La Mort de l’ambassadeur d’Italie en RDC : Une Polémique

Par Arnold Gakuba

L’Italie est en deuil de la mort de son diplomate l’ambassadeur Luca Attanasio qui a succombé dans une attaque par des troupes armées ce 22 Février 2021 au Nord-Kivu dans la République Démocratique du Congo (RDC). Jusqu’à présent, il n’y a pas de sources sures du responsable de cet assassinat survenu  vers 10h00 du matin (08h00 GMT) près de la ville de Kanyamahoro, au Nord de Goma. 

Kinshasa accuse les FDLR d’être derrière l’assassinat de l’ambassadeur de la République Italienne en RDC tandis que les FDLR eux-mêmes démentissent cette information dans leur communiqué  et suggèrent qu’une enquête minutieuse soit menée pour que la vérité soit établie. 

Le pays voisin, le Rwanda reste jusqu’à présent muet sur cet acte ignoble qui a couté la vie de l’ambassadeur de l’Italie en RDC et ces compagnons.  Nous rappelons que depuis son arrivée au pouvoir en 2019, Felix Tshisekedi, le président de la RDC,  a entamé de bonnes relations diplomatiques avec Kigali, de quelles relations n’étaient pas diplomatiquement bonnes. Ceci a encore une fois donné à l’envahisseur de la région des grands lacs, Paul Kagame et ses troupes d’avoir une main mise sur l’Est de la RDC. Il a été toujours dit que les Forces Rwandaises de Défense (FRD) contrôlent l’Est de la RDC depuis des années. D’ailleurs, même les autorités de Kigali ne cessent d’affirmer cela sous prétexte de poursuivre ceux qui veulent déstabiliser le Rwanda en prévenance de la RDC. 

De nouvelles informations parvenues au Journal ‘’The Rwandan’’ disent que la mort de l’ambassadeur de l’Italie en RDC aurait été planifiée par le FRD dans une opération nommée ‘’MILAN’’. Cette opération aurait été concoctée par le Colonel Rusimbi Jean Claude Ex-CNDP du General Laurent Nkunda actuellement l’un des officiers supérieurs des FRADC de l’OPS SOKOLA. Cette opération aurait été préparée dans le Camp militaire de BIGOGWE. Selon les mêmes sources,  l’ambassadeur italien en RDC aurait un agenda de rechercher et localiser les fosses communes disséminées dans la province du Nord-Kivu dans lesquelles sont entassées les corps des victimes des massacres perpétrées par RCD Goma, CNDP et M23. Conscientes de l’agenda de l’ambassadeur italien en RDC, et craignant la crédibilité des informations détenues par ce dernier au sujet des crimes horribles et d’autres atrocités commises par les FRD à travers les rebellions de son obédience : AFDL, RCD GOMA, CNDP, M23 ; les FRD, au commandement de leur chef Paul Kagame, se seraient résolues de liquider l’ambassadeur italien ce 22 Février 2021. Après cela, les forfaits auraient été attribués aux FDLR à travers Kinshasa. Et d’ailleurs, les infiltrations des militaires inconnus s’observent actuellement à Rugali (Gakomero), Rumangabo et Kanyamahura. 

Il est à signaler que les autorités de Kigali et Kinshasa ont intensifié des visites de va-et-vient (Kigali-Kinshasa) ces derniers temps où la communauté internationale tourne les yeux au Rwanda pour que la justice soit rendue aux opposants politiques à l’exemple de Paul Rusesabagina et Madame Idamange Yvonne. L’assassinat de l’ambassadeur italien aurait été une stratégie de Kigali de distraire la communauté internationale spécialement européenne qui, actuellement, met pression au gouvernement de Kigali de libérer les opposants politiques détenus illégalement. Jusqu’à heure actuelle, le Gouvernement italien se réserve de se prononcer sur la mort de son ambassadeur en RDC. Pour lui, une enquête indépendante est nécessaire et immédiate pour enlever la polémique sur la mort de Luca Attanasio, ambassadeur de l’Italie en RDC. 

LEAVE A REPLY