

4-Le Colonel Déogratias Ndibwami fut G2 (Chef de service des Renseignements Militaires)  à l’Etat-major de l’Armée, Commandant de la Garde Présidentielle et Chef de service du personnel au Ministère de la défense.

5-Le Colonel Gd Jean Ngayinteranya (retraité) fut G1 (Chef de service Administration du Personnel) à l’Etat-major de la Gendarmerie Nationale.

6-Le Colonel BEMSG Aloys Ntiwiragabo fut Commandant du camp de la Gendarmerie Kacyiru, Commandant du Groupement Territorial de la Gendarmerie de Kigali, Commandant du Groupe Moblie de la Gendarmerie, Commandant de secteur opérationnel de la ville de Kigali, Commandant en 2nd de l’ Ecole Supérieure Militaire et G2 à l’ Etat- major de l’ Armée Rwandaise.

7-Le Lt-Colonel BEMS Innocent Nzabanita fut Chef de service Documentation au Ministère de la défense.

8-Le Lt-Colonel CGSC Stanislas Hakizimana fut commandant du Bataillon Anti-aérienne (Bn LAA).

9-Le Lt-Colonel Gd Charles Uwihoreye (révoqué) fut Commandant de l’Ecole de la Gendarmerie Nationale, Commandant de place de Ruhengeri et Commandant de Secteur Opérationnel Ruhengeri. 

10-Le Lt-Colonel Laurent Nubaha  fut  Commandant du camp Kigali puis Commandant de la Base de l’Armée Rwandaise.

11-Le Lt-Colonel BEMS Anatole Nsengiyumva fut G2 à l’Etat-major de l’ Armée Rwandaise, Commandant du Bataillon Commando Ruhengeri, Commandant du Bataillon Para Commando et du Camp Kanombe, et Commandant de Secteur opérationnel de Gisenyi.

12-Le Lt-Colonel BEM Alphonse Baliyanga (décédé) fut Commandant de la Garde présidentielle, Commandant du Bataillon d’Artillerie Anti-aérienne et Commandant du Centre d’Entraînement Commando Bigogwe.

13-Le Colonel Edouard Hakizimana  fut chef de service Coopération Militaire au Ministère de la défense.

14-Le Lt-Colonel BEMS Ildephonse Rwendeye (décédé)  fut Commandant du Bataillon de Reconnaissance et  Commandant de secteur opérationnel de Gabiro.

15-Le Lt-Colonel Médecin Laurent Baransalitse fut Chef de l’Hôpital Militaire de Kanombe, puis chef du Service de santé à l’Armée Rwandaise.

16-Le Lt-Colonel BEM Léonard Nkundiye fut Commandant de la Garde Présidentielle  et Commandant de secteur opérationnel du Mutara.

17-Le Lt-Colonel Denis Nkizinkiko (retraité) fut  Commandant du camp Kigali.

18-Le Lt-Colonel CGSC Marcel Bivugabagabo Commandant de Secteur opérationnel Ruhengeri depuis le 17 avril 1994

19-Le Major Mathias Havugwintore  (retraité) fut chef de Service au Ministère de la Défense.

20-Le Major David Mutabazi (révoqué) fut Chef du Service  Etudes et Programmes au Ministère de la Défense

21-Le Major Théoneste Lizinde (révoqué) fut Chef du Service Etudes et Programmes au Ministère de la Défense, puis Directeur Général du Service Central de Renseignements..

22-Le Major I.G. Sylvestre Mudacumura fut  Commandant du Bataillon de Reconnaissance.

23-Le Major BEMS Aloys Mutabera   fut Commandant du Bataillon d’Artillerie de Campagne (Bn AC).

24-Le Major CGSC Aloys Ntabakuze  fut Commandant du Bataillon Para-commando.

25-Le Major Gd Vincent Munyarugerero fut Commandant du Bataillon Police Militaire et Camp Muhima, puis Commandant de Groupement territorial de la Gendarmerie Cyangugu.

