COMMENT SE RENDRE INDÉSIRABLE AU RWANDA?

Par Jean Uwizeye

La politique de lutte contre l’immigration illégale de Priti Patel a quelque chose de mal saine. Tout le monde le voit et personne ne sait comment la stopper. Le plan présenté comme humanitaire manque de classe et d’intelligence. Il manifeste trop de légèreté du côté rwandais et trop d’ignorance du côté de la ministre britannique. Pour aider les personnes menacées par le machiavélisme du gouvernement de Boris Johnson, il existe un moyen de s’y opposer conformément à toutes les mesures législatives et tous les outils à notre disposition pour bloquer l’expulsion de quiconque arrivent illégalement au Royaume-Uni.

La haute cour royale a donné le feu vert au trafic humain entre le Rwanda et le Royaume-Uni comme fit hélas, autrefois le pape Nicolas V à Alphonse V du Portugal, le 16 juin 1452. Comparaison n’est pas raison ! Les séides du régime génocidaire tutsi de Paul KAGAME et les siens viennent de gagner une bataille, mais pas pour autant décisive, la lutte continue, ce lundi 13 juin 2022, la décision rendue ce vendredi passé fera l’objet d’appel. Alors comment se rendre indésirable au Rwanda avant d’y avoir mis les pieds ?

Au regard de la législation rwandaise, il est encore possible de se rendre indésirable au Rwanda en frappant fort au point vulnérable du régime des suprémacistes tutsi. Les migrants menacés d’expulsion vers le Rwanda doivent se mettre dans les collimateurs de la pareille judiciaire rwandaise qui est très sensible lorsqu’il s’agit de remettre en question le rôle joué par le FPR,APR Inkotanyi et son chef Paul KAGAME dans le drame rwandais et congolais. La réaction du régime de Kigali prouvera très vite que le pays n’est pas si sûr qu’on le dit.

L’attitude du gouvernement britannique est normale ; le Rwanda est particulièrement une maison close pour les officiels de sa majesté habitués à y déverser des milliards de livres Sterling pour aider Paul KAGAME et les siens à reconstruire ce qu’ils ont détruit il y a 28 ans. Leurs vitrines flambent neuve sont devenue des cache-misère nécessaires pour détourner le regard curieux. C’est l’effet pervers de l’aide au développement au pays pauvre sous le contrôle des dictateurs. L’immense majorité de la population vit sous le seuil de la pauvreté abject et les aides financières au développement ne servent qu’à renforcer le joug du FPR Inkotanyi bénéficier d’une certaine crédibilité économique à l’international qui minimiser le poids de la dictature dans le concert des nations. À vrai dire, c’est notre sentiment, pour le peuple rwandais, le pognon de sa majesté est semblable aux fameux charbons ardents bibliques.

PERSONNE NON GRATA

De la manière la plus simple au monde, sans besoin de sortir de son propre logement presque ou enfreindre la loi du Royaume-Uni. Les migrants concernés doivent rédiger des lettres à leurs représentants légaux qui attestera devant le juge que vos opinions politique tombés sous le coup de la législation rwandaise.

Comment s’y prendre ? 
• Il est un secret pour personne que le FPR INKOTANYI et sa branche armée ont abattue l’avion présidentiel rwandais qui est à l’origine des massacres inter-ethniques entre les hutu et les tutsi le 06 avril 1994. Cette affirmation vraie est punissable par la loi sur la négation du génocide dit des tutsi. Est punissable par la loi sur l’idéologie du génocide dit des tutsi. Militer pour une enquête internationale pour élucider la vérité sur l’attentat terroriste sur des chefs d’État Africains assassins dans leur avion le 06 avril 1994. Commencer par faire une pétition dans ce sens.

