Bannyahe: Ngo Leta. yarangije kwakira amafaranga y’umushoramari ariko ntishaka kwishyura abaturage.

1 COMMENT

  1. “Bannyahe: Ngo Leta. yarangije kwakira amafaranga y’umushoramari ariko ntishaka kwishyura abaturage.”

    Après les destructions des habitations, la spoliation des habitants de Bannyahe de leurs biens, la terreur, le brigandage et autres méfaits, Kagame et ses associés passent à l’acte.
    Abashoramari sont par ordre: Kagame, ministre de la justice Busingye Johnston ougandais de naissance et son frère Karera Dennis, lui aussi ougandais de naissance, ex-officier du FPR, armée de Kagame, directement impliqué dans les massacres de masse des milliers de Rwandais de Byumba où il était opérait en qualité d’agent de renseignement sous la direction et autorité de Kagame. C’est un boucher de milliers de femmes, enfants et hommes de tous âges de Byumba. Il est un des assassins de religieux à Byumba. Il n’a pas été dénoncé par les Rwandais de l’étranger en l’occurrence. Après sa démission de la police politique du régime Kagame, il s’est converti dans les Affaires. Il est dit qu’il est milliardaire. Il opère et est associé de Kagame dans les affaires en tout genre notamment la BK dite Banque de Kigali mais en fait la Banque Kagame (BK). C’est ce trio qui passe à l’acte. Le souhait de ces criminels gangsters est que les habitants de Bannyahe soient tous emportés par le coronavirus. La preuve est que Kagame les a confinés et a ordonné de leur priver de quoi manger. La faim+ la soif+ le paludisme + le VIH + autres maladies consécutives aux conditions infrahumaines dans lesquelles il a mis ces milliers de Rwandais = la mort assurée pour les moins chanceux. Il convient de rappeler que le paludisme est une endémique ici au Rwanda et emporte annuellement des milliers de Rwandais principalement les enfants en bas âges et les personnes âgées. Il en est de même de VIH. Kagame mise sur les conditions infrahumaines dans lesquelles il a mis ces victimes d’une part et ces maladies d’autre part pour réussir efficacement son méfait. Plus il y aura de morts, moins les publics rwandais et international seront informés de sa cruauté sui generis envers les Rwandais.
    Le conseiller que l’on peut donner aux victimes des méfaits de Kagame: conserver soigneusement les actes portant sur leurs biens immobiliers et mobiliers. Le moment venu, la justice sera rendue aux victimes, vivantes ou parties dans l’au-delà. Qu’ils aient la foi. Que le Plus Haut les protège.

LEAVE A REPLY

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.