26-Le Major Protais Mpiranya fut Commandant de la Garde Présidentielle.

27-Le Major Gd Emmanuel  Munyawera fut Commandant de Groupement de la Gendarmerie Ruhengeri.

28-Le Major David Tulikunkiko fut  Commandant du Bataillon de Reconnaissance et Commandant du Centre d’Entraînement Commando Bigogwe.

29-Le Major Pascal Mpozembizi fut Commandant de l’Ecole des Sous-officiers Butare.

30-Le Major Augustin Ntibihora fut Commandant de la Compagnie Bâtiments Militaires

Ruhengeri

1-Le Général-major Déogratias Nsabimana fut Attaché militaire en Belgique et en Libye, Commandant en 2nd de l’ Ecole Supérieure Militaire, Commandant du Centre d’Instruction de Bugesera, Commandant de Secteur opérationnel Ngarama, du  Secteur opérationnel Mutara  et Chef d’Etat-major de l’ Armée Rwandaise.

2-Le Général de Brigade Léonidas Rusatira fut Chef de Cabinet, Secrétaire Général, puis Directeur de Cabinet au Ministre de la défense et Commandant de l’Ecole Supérieure Militaire

3-Le Lt-Colonel Stanislas Bangamwabo (disponibilité sur demande) fut G4  (chef de Service logistique) à l’Etat-major de l’Armée Rwandaise. 

4-Le Colonel BEM Athanase Gasake (retraité)  fut G3 (chef de service Opérations et Instruction) à l’Etat-major de l’Armée rwandaise, Attaché militaire en Belgique et chef de service Administration du Personnel au Ministère de la Défense.

5-Le Colonel Gd Pontien Hakizimana (retraité) fut chef de service au Ministère de la défense et G3 (Opérations et Instruction) à l’ Etat-major de la Gendarmerie Nationale.

6-Le Colonel Gd Théonase Nyilimanzi fut Commandant du Groupe Mobile de la Gendarmerie de Kigali, Commandant de Groupement Territorial de la Gendarmerie Rwamagana, Commandant de Groupement Territorial de la Gendarmerie de Kigali  et Commandant du camp Kacyiru,

7-Le Colonel Pilote André Kanyamanza fut Commandant de l’Escadrille d’Aviation.

8-Le Lt-Colonel BEM Phéneas Munyarugarama fut Chef de Service Administration du Personnel (G1) à l’Etat-major de l’Armée Rwandaise, Commandant de Secteur opérationnel Kirambo, Commandant de secteur opérationnel Mutara, Commandant du Centre d’Instruction du Bugesera et Commandant de secteur opérationnel Bugesera.

9-Le Lt-Colonel Ephrem Setako fut Chef de Service Juridique au Ministère de la défense.

10-Le Lt-Colonel  Gd Paul Rwarakabije fut chef G3 à l’Etat-major de la Gendarmerie Nationale.

11-Le Major BEM Emmanuel Neretse fut Commandant du Bataillon Police Militaire et Camp Kami

12-Le Major BEMS Joël Bararwerekana fut Commandant du Bataillon Police Militaire et Camp Kami

13-Le Major Gd Apollinaire Biganiro fut Commandant du Groupe des Services Techniques de la Gendarmerie et  Commandant de Groupement Territorial de la Gendarmerie Gisenyi

14-Le Major Gd Célestin Bahembera fut Commandant de Groupement de la Gendarmerie  Byumba-Ngarama (converti en bataillon de combat).

15-Le Major Gd Augustin Budura fut Commandant de l’Ecole de la Gendarmerie Nationale Ruhengeri.