• De même, la loi rwandaise condamne cette autre affirmation : évoque le génocide dit des hutu tombe sous le coup de la loi sur l’idéologie du génocide dit des tutsi. Également est punissable par la loi contre le révisionnisme, négationnisme… Parler de double génocide pour eux revient à minimiser le génocide dit des tutsi. C’est qui est interdit par la loi pour garantir de l’impunité aux génocidaires tutsi. Formuler une pétition pour demander le tribunal pénal international de juger les génocidaire tutsi rwandais la force de défense rwandaise.

• Exige la justice pour les crimes commis en République démocratique du Congo (RDC) immortalisés dans le rapport mapping très vite KAGAME et les siens ne tarderont pas à vous menacer de mort comme ce fut le cas pour le Dr congolais Denis Mukwege prix Sakharov en 2014 et prix Nobel de la paix en 2018. Apporter un soutien inconditionnel au Dr Mukwege pour avoir un tribunal pénal international pour la République démocratique du Congo.

• Comme pour l’ex-président tanzanien Jakaya Mrisho Kikwete, exige un dialogue entre le régime génocidaire rwandais et son opposition ; KAGAME Paul et les siens sortiront de leurs gonds pour vous menace de mort. Idem, constituer une pétition pour exiger le dialogue entre le régime génocidaire rwandais avec et opposition armée.

Ainsi, de cette façon, il est possible d’engagé un bras de fer tout azimut avec la racaille au pouvoir à London comme à Kigali susceptible non seulement de vous ouvrir d’autres horizons tout en libérant la population rwandaise de l’emprise du suprémacisme tutsi. Pour ces faits, jusqu’à présent, toutes les personnes qui ont été poursuivies en justice à l’étranger par le régime de Kigali ont toujours gagné leur procès haut la main. Le dernier procès en question concerne la journaliste française Natacha Polony. Par contre au Rwanda, ceux qui ont osé défier le régime des lions Inkotanyi sur ces sujets croupissent en prison et d’autre ont déjà été envoyés dans le monde des morts comme le célèbre chanteur Kizito Mihigo.

Profiter cette occasion inespérée pour exiger la libération des prisonniers politique et secouer la dictature sur ses certitudes en lui offrant une publicité mondiale sur ses affaires sales. Une fois la démarche accomplie l’autre avantage est la possibilité de porter plainte pour mis en danger d’autrui contre les personnes impliquées dans la décision et l’exécution de l’expulsion si quelque chose venait à se produire contre l’intégrité de personnes visées par la mesure.

La méfiance est obligatoire à l’égard des médias dominants, leur ligne politique n’est pas différente à celle du régime rwandais. C’est votre ennemi avéré. Idem pour l’UNHCR. Cet organisme a comploté contre les réfugiés hutu en ex-Zaïre jusqu’à leur extermination et dispersion dans les forêts congolaises. Toujours les manigances du HCR font les ravager dans le milieu rwandais ; à ce jour la majorité des réfugiés rwandais ont perdu leur statut au nom de la clause de cessation alors qu’il subsiste des obstacles graves et sérieux à leur retour au pays évoqués ci-dessus entre autres. L’exemple parfait, c’est l’arsenal juridique qui protège les génocidaires tutsi plus qu’il garantit la sécurité à la population.

Pour exploiter les failles de la législation rwandaise à votre avantage, il existe une littérature dense, riche et variée à la portée de tous. Privilégiez ceux dont les auteurs ont fait l’objet de poursuite judiciaire pour composer votre attestation. Il est encore possible de leur demander une aide de leur part pour rédiger conformément à l’objectif visé les attestations et pétitions. Les avocats doivent s’en servir pour prouver que le Rwanda n’est pas prêt à accueillir les migrants porteurs de cette opinion sans les mettre en prison au lieu et à la place des hôtels. Grosso modo, il faut s’approprier fièrement les sujets sensibles de la politique rwandaise pour faire échouer le plan nuisible à votre égard.

Article adressé aux différents bureaux suivant :

Uk détention action : [email protected]

Uk Care 4 calais : [email protected]

Uk PCS : [email protected]

Uk freedom from torture : [email protected]

Uk home office : [email protected]

1 COMMENT

LEAVE A REPLY