Urukiko rwemeje kuburanira mu muhezo, Idamange ati ntabyo nzemera

Idamange Iryamugwiza Yvonne

Yanditswe na Frank Steven Ruta

Kuri uyu wa kabiri tariki ya 22 Kamena 2021 ku nshuro ya mbere aburana mu mizi, habayeho igisa n’uburakari mu mvugo ku mpande zombi, hagati ya Idamange Iryamugwiza Yvonne n’ubushinjacyaha. Ni urubanza rwabaye hakoreshejwe iya kure (Video Conference).

Madame Idamange ukomeza kuvuga ko yafungiwe ubusa, aravuga ko ubushinjacyaha bufite impungenge z’uko mu kwisobanura kwe azavuga ukuri kose batifuza ko kujya ahabona, kuburanira mu muhezo bikaba byaba ari nko kumubindikiranya.

Mbere y’uko Urukiko rugira icyo ruvuga na kimwe, Ubushinjacyaha bwahise busaba ijambo busaba ko urubanza rushyirwa mu muhezo. Umucamanza abajije impamvu, Umushinjacyaha yavuze ko mu nyungu za rubanda urubanza rushyizwe mu muhezo byatuma Idamange Iryamugwiza Yvonne adakomeza ibyaha bye birimo gupfobya Jenoside, gukangurira rubanda imidugararo no gutuka abayobozi bakuru b’igihugu kuko ngo gutuka Perezida wa Repubulika ari ugutuka Abanyarwanda bose! Ubushinjayaha bwasabye Urukiko kutazaba umuyoboro w’ibitekerezo bibisha bya Idamange.

Idamange n’ubwunganizi bwe bakomeje gutsimbarara bavuga ko nta mpamvu babona yo kuburanira mu muhezo ku byaha byakorewe mu ruhame.

Idamange yagize ati: “Ndabamenyesha ko ntiteguye kuburanira mu muhezo, ibyo umushinjacyaha avuga biragaragaza ubwoba afite bwo kuburanira mu ruhame” yakomeje avuga ko atazasubizwa inyuma n’abamutera ubwoba ko agikomeje kurwanira demokarasi, kandi ko yizeye ko izashyira ikaboneka.

Nyuma yo kumva ibisobanuro by’impande zombi Urukiko rwiherereye rufata umwanya, nyuma rugaruka rutangaza ko urubanza rwabera mu muhezo. Madamu Idamange Iryamugwiza Yvonne yabyamaganye, ndetse avuga ko yihannye inteko imuburanisha, anayishinja kubogamira ku bushinjacyaha , idafata ababuranyi bombi ku rwego rumwe rwo kunganya uburenganzira imbere y’amategeko.

2 COMMENTS

  1. Le Rwanda a trois langues
    1- Kinyarwanda, langue nationale
    2- Anglais, langue officielle
    3- Français, langue officielle.
    Elles sont consacrées par la constitution en vigueur.
    Elle ne prévoit pas une hiérarchie de quelque nature que ce soit.
    Dans la hiérarchie des normes juridiques rwandaises, la constitution est au premier rang.
    Il s’ensuit que toute norme inférieure contraire est anticonstitutionnelle. Et une loi anticonstitutionnelle est nulle.
    S’il existe une loi qui dispose qu’un accusé ne peut assurer sa défense dans une des trois langues, elle est conséquemment anticonstitutionnelle.
    L’accusée peut assurer sa défense dans une de ces trois langues de son choix.
    La question est de savoir si, pour la défense, il était juridiquement judicieux d’exciper de la Question prioritaire de constitutionnalité (QPC) et la déposer devant le Conseil Constitutionnel ?
    « La QPC est le droit reconnu à toute personne, partie à un procès, de soutenir qu’une disposition législative est contraire aux droits et libertés que la Constitution garantit. Ce contrôle est dit a posteriori, puisque le Conseil constitutionnel examine une loi déjà entrée en vigueur.»
    Elle est une procédure qui permet au justiciable rwandais d’accéder directement au Conseil constitutionnel. Elle requiert une maîtrise parfaite du contentieux de la constitutionnalité.
    Si oui, ses avocats l’ont-ils fait et que dit l’arrêt du Conseil Constitutionnel ?
    Sinon, pourquoi ?
    Les experts en droit public, plus précisément en contentieux de la constitutionnalité peuvent éclairer les Rwandais.

