Leta y’u Rwanda yirukanye abadiplomates 2 b’ababiligi!

Yanditswe na Marc Matabaro

Amakuru aturuka mu gihugu cy’u Bubiligi aravuga ko Leta y’u Rwanda yirukanye ku butaka bwayo ababiligi 2 bari bahagarariye igihugu cyabo i Kigali.

Abo birukanywe ni ushinzwe ubutwererane mu bya gisirikare (attaché militaire) n’umunyamabanga wa mbere (premier secrétaire)

Nk’uko amakuru agera kuri The Rwandan abivuga ngo aba babirigi birukanywe na Leta y’u Rwanda mu kwezi kwa Mata 2020 babuze uko bataha mu gihugu cyabo kubera icyorezo cya Covid-19 cyatumye ingendo z’indege zihagarikwa mu rwego mpuzamahanga ku buryo bashoboye kubona indege ibacyura iwabo kuri uyu wa gatandatu tariki ya 30 Gicurasi 2020!

Amakuru atangazwa na bamwe mu bahagarariye ibihugu byabo mu Rwanda avuga ko abo babirigi bazize kuba baragiye kunamira ahiciwe abasirikare b’ababiligi 10 muri Camp Kigali mu 1994 muri iki gihe cya Guma mu rugo mu muhango wamaze igihe gito.

Nk’uko ayo makuru akomeza abivuga ngo ntabwo birukanywe kuko bishe amategeko ya Guma mu rugo ahubwo bazize ko bagiye kwibuka tariki ya 6 Mata 2020!

Kujya kwibuka kuri iyi tariki bikunze gusharirira abayobozi b’u Rwanda ku buryo babifata nk’icyaha gikomeye badatinya kwita “gupfobya Genocide yakorewe abatutsi”, ibi bikaba bifatwa n’abo bayobozi nko kwibuka Perezida Habyalimana n’abo bari kumwe bishwe kuri iyo tariki ya 6 Mata 1994.

1 COMMENT

  1. Kagame a sommé deux diplomates belges de quitter le Rwanda pour avoir minimisé le génocide dit des Tutsi. En droit interne rwandais, ce fait est constitutif de crime lourdement puni.
    Quel crime ont-ils commis? C’est avoir rendu hommage aux soldats belges tués à Kigali par les soldats rwandais en colère après l’assassinat du Président Habyarimana, le 6 avril 1994 et non pas le 7 avril , date arbitrairement fixé par Kagame pour commémorer les victimes Tutsi. Cette date est contestée par les sponsors de Kagame à savoir le Président Trump et le Premier ministre britannique même s’ils n’ont pas pris des actions fortes pour prouver leur désaccord. Or, curieusement, Kagame n’a pas réagi aux notes verbales des ambassadeurs des US et de l’UK adressées au Président de l’Assemblée Générale de l’ONU par lesquelles ils lui demandent de revoir la résolution adoptée par celle-ci mais sans vote et donc dépourvue de valeur juridique ( car non contraignante) sur l’usage du mot génocide dit des Tutsi et la date de commémoration de celui-ci. Il en est de même de son perroquet, Bizimana JD. Son silence de tombeau étonnent des Rwandais. Ceux-ci s’attendaient à ce qu’il rétorque à ces notes en qualifiant Trump et Boris Johnson de négationnistes du génocide des Tutsi car ils ont affirmé expressément que le génocide exclusivement des Tutsi n’a jamais existé et n’existe pas.
    Ces belges ont été sauvés par leur statut de diplomates. A défaut, ils seraient déjà dans les geôles de Kagame. Kagame est effectivement l’Homme fort qui renvoie comme de vulgaires garçons de bistrot des diplomates belges, sans aucune réaction de la part ni du gouvernement ni de celle des médias belges. Les intérêts des Tutsi Rwandais, membres de la clique Kagame, passent avant ceux de la Belgique. D’un côté, Kagame est et reste = à lui-même. Il fait ce qu’il dit, ce qu’il pense, que ça fâche ou ne fâche pas certains dignitaires étrangers comme les autorités belges et françaises. L’ambassadeur de Belgique aurait subi le même sort à savoir être humilié publiquement par Kagame s’il s’était rendu à l’endroit où les soldats belges ont été assassinés le 6 avril 1994. Il est par ailleurs étonnant que cet ambassadeur ne se soit pas déplacé pour rendre hommage à ses compatriotes, soldats belges, tués au Rwanda. L’intérêt de l’agissement de Kagame contre les diplomates belges est que là où s’installent les intérêts de Kagame et nullement ceux des Rwandais, les intérêts belges sont mis dans le placard ou purement et simplement ignorés pars les juges. C’est pourquoi les assassins de plusieurs belges au Rwanda en 1994 sur ordre de Kagame, alors que les crimes contre plusieurs Belges sur ordre de Kagame est de notoriété publique, ils vont se balader en toute impunité en Belgique. Ceux qui ont vociféré ou remplir des pages des journaux dans l’Affaire Fabien Neretse vont-ils aller dans la rue pour demander à leurs dirigeants de faire respecter l’honneur et la dignité de leur pays bafoués en flagrance par Kagame? Les masques sont tombés.

LEAVE A REPLY

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.