16-Le Major  Pierre Ngira fut  Commandant de la Compagnie Génie et de la Compagnie Byumba

17-Le Major Ladislas Munyampotore fut Commandant de la Compagnie Génie,

Byumba

1-Le Général-major Augustin Bizimungu fut Commandant du Centre d’ Entraînement Commando Bigogwe, Commandant du Centre d’ Instruction Bugesera et Camp Gako, Commandant du Bataillon Commando Ruhengeri et Commandant Camp Mukamira, Commandant de secteur opérationnel de Ruhengeri et Chef d’Etat-major de l’Armée Rwandaise.

2-Le Colonel BEM Anselme Nkuliyekubona fut  G1 à l’Etat-major de l’Armée rwandaise, Commandant de Secteur opérationnel Kibungo, puis Commandant de Secteur opérationnel  Kigali-Est.

3-Le Lt-Colonel Ir Jean Bosco Ruhorahoza fut  Commandant de la Compagnie des Bâtiments Militaires.

4-Le Lt-Colonel BEM Juvénal Bahufite fut  Commandant de secteur opérationnel de Byumba, Commandant de secteur opérationnel de Gisenyi et Commandant de secteur opérationnel de Gitarama.

5-Le Lt-Colonel Cyprien Kayumba fut chef de service Finances-Approvisionnement et Gestion au Ministère de la défense.

6-Le Lt-Colonel Gd Laurent Munyakazi fut Commandant du Groupe Mobile de la Gendarmerie de Kigali.

6-Le Major Emmanuel Mugabo (transféré)  fut G1 à l’Etat-major de l’Armée Rwandaise et chef de service Documentation au Ministère de la défense.

7-Le Major Gd Théophile Gakara fut G1 à l’Etat-major de la Gendarmerie Nationale.

8-Le Major Gd André Bizimana fut Commandant de Groupement territorial de la Gendarmerie de Gisenyi.

9-Le Major Gd Ildephonse Mugiraneza fut Commandant du Groupe Mobile d’Intervention  de la Gendarmerie de Jali.

Pour le Sud

Kigali

1-Le Général Marcel Gatsinzi fut G3 (Chef du Service des Opérations et Instruction) à l’Etat-Major de l’Armée Rwandaise (EMAR) pendant 12 ans (1977-1989), et puis Commandant de l’Ecole des Sous-officiers de Butare en même temps Commandant de place  et Commandant de secteur opérationnel de Butare, puis Chef d’Etat-major ad  intérim de l’ Armée Rwandaise.

2-Le Colonel BEMS Félicien Muberuka fut  Commandant du Centre d’Instruction Militaire Bugesera, Commandant du Bataillon Commando Ruhengeri et Camp Ruhengeri, Commandant de la Base logistique de l’Armée Rwandaise, Commandant de l’Artillerie Anti-aérienne (Bn LAA), Commandant du Camp Colonel Mayuya (Camp Kanombe), et Commandant de Secteur Opérationnel de la Ville de Kigali.

3-Le Colonel Anselme Nshizirungu (retraité)  fut Chef de Service au Ministère de la Défense, Commandant de la Base Logistique de l’ Armée Rwandaise, Commandant de secteur opérationnel de Byumba, Président du Conseil de Guerre 

4-Le Major François Xavier Nzuwonemeye fut Commandant du Bataillon de Reconnaissance.

5-Le Major Gd Stanislas Kinyoni fut  Chef des Renseignements Militaires (G2) à l’Etat-major de la Gendarmerie Nationale.

6-Le Major Gd Jean Baptiste Nsanzimfura fut Chef des Renseignements militaires (G2), puis  Chef de la logistique (G4)  à l’Etat-major de la Gendarmerie Nationale

7-Le Major Gd Mpatswenumugabo Charles fut Commandant du Groupe des Services Techniques de la Gendarmerie Nationale.

8-Le Major Gd Juvénal Murangira fut Commandant du Groupe Mobile d’Intervention de la Gendarmerie Nationale.

