Rwanda : le cri du cœur d’Idamange face à la détresse de ses compatriotes

Ceci est le sous titrage en français de la vidéo, d’une jeune femme, Idamange Iryamugwiza Yvonne, mère de quatre enfants qui a été originalement postée sur le compte Youtube « Idamange » le 31 janvier 2021 avec comme titre « nous rwandais, en avons assez d’être victimes de mesures insensées .»

En l’espace de 3 semaines seulement, la vidéo dépasse déjà les 250 000 vues sur Youtube, contient près de 2000 commentaires enflammés et a déjà été partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux.

Dans pratiquement toutes les sociétés au monde, la vidéo d’une citoyenne jusqu’alors inconnue du public qui se plaint des mesures de confinement, critique le système d’éducation et d’autres politiques gouvernementales et réclame que les citoyens puissent jouir de leurs droits et soient heureux serait une action des plus banales.

Mais au pays des 1000 silences et des 1001 peurs, une simple vidéo postée sur Youtube par un compte à peine créé pour l’occasion est rapidement devenue un sujet national commenté plusieurs dizaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux, tant il est rare qu’un citoyen au Rwanda s’exprime aussi ouvertement.

L’écrasante majorité des commentaires salue le courage de la jeune femme, certains parlent d’une « colombe venue du ciel », d’autres la comparent à « Rosa Parks », d’autres encore parlent d’un « vent de changement initié par une femme unique au nom unique.»

Du côté des supporters du régime, les attaques contre la jeune femme n’ont pas tardé avec des caricatures, des insultes ainsi que des appels pressants à l’emprisonnement de la jeune femme.

Les autorités rwandaises ont finalement arrêté la jeune femme le 15 février 2021, quelques minutes à peine après la publication d’une huitième vidéo dans laquelle elle avait exprimé des critiques encore plus acerbes contre le gouvernement et avait relayé une rumeur qui circule depuis plusieurs mois dans certains milieux rwandais selon laquelle Paul Kagame serait décédé. Elle avait également dénoncé les emprisonnements, assassinats et disparitions forcées dont sont régulièrement victimes les rwandais. Citant notamment le nom de Innocent Bahati, un jeune poète rwandais porté disparu depuis le 7 février 2021 et qui est l’une des dernières victimes en date de ces disparitions insensées.

Depuis son arrestation des manifestations ont eu lieu à Paris, Genève, La Haye, Bruxelles et Lyon pour réclamer sa libération. De nouvelles manifestations sont encore envisagées dans les prochains jours dans des villes européennes, africaines, et même au Canada. Une grande mobilisation virtuelle est également annoncée pour le 28 février et la mobilisation ne montre à l’heure actuelle aucun signe d’essoufflement.

LEAVE A REPLY