Procè: Cadavre Twiringiyimana VS Autorités Rwandaise.

Par Mukundente Ariane

Le 14 Avril 2021 l’armée rwandaise tue le citoyen de 24 ans Twiringiyimana de Muyumbu dans la province de l’Est au Rwanda, parce que, paraît-il, il a volé le fruit de macadamia. 

La famille réclame le cadavre, l’armée refuse. La nouvelle éclate au grand jour grâce au journaliste Cyuma Dieudonné Niyosenga, le cadavre est remis à la famille après une semaine. Les autorités rwandaises au lieu de rendre justice à la famille, elles font tout pour étouffer l’affaire: discréditer le journaliste, intimider la famille et surtout faire un procès au cadavre. 

Réquerant: Autorités Rwandaises

Intimé: Cadavre Twiringiyimana de Muyumbu. 

1. Le réquerant accuse: 

Une réunion entre le Gouverneur de l’Est Gasana Emmanuel et la population est tenue. À l’ordre du jour, accuser le Cadavre Twiringiyimana: 

– D’avoir volé le drapeau du Rwanda en 2003. 

Vérification: de son vivant, jamais accusé de ce délit. En 2003, il avait 6 ans.  

– D’avoir étranglé un homme

Vérification: jamais accusé de délit, de son vivant. Les vrais coupables de cet acte ont été puni. 

– D’avoir volé les explosifs de l’armée. 

Vérification: de son vivant, il n’a jamais été accusé de ce délit. 

Il y a quelque jour, une chaîne Youtube totalement inconnu au public jusque-là, au nom de The Future TV commence à discréditer Cyuma et sutout à accuser le Cadavre Twiringiyimana de tous les maux. 

2. Parole à l’intimé: 

SILENCE MORTEL! LE NÉANT

Puisque l’intimé a été tué par l’armée rwandaise. 

Conclusion: les autorités rwandaises accusent quelqu’un qui ne peut pas se défendre. 

3. Verdict du peuple! 

Twiringiyimana était un innocent sans aucun délit. Il n’a jamais été arrêté par la police. Pour quel motif l’armée a-t-elle tiré sur ce citoyen? 

Et sous quel ordre? 

Maintenant pourquoi les autorités ne respectent pas la Constitution Rwandaise(loi) pour rendre justice à la famille? Pourquoi l’armée est protégée alors qu’elle a fait un assassinat contre un citoyen? 

Est-ce qu’on pense qu’accuser un cadavre va étouffer l’affaire et blanchir l’armée? C’est pire! Ça attire l’attention et les yeux du peuple sont fixés sur ces autorités qui au lieu de rendre justice à la population utilise une artillerie lourde pour accuser un cadavre. Quelle bassesse! 

Tout ce drama n’était pas nécessaire. Il suffisait de punir les membres de l’armée qui ont tué ce jeune homme et endeuillé toute une famille. Il suffisait de soutenir la famille, de présenter les excuses, de la laisser se recueillir dignement. Au lieu de cela, les autorités se comportent comme une puissance qui écrase tout ce qui bouge. 

Des vrais leaders, vous disiez? Bravo! Du début à la fin de ce drame et ça continue, vous avez géré ce problème à la méthode rwandaise dont nous sommes tellement fière “ubudasa”. 

Justice for Twiringiyimana, his life matters

1 COMMENT

  1. Les membres de la famille de Twiringiyimana , victime, né sous le règne de Kagame ont-ils été identifiés ou sont-ils connus des habitants de Muyumbu?
    Dans l’affirmative, il est impératif que leurs noms et images soient portés à la connaissance des Rwandais de l’intérieur et de l’extérieur.
    Comment procéder?
    Il faut les diffuser via la toile, le reste, le nécessaire sera fait. Les bourreaux doivent savoir que leur méfait ne restera pas impuni et même s’ils se terrent dans les entrailles de la terre, ils seront traqués comme des chiens enragés.
    Aussi, la loi rwandaise en vigueur consacre la responsabilité des supérieurs hiérarchiques pour les crimes commis par leurs subordonnés. Plusieurs Rwandais croupissent dans les geôles de Kagame pour les crimes qui ont été prétendument par leurs subordonnés.
    Le supérieur hiérarchique des bourreaux est le Ministre de l’Intérieur. Sa première mission est d’assurer la sécurité des Rwandais. Le constat macabre est qu’il est responsable de l’insécurité contre les Rwandais.
    Il s’ensuit qu’il est responsable au premier chef de la mort de Twiringiyimana. Sa photo doit être placée avant celles de ses subordonnés qui ont nécessairement agi en exécution des ordres précis. Tout homme rationnel ne peut imaginer une seconde que les bourreaux aient pu semer la mort et la terreur contre les paisibles paysans de Muyumbu à l’insu du Ministre de l’Intérieur. Les noms et les images des assassins des Rwandais doivent être portés à la connaissance des Rwandais. Leurs familles et proches ainsi que les étrangers qui les connaissent doivent savoir qui ils sont effectivement. Le bien fait de la haute technologie aidant. C’est la seule arme dont disposent les Rwandais pour sa battre contre les criminels sanguinaires, marchands d’organes de leurs victimes. Il convient de rappeler que certains organes de Kizito Mihigo ont été vendus à la mafia internationale opérant dans notre pays depuis des années. Le commerce des organes des victimes rwandaises du régime sanguinaire de Kagame est une activité très lucrative au Rwanda. Combien de disparus surtout les plus jeunes depuis que Kagame règne sur le Rwanda par la mort et la terreur contre les Rwandais? Des espions de divers Etats dit de droit et démocratiques grouillent ici au Rwanda et sont dans tous les secteur de la propriété américaine qu’est le Rwanda (cédé expressément aux USA par Kagame).Ils ne peuvent nullement prétendre ignorer le trafic d’organes des Rwandais par les oligarques criminels du régime Kagame ainsi que la fabrication de la fausse monnaie. Il en est de même des dirigeants de leurs pays car ils opèrent au Rwanda dans l’unique intérêt de leurs pays.
    C’est aux Rwandais de défendre leurs intérêts et surtout d’agir efficacement contre les tyrans, la mafia locale et les trafiquants d’organes. Il faut éviter de pleurnicher. Aidez-vous, Dieu vous aidera ensuite.
    La règle: diffuser les noms et les photos de criminels du régime Kagame via la toile, en commençant par le sommet ou les supérieurs hiérarchiques, le tout après avoir vérifié la véracité des faits imputés aux intéressés.

Répondre à CESAR Cancel reply