Le Rwanda n'a pas de leçon à donner au Burundi en matière de démocratie

Le communiqué du gouvernement rwandais, où il met en garde les autorités burundaises par rapport aux manifestations des opposants au mandat du Président Nkurunziza est surprenant. C’est aussi déplacé que le Rwanda se hisse comme défenseur de la population qu’il qualifie d’innocent, c’est aussi une sorte de provocation de déclarer implicitement que des interahamwe du FDLR sont opérationnels à Bujumbura au côté du gouvernement burundais.

Le gouvernement rwandais doit savoir que les burundais ne sont pas des rwandais, que le Burundi n’est pas l’ex-zaïre. Les burundais ont leur propre préoccupations qu’ils expriment publiquement sans chichis, ils n’ont pas peur de faire passer leurs messages par voies de manifestations. Qui peut oser s’opposer au gouvernement rwandais de la même manière ? Personne ! Qui peut oser prendre le micro à Kigali et proclamer « Kagame dégage » ? Personne ! Quel média au Rwanda peut-il oser diffuser  des informations hostiles au pouvoir de Kigali ? Aucune ! Ne voyez-vous pas  que ce qui est possible au Burundi est impossible au Rwanda ? Tout simplement les burundais ne sont pas les rwandais, ils ont leur manière de penser et d’agir et de gérer leurs propres différences dans la liberté. Au fait, de quoi le gouvernement rwandais a-t-il peur ? De la contamination ?

Le gouvernement rwandais doit savoir que le Burundi respecte le principe de bon voisinage et de non ingérence dans les affaires des pays limitrophes et le Rwanda doit faire de même. Ce n’est pas par peur que le Burundi ne dit rien sur la Mort de son président Ntaryamira Cyprien, ce n’est pas par peur ou faiblesse que le Burundi ne dit rien sur les cadavres provenant du Rwanda et qui sont pêchés dans le lac Rweru.

Le gouvernement rwandais doit savoir que le Burundi dispose de forces de sécurité et de la défense bien vaillantes où toutes les ethnies sont représentées et par conséquent, il n’y a pas de place pour les rwandais FDLR. Le FDLR est donc  un problème rwando-rwandais.

Le gouvernement rwandais doit savoir que le peuple burundais n’est pas ni les Babembe, ni Bafurero, ni Banyamulenge, etc… de la République Démocratique du Congo.

Qu’avait dit la ministre des relations extérieures Louise Mushikiwabo à propos du discours de François Hollande au sommet de la Francophonie à Dakar ? « Je trouve ça gênant qu’un président qui est avec ses pairs, ici, au sommet de la Francophonie ne vienne pas discuter avec eux, mais dicter ce qui devrait se passer dans leur pays” a-t-elle expliqué, parlant d’une attitude “très inélégante”.”Qui décide de l’avenir politique des Africains ?” s’est elle interrogée, avant de trancher “ce n’est pas Paris qui décide, c’est évident”

De même ce n’est pas Kigali qui décide à la place de Bujumbura, Le Rwanda n’a pas de leçon à donner au Burundi. N’est-il pas préférable de balayer devant sa porte avant de regarder chez le voisin ?

Bacinoni Roberto