Kibungo 

1-Le Colonel Pierre Célestin Rwagafilita (retraité) fut Ministre de la Fonction Publique, Ministre de la jeunesse et Chef d’Etat-Major de la Gendarmerie Nationale (EMGdN).

2-Le Colonel IG Tharcisse Renzaho fut Directeur des Etudes à l’Ecole Supérieure Militaire, Chef du Services des Etudes et Programmes au Ministère de la Défense et Préfet de Préfecture de la Ville de Kigali (PVK).

3-Le Lt-Colonel BEM Antoine Sebahire fut Commandant de secteur opérationnel Rulindo.

4-Le Major Augustin Gatarayiha fut Commandant de place à Gitarama et à Byumba.

Gitarama

1-Le Colonel Joseph Murasampongo fut Chef de Service Administration du Personnel (G1) à l’Etat-major de l’Armée Rwandaise et Commandant du Bataillon Cyangugu et Commandant de place à Cyangungu.

2-Le Lt-Colonel BEM Innocent Kamanzi (décédé) fut Commandant de secteur opérationnel Mutara. 

3-Le Major  Gd Pierre Karangwa fut Commandant de Groupement de la Gendarmerie de Ruhengeri,  Chef du Service Documentation au Ministère de la Défense  et G2 à l’Etat-major de la Gendarmerie Nationale.

4-Le Major Jeanne Ndamage fut chef du Service logistique (S 4) à l’Ecole Supérieure Militaire (ESM).

Butare

1-Le Général-Major Augustin Ndindiliyimana, premier officier Rwandais Breveté d’Etat-Major (BEM), fut Chef de Service Administration du Personnel (G1) à l’Etat-Major de l’ Armée Rwandaise, Ministre de la jeunesse, Ministre à la Présidence chargé de la Sécurité, Ministre de la Défense et Chef d’Etat-Major de la Gendarmerie Nationale.

2-Le Colonel  Sébastien Ntahobali fut Commandant de l’Escadrille d’Aviation Militaire depuis la Première République jusqu’en 1991-1992 où il fut nommé Attaché Militaire en France.

3-Le  Colonel François Munyengango fut le premier  officier Rwandais Commandant du Centre d’Entraînement Commando Bigogwe, puis Commandant du Centre d’Instruction Militaire Bugesera et  Camp Gako, Commandant du Bataillon Commando Huye, et enfin Chef de Service des Anciens combattants au Ministère de la Défense.

4-Le Lt-Colonel Gd François Nshimyabarezi (décédé)  fut Chef de Service de la Logistique (G4) à l’Etat-major de la Gendarmerie Nationale  plus de 10 ans.

5-Le Lt-Colonel Alphonse Nzungize fut Commandant du Centre d’Entraînement Commando Bigogwe.

6-Le Lt-Colonel BEMS Alphonse Nteziryayo fut Commandant de la Police Militaire de l’ Armée Rwandaise, Commandant du Bataillon Commando Huye, Commandant de l’ Artillerie  Anti-aérienne et Directeur de la Police au Ministère de l’Intérieur.

7-Le Lt-Colonel BEM Edouard Gasarabwe fut Commandant de Secteur opérationnel de  Nyanza.

8-Le Major  Pascal Ngirumpatse (disponibilité sur demande) fut Chef de Service de la Logistique (G4)  à l’Etat-major de l’Armée Rwandaise plusieurs années

9-Le Major Gd Michel Havugiyaremye fut Commandant de Groupement territorial de la Gendarmerie Rwamagana.

10-Le Major Désiré Mageza fut Chef du Protocole d’Etat à la Présidence de la République.

Gikongoro

1-Le Colonel BEM Venant Musonera fut Commandant du Centre d’Instruction Militaire Bugesera, Commandant de secteur opérationnel Kirambo et de secteur opérationnel Rulindo.

