La Suède suspend son aide au Rwanda

Le Royaume de la Suède vient de suspendre des décaissements destinés au Rwanda, suite à la publication du groupe des experts des Nations Unies qui a désigné le Rwanda comme ayant apporté son soutien aux groupes rebelles dans l’Est de la République démocratique du Congo. Même si aujourd’hui encore le Rwanda rejette en bloc ces accusations.

Dans un communiqué publié par le ministère suédois de la Coopération, le gouvernement suédois constate que la situation sécuritaire dans l’est de la RDC s’est détériorée depuis le mois d’avril dernier dernier.

« Un nouveau groupe rebelle, le M23, a occupé plusieurs villes et régions tandis que les autres groupes rebelles sont devenus plus actifs. La majorité du M23 est issue de la milice tutsie CNDP incorporée dans l’armée congolaise en 2009. Les rapports font régulièrement état d’exécutions arbitraires, d’enrôlement forcé d’enfants et d’adultes ainsi que de pillages étendus. La situation est préoccupante, le nombre de déplacés internes est pour la première fois depuis 2008 supérieur à 2 millions suite à plusieurs centaines de milliers de réfugiés consécutif aux récents combats. Les combats et l’activité croissante des milices rebelles ont considérablement réduit la possibilité de l’aide humanitaire à atteindre les victimes. », a souligné le ministère suédois de la Coopération ; Gunilla Carlsson.

Il relève qu’un document annexe du rapport du groupe d’experts du comité des sanctions en RDC de l’ONU, publié à la fin du mois de juin, a désigné le Rwanda, pays voisin, comme le pays ayant apporté, malgré les sanctions existantes, son soutien au M23 et aux autres groupes rebelles dans l’est de la RDC. Le Rwanda a nié ces allégations. Le rapport final du groupe expert de l’ONU est attendu en octobre.

Le gel des projets bilatéraux

Consécutif à la publication du document annexe du rapport de l’ONU, la Suède a décidé de geler le décaissement des projets bilatéraux en liaison avec les institutions étatiques rwandaises. La Suède a également contribué à ce que la décision de l’appui budgétaire de la Banque africaine de développement, BAD, au Rwanda ainsi qu’un important appui du comité de soutien du fonds européen de développement (FED) de l’Union Européenne (UE) soient reportés. Les grands projets de coopération au développement de la Suède et les contributions humanitaires en RDC s’élèvent annuellement à environ 500 millions de couronnes.

La coopération au développement se concentre entre autre sur le secteur de la santé et l’amélioration de la gouvernance et la démocratisation. Le soutien humanitaire est quasiment entièrement localisé dans l’Est de la RDC. « Actuellement, la Suède prépare un décaissement additionnel de 20 millions de couronnes à un fond humanitaire commun, avec lequel les bailleurs et l’ONU coordonneront leurs actions dans la zone en conflit de la RDC. La coopération suédoise au développement au Rwanda s’élève annuellement à environ 180 millions de couronnes et vise entre autre à promouvoir la démocratie et les droits humains ainsi qu’à améliorer les conditions de vie des populations rurales appauvries. », a affirmé le ministre de la Coopération suédoise, Gunilla Carlsson

La Suède avait déjà décidé en 2008 de cesser son appui budgétaire au Rwanda, suite à la publication d’un rapport du comité de sanction de l’ONU ayant constaté une large implication du Rwanda dans les précédents combats présents dans l’Est de la RDC.

« Je suis préoccupée par la détérioration de la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC et prend très au sérieux les informations du groupe d’experts en RDC du comité des sanctions de l’ONU sur l’implication rwandaise dans l’Est du pays. C’est pourquoi la Suède a décidé de geler ses décaissements au Rwanda. Pour la même raison, nous soutenons également le report de la décision sur l’appui budgétaire du Rwanda de la Banque africaine au développement (BAD) et du comité de soutien du fonds européen de développement (FED) de l’UE », a conclu le ministre de la coopération suédoise Gunilla Carlsson.

Source: Ambassade de Suède à Kinshasa

 

Loading...

LEAVE A REPLY