  2. Le spectacle pitoyable et pathétique qu’offrent aux Rwandais et au monde les juges du régime Kagame est la parfaite illustration d’un mal incurable dont souffre celui-ci et ses oligarques.
    Ce mal incurable est entre autres le dysfonctionnement intellectuel caractérisée, la décadence morale et intellectuelle manifeste.
    Au regard des agissements misérables de ces juges, les questions que des millions de Rwandais se posent raisonnablement sont la suivante : ces individus ont-ils fait les études de droit ? Dans l’affirmative, où ? Dans quel environnement ont-ils vécu ou vivent-ils ?
    Pourtant, il est crié sur les toits que le Ministre de la justice, Johnston en fait ministre de l’injustice et Avocat Général est docteur en droit et professeur des universités en Ouganda, son pays d’origine dont il est toujours national et où il a planqué ses magots ou avoirs mobiliers et mobiliers.
    Il est le frère de Karera , lui aussi ougandais et un ancien criminel du FPR qui s’est reconverti dans les affaires. Il est misérablement connu pour avoir fait jeter dans la rue des milliers de familles des Rwandais de Kangondo et ailleurs, le tout avec l’appui de Kagame.
    Ces juges semblent manifestement ignorer que leurs agissements ne resteront pas impunis, aussi longtemps qu’ils seront vivants. Le remps leur est compté.
    Idamange Yvonne demande ce qui suit
    1-Être jugée par un tribunal légalement compétent à savoir celui de son domicile habituel notoirement connu et en vertu des lois rwandaises en vigueur et que
    2- que son procès soit public et diffusé aux radios et télévisions c’est-à-dire que les Rwandais de tous âges puissent savoir de quoi elle est accusée et se fassent une opinion objective sur la nature et la qualité des juges rwandais.
    Au lieu de répondre à sa demande, les juges opèrent une fuite en avant comme des voleurs ou des rats qui fuient le feu dans un champs de maïs.
    On dire qu’ils ont peur d’affronter cette jeune femme devant les Rwandais. S’ils ont peur d’essuyer la honte devant les Rwandais et le monde qui les regarde, qu’ils la laissent rentrer chez elle pour s’occuper de ses gosses. Contrairement à eux, elle a le sens de responsabilité à l’endroit de ses progénitures.
    Les enfants de ces juges du moins ceux qui en ont enfants assistent à leur mise en scène pathétique et folklorique. Ils savent que le moment venu, leurs parents répondront de leurs actes devant la justice, la vraie justice. Les auteurs de la mort en prison des Rwandais qui ont été injustement jugés et condamnés par ces juges de Kagame, ne resteront sûrement pas impunis. Ils ont été maintes fois avertis en vain. Je n’ignore pas qu’une grande majorité d’entre eux ne connaissent pas le Rwanda et les Rwandais car ils sont nés, ont grandi et étudié au Burundi, RDC (ex-Zaïre), Ouganda, Tanzanie et ailleurs. Ils connaissent le Rwanda et les Rwandais tels qu’ils le voient et sont traités par Kagame et les siens. Ils ont prêté serment pour être au service de la justice pour tous les Rwandais. Le constat macabre est qu’ils sont au service de Kagame. Les cas Idamange et Karasira sont la parfaite illustration. Être au service du plus grand criminel que l’Afrique n’a jamais connu dans son histoire moderne ne restera pas impuni.

Leave a Reply to CESAR Cancel reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.