Une réponse à Sonia Rolland

C’est le 08 septembre 2016 que Sonia Rolland accorde une interview à Jeune Afrique. L’ex-Miss France et comédienne franco-rwandaise exprime son point de vue sur quelques questions et je suis d’accord avec elle sauf sur quelques points.

Sonia Rolland doit peut-être ignorer que le “très bon leadership” dont elle parle est en fait un leadership créateur de réfugiés. Des bonnes gens, femmes, hommes, jeunes, patriotes rwandais, aujourd’hui réfugiés mais qui, jadis, étaient confidents de ce même leadership mais qui par la fin décident de quitter le Rwanda, fuir et s’exiler vers les pays voisins ou lointains.

En parlant du “très bon leadership”, est ce que Sonia Rolland ne serait pas en train de distraire le monde entier qui ne cesse de constater que le régime de Kagamé est une honte à l’humanité ? Un régime dont les ambassadeurs, je ne recense que les cas les plus récents, Protais Mitali et Eugene Richard Gasana respectivement diplomates accrédités en Ethiopie (Union Africaine) et New York (Nations Unies) deviennent des réfugiés parce que le même leadership que Sonia Rolland glorifie veut les assassiner ?

Est-ce que Sonia Rolland ne serait pas en train de dissimuler le fait que le régime sanguinaire de Kagamé échoue à toute tentative de rapatriement du dernier Roi du Rwanda qui au moment où je tape des lettres est encore réfugié aux USA depuis déjà plus de 50 ans ?

Comment ose-t-elle parler de très bon leadership dans un pays où la famine ravage plusieurs régions et que le gouvernement, si on peut l’appeler ainsi, reste inactif seulement parce qu’il n’y a encore pas de morts ?

Quant à son jugement sur le pouvoir au Burundi qui selon elle, tire sur des jeunes et assassine son peuple pour se maintenir au pouvoir, je crois vivement qu’elle devrait plutôt porter ce genre de jugement à l’endroit du régime de Kagamé qui, ne fut ce qu’à partir de Janvier cette année, a commis plus de 17 cas d’exécution sommaire et d’innombrables cas de disparition forcée.

 

Le peuple de Sonia Rolland qui vit au Rwanda sans nourriture, sans travail, sans éducation, sans soins de santé sans eau, sans électricité, sans liberté d’expression

Manifestement, Sonia Rolland devrait s’informer profondément sur son pays, le Rwanda, elle devrait sans biais essayer de suivre l’actualité Rwandaise et régionale et l’analyser. Elle devrait éventuellement parler à ses oncles et tantes et s’informer sur les supplices, la douleur, la peine et le malheur que son peuple vit chaque jour de leur vie au Rwanda sans nourriture, sans travail, sans éducation, sans soins de santé sans eau, sans électricité, sans liberté d’expression… avec seule obligation d’obéir aveuglement et céder le peu d’argent qu’il gagne au régime totalitaire de Paul Kagamé, qui plus tard ira le gaspiller pendant d’ insignifiantes cérémonies à l’instar de celle prévue ce 24 Septembre 2016 à San Francisco aux USA.

Vers la conclusion, car je crois que ce n’est pas la fin, j’appelle Sonia Rolland à se focaliser sur son action humanitaire, que nous, sœurs et frères Rwandais, saluons ; et éviter que Maïsha Africa perde sa bonne réputation en lui épargnant toute connotation fanatique et politique.

Rwanda Briefing

This is a paragraph of content.

LEAVE A REPLY