2-Le Colonel Gd Laurent Rutayisire  fut Commandant de Groupement Territorial de la Gendarmerie de Rwamagana, Commandant du Groupe Mobile de la Gendarmerie de Kigali, Chef des Renseignements Militaires à l’Etat-major de la Gendarmerie Nationale, puis Directeur de la Sécurité Extérieure au Ministère de la Défense.

3-Le Lt-Colonel BEMS Augustin Rwamanywa fut Commandant de Secteur opérationnel de Byumba et Chef de service de la Logistique (G4) à l’Etat-major de l’Armée Rwandaise.

4-Le Lt-Colonel Médecin  Froduald Mugemanyi fut le Directeur de l’Hôpital militaire de Kanombe.

5-Le Major  Gd Cyriaque Habyarabatuma fut Commandant de Groupement  Territorial de la Gendarmerie Butare.

6-Le Major Gd Kanimba fut Commandant de Groupement Territorial de la Gendarmerie Kigali.

7-Le Major Gd Jean Baptiste Jabo  fut Commandant de Groupement territorial de la Gendarmerie de Kibuye

Cyangugu

1-Le Général Gratien Kabiligi  fut Directeur des Etudes à l’Ecole Supérieure Militaire, puis Commandant de secteur opérationnel de Byumba et Chef de service Opérations et Instruction (G3) à l’Etat-major de l’ Armée rwandaise.

2-Le Lt-Colonel Innocent Rwigamba  (décédé) fut Chef de service des Opérations et Instruction (G3) à l’Etat-major de l’Armée rwandaise et Commandant de l’Ecole des Sous- officiers de Butare.

3-Le Lt-Colonel Innocent Rwanyagasore (décédé) fut le Commandant du Centre d’Entraînement Commando de Bigogwe, Commandant du Bataillon Commando Ruhengeri, Commandant du Bataillon d’ Artilleire Anti-aérienne,  Commandant du Camp Kigali, puis Chef de Service au Ministère de la Défense.

4-Le Lt-Colonel  BEM Ephrem Rwabalinda  fut Commandant du bataillon Commando Ruhengeri, Chef de Service des Opérations et Instruction à l’Etat-major de l’Armée Rwandaise, puis Conseiller du Chef d’Etat-Major.

5-Le Lt-Colonel Gd Innocent Bavugamenshi fut Chef de Service des Renseignements militaires à l’Etat-major de la Gendarmerie Nationale, Commandant de Groupement Territorial de la Gendarmerie de Ruhengeri et Commandant de l’Unité de Sécurité des VIP.

6-Le Major Gd Augustin Cyiza fut Président du Conseil de guerre

7-Le Major Gd Christophe Bizimungu fut Commandant de Groupement territorial de la Gendarmerie Gikongoro.

Kibuye

1-Le Colonel BEM Balthazard Ndengeyinka fut Directeur des Etudes  à l’Ecole Supérieure Militaire, Commandant de Secteur opérationnel Rusumo,  Conseiller Technique du Ministre de la Défense puis Commandant de Secteur opérationnel Bugesera.

2-Le Lt-Colonel IG Jean Marie Vianney Ndahimana fut Commandant de la Base Logistique de l’Armée Rwandaise, Commandant du Camp Kigali et Commandant de secteur opérationnel de Kigali.

3-Le Lt-Colonel  Gd Jean Marie Vianney Nzapfakumunsi fut commandant de Groupement territorial de la Gendarmerie Rwamagana, Commandant de Groupement territorial de la Gendarmerie Kigali et Commandant du Camp de la Gendarmerie Kacyiru.

4- Le Major Gd André Haguma (décédé) fut Commandant de Groupement territorial de la Gendarmerie Rwamagana

Ceux qui parlent du régionalisme, favoritisme ou discrimination au sein des FAR devraient dire quel est  l’officier supérieur du Nord qui a occupé la place qu’il ne méritait pas et quel est l’officier supérieur du Sud ou Tutsi plus méritant qui n’a pas été affecté à la place  qu’il fallait.

Mugasa Lancetre

Loading...