OUGANDA: LES RÉFUGIÉS RWANDAIS ONT SURVÉCU AU COVID-19 ET AUX ÉLECTIONS

Par Arnold Gakuba

Introduction

Les réfugiés rwandais ont passé un an depuis mars 2020 à survivre à la double tension en Ouganda: Covid-19 et élections politiques. Pendant le Covid-19 et les périodes électorales, la vie des réfugiés rwandais en Ouganda était dans un état critique. Cet article met en lumière la vie des réfugiés rwandais en Ouganda dans ces difficultés socio-économiques et politiques dans le pays.

Les statistiques officielles du HCR montrent qu’au 31 janvier 2021, les réfugiés rwandais enregistrés en Ouganda étaient 17 956 (ce nombre est loin de la réalité des réfugiés rwandais vivant légalement ou illégalement en Ouganda). Les réfugiés rwandais en Ouganda vivent en particulier dans les camps de réfugiés d’Oruchinga, Nakivale et Kyaka II et dans la ville de Kampala. Il est à noter qu’un grand nombre de réfugiés rwandais est concentré dans les zones urbaines en particulier à Kampala où ils pourraient exercer de petits commerces pour survivre.

Réfugiés urbains

Dans les zones urbaines, les réfugiés rwandais souffrent de la faim car ils ne reçoivent aucune assistance du HCR. Les informations recueillies auprès des réfugiés rwandais dans la ville de Kampala ont révélé que depuis mai 2020, le HCR et d’autres organisations telles que le NRC ont tenté d’aider les réfugiés urbains en leur distribuant de l’argent pour les aider à survivre à la pandémie de Covi-19. Cependant, cette assistance a atteint un très petit nombre de réfugiés rwandais à ce jour. Certains sont toujours sur la liste en attente et d’autres se sont fait dire qu’ils ont reçu alors qu’ils n’en ont pas reçu. Nous rappelons que cette assistance s’est faite par transfert d’argent au compte téléphonique. Ainsi, certains se font dire que l’aide (argent) qui leur a été consacrée a été envoyée alors que le bénéficiaire n’avait jamais reçu de montant sur son compte téléphonique.

La plupart des réfugiés urbains rwandais vivaient de petites activités économiques avant Covid-19 et les élections. Un grand nombre de réfugiés rwandais – jeunes filles, femmes, hommes et jeunes garçons – vendent des vêtements, des chaussures, des ustensiles de maison, etc. dans la ville de Kampala et ses banlieues pour survivre. Cependant, ces activités économiques ont été affectées par Covid-19 et l’instabilité politique. Se déplacer dans Kampala, le colportage et autres petits commerces ont été interdits pendant une longue période et les réfugiés rwandais urbains ont utilisé leur capital financier et vivent maintenant dans des conditions misérables. Cela montre l’insécurité sociale et économique entourant les réfugiés rwandais en milieu urbain en Ouganda, en particulier à Kampala et ses banlieues.

Camps des réfugiés

Le problème de la faim parmi les réfugiés rwandais dans les camps de réfugiés en Ouganda a triplé sa gravité au cours de cette période d’un an de Covid-19 et d’élections politiques où il a eu la régulation des mouvements pour se protéger contre le Covid-19. Nous rappelons à nos lecteurs que les réfugiés rwandais dans les camps avaient trois principales sources de revenus: l’agriculture domestique, les petits commerces et l’assistance du HCR. Au cours de la période Covid-19, l’assistance fournie par le HCR est passée de 31 000 Ugx à 19 000 Ugx par personne et par mois pour satisfaire tous les besoins d’un individu, y compris la nourriture, les vêtements, les médicaments, les loisirs, etc. pendant toute la période d’un mois.

Avant Covid-19, les petites parcelles qui étaient distribuées aux réfugiés rwandais dans les camps en Ouganda étaient redistribuées aux nouveaux réfugiés de RDC, en particulier dans le camp de réfugiés de Kyaka II, ce qui a eu un impact sur leur agriculture domestique en réduisant la production alimentaire des ménages. Par conséquent, la plupart des familles vivent dans l’insécurité alimentaire. Pendant la période Covid-19, presque toutes les activités génératrices de revenus telles que l’agriculture et le commerce se sont également effondrées dans les camps de réfugiés en raison des restrictions de mouvement. Certains réfugiés sont morts de faim, en particulier les personnes vulnérables telles que les orphelins, les personnes âgées et les personnes vivant avec des maladies chroniques telles que le VIH / SIDA, le diabète, la pression, etc.

Nous avons interviewé des réfugiés rwandais vivant dans les camps de réfugiés de Kyaka II, Nakivale, Kyangwali et Kiryandongo pour avoir une idée claire des conséquences du Covid-19 et des élections sur les réfugiés rwandais en Ouganda. Les personnes interrogées ont révélé au journaliste que la vie des réfugiés rwandais est si dure ces jours-ci: pas de nourriture, pas de médicaments, pas d’éducation pour les enfants, pas de travail, etc. ». Une personne interrogée du camp de réfugiés de Nakivale a déclaré au journaliste qu’un grand nombre de jeunes filles (12 à 18 ans) qui étudiaient principalement dans les écoles primaires et au premier cycle des écoles secondaires se sont mariées pendant cette période Covid-19 comme solution alternative à leur inoccupation et aux difficultés économiques de leurs parents. Un autre grand nombre de jeunes filles sont devenues des travailleuses du sexe pour tenter de survivre. Par conséquent, l’avenir de la jeune génération de réfugiés rwandais en Ouganda devient incertain.

Il est donc recommandé que

  • la communauté internationale, par le biais du HCR et d’autres acteurs internationaux des droits de l’homme, que tous les réfugiés urbains et réfugiés dans les camps obtiennent les produits de première nécessité pour leur vie meilleure et durable;
  • l’ONG (internationale et locale) qui travaille avec les réfugiés fournit les services minimaux nécessaires à leur survie afin qu’ils ne périssent pas;
  • l’assistance fournie aux réfugiés dans les zones d’installation (nourriture ou argent) devrait être augmentée pour les aider à survivre à la crise socio-économique actuelle;
  • Comme les réfugiés urbains ont utilisé tout leur capital pendant la période inactive de Covid-19 et des élections, le HCR et d’autres organisations intervenant pour les réfugiés devraient fournir un capital initial aux réfugiés qui vivent de petites entreprises dans les zones urbaines en Ouganda.

Conclusion

Cet article décrit la situation socio-économique actuelle des réfugiés rwandais en Ouganda soit dans les zones urbaines, soit dans les camps de réfugiés. Les problèmes socio-économiques majeurs auxquels sont confrontés les réfugiés rwandais en Ouganda ces jours-ci ont été aggravés par Covid-19 et les élections politiques. Dans l’ensemble, l’Ouganda a un terrain politique favorable aux réfugiés, ce qui a classé le pays au premier rang pour accueillir de nombreux réfugiés en Afrique.

LEAVE A REPLY