BUTARE NÔTRE, BUTARE VÔTRE

Nous sentons que nous devons revenir à Butare.
Quelque chose nous impose de rentrer chez nous, à la cité de la civilisation rwandaise.
Car les lumières se sont toutes éteintes dans la ville martyr de la République.
Le jour où nous t’avons laissé tout seul, toi Butare, le berceau du savoir et de la connaissance.

Nous allons dire non à Kigali, à son arrogance et son extravagance.
Nous allons dire stop à Kigali pour ses injustices et inégalités sociales.
Nous allons nous détacher de Kigali pour ces crimes culturels et intellectuels.
Et nous allons rentrer définitivement chez nous à Butare.
Même si les lumières se sont éteintes après notre départ, après notre exil.

Nous avons envie de vivre simplement comme avant dans notre Butare, sans changer de nom ni de décor.
Ainsi nous pourrons rallumer les lumières de la conscience, le réveil du peuple, les phares de l’espoir.
Sur fond et la fierté de la devise universelle de l’Université Nationale du Rwanda : ” “Illuminatio et Salus Populi”.

Nous allons faire les choses que nous avons envie de faire, au nom de la liberté.
Nous allons partager le peu que nous avons, au nom de la solidarité.
Le jour où les lumières seront rallumées, nous atteindrons l’égalité.
Butare meurtri, relève-toi
Butare tombe et lève-toi.
Butare boite et avance.
Butare déshonore, n’abandonne pas.

Mais en 2017, Butare fais la différence et oppose ton véto.
Butare, refuse de voter, car la République t’a banni.
Fais-le, en signe de manifestation, en signe de protestation, en signe d’indignation.
Nous serons là, vos élites, pour t’épauler au nom de nos illustres Héros Gitera, Munyangaju et Gatabazi.
Nous serons là, vos enfants, pour te protéger au nom de tous les pionniers de Butare.

Butare nôtre, Butare vôtre, pardonne-nous si nous t’avons abandonné.
Mais Butare nôtre, Butare vôtre, nous t’avons jamais oublié.
Car Butare nôtre, Butare vôtre, on t’aime.

Inspiré et avec l’accompagnement de la chanson “Massachusetts” de BEE GEES : https://youtu.be/4XWYefe9EzI