Kigali:Bamushimuse Bamusaba Gusiga Asezeye Umugore n’Abana

1 COMMENT

  1. Des centaines de Rwandais sont kidnappés, arrêtés et conduits dans des lieux de la mort, le tout dans l’indifférence totale des Rwandais. Ils sont éviscérés vifs et certains organes internes sont vendus à la mafia régionale.

    Les criminels opéraient en douceur mais aujourd’hui, ils opèrent au grand jour, en présence des membres des familles des victimes. Les Rwandais ne savent plus à quel saint se vouer. Ils demandent secours en vain. Ils implorent le Plus Haut depuis des années. Celui-ci ne répond pas. Les Rwandais sont devenus des choses sans maître.

    Face aux agissements des criminels mafieux qui règnent en maître absolu sur la propriété américaine car le Rwanda a été vendu aux Etats Unis d’Amérique (l’acte de cession est sans équivoque sauf sur le prix qui n’est pas indiqué), que faut-il faire pour mettre hors d’état de nuire ces criminels notoirement connus?

    Il me semble qu’au regard de l’urgence du cas, il n’y a que les Organisations rwandaises de défense des droits de l’homme et de vrais partis politiques opérant à l’extérieur qui peuvent agir pour alerter les sponsors du syndicat de criminels rwandais.

    Comment agir?

    Il faut publier sur la toile les photos des chefs de ce syndicat: Kagame s’il est encore en vie et opérationnel, commandant en chef des gangsters criminels dont la mission première prévue par sa constitution est d’assurer la sécurité des Rwandais, le premier ministre, le ministre de l’intérieur, le directeur du fameux RIB, le directeur général de la gestapo qu’est DMI, le ministre de la justice et le procureur général. Il faut ensuite les diffuser à grande échelle pour que le monde puisse se faire une opinion sur leurs méfaits, sachant qu’en tout état de cause, ils devront répondre de leurs agissements criminels. Même s’ils se terrent dans les entrailles de la terre, ils seront retrouvés et jugés. Les faits doivent également être portés à la connaissance du Haut Commissariat des Droits de l’Homme de l’Onu et demander la création d’une commission internationale d’enquête sur l’industrie florissante des organes internes des Rwandais. Le commerce des organes des Rwandais est une activité très lucrative au Rwanda et ce, depuis des années. Il en est de même de fabrication de la fausse monnaie.

Leave a Reply to CESAR Cancel reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.