RWANDA: Un directeur de prison tortionnaire et escroc-pirate!

Innocent Kayumba

Par RUMEMINTWAZA Erasme.

Le  Superintendant de Prison Kayumba Innocent  est un militaire qui a grandi en Ouganda comme bon nombre des dirigeants du Rwanda. Ce directeur  de prison, depuis 2014, est parmi les militaires de l’APR qui envahirent le pays en 1990. Il est actuellement sous les verrous pour  un crime odieux qui en cache d’autres mais qui constitue une partie visible de l’iceberg du système correctionnel rwandais.

Lors de sa mutation vers le Service Correctionnel Rwandais (désormais RCS) en 2014, Kayumba Innocent était capitaine dans les Forces Rwandaises de Défenses (Anciennement Armée Patriotique Rwandaise). Il devient alors le Superintendant de Prison et fut chargé du département de renseignement du RCS. Mais  depuis 2016, il fut directeur de prison de Rubavu juste une année après l’incendie qui endommagea cette prison. Le CSP Kayumba Innocent  a été appréhendé avec deux agents de la prison de Mageragere dont il était le chef ? Pourquoi est-il alors appréhendé, quelle est son vraie image?

Abus de confiance ou escroquerie-piraterie?

Le CSP Kayumba Innocent, directeur de la prison de Mageragere dans la Ville de Kigali, son adjoint le SP Ntakirutimana Eric ainsi qu’un Sergent Mutamaninwa Ephraim ont été arrêtés et gardés, le 04 février 2021, dans différentes stations de police pour un crime d’abus de confiance et de piraterie électronique. 

Selon  l’Office Rwandais d’Investigation (RIB), le CSP Kayumba Innocent et ses co-accusés sont  chargés de vol de l’argent d’un prisonnier. En fait, en utilisant la Carte de Crédit d’un prisonnier de nationalité britannique du nom de Kassem Ayman Mohamed, ils auraient virés de son compte une bagatelle d’argent évaluée dans de milliards. Certaines sources parlent de 9.144.300.000 de francs rwandais soit 7.779.911 de livre sterling. Mais le RIB parle de 9 millions dont on a les preuves de culpabilité. Mais comment sont-ils parvenus à pirater le compte de Kassem Ayman Mohamed ?

Dans la prison de Mageragere est incarcéré un jeune homme, plutôt un génie des TICE mais spécialement dans sa parie perverse qu’est la piraterie. Ce jeune homme est AMANI Olivier. Mais on rapporte que dans cette prison de Mageragere il y a beaucoup de jeunes gens emprisonnés pour ce crime de piraterie électronique! On rapporte que AMANI Oliver, âgé de 25 ans est capable d’entrer dans des systèmes qu’on croirait hermétiquement sécurisés. Chez lui rien n’est fermé. Le CSP Kayumba Innocent s’intéressa beaucoup au jeune homme qui, au départ créa  un système pour traquer tous les téléphonés cachés dans la prison de Mageragere. Ce fut une réussite. Mais le CSP Kayumba Innocent avait un inquiétant souci pour sa personne ; il était, à maintes reprises, sujet de journaux et sa réputation était en berne. AMANI Olivier qui presque chaque jour allait dans le bureau du directeur CSP Kayumba Innocent  lui promis de lui faire une application qui empêcherait au public d’accéder aux articles de journaux qui parleraient de lui.  L’intérêt et la confiance naquirent et  alla jusqu’au crime de pirater les comptes bancaires. AMANI Olivier  et ces chefs de la prison de Mageragere alors se mirent d’accord de voler Kassem Ayman Mohamed  en utilisant sa carte de crédit et de faire des achats en ligne car il était impossible de faire de virements. Ils vont aussi utiliser les cartes SIM  des autres prisonniers. Alors on va faire des achats de divers produits tels que les Smartphones dernier cri, les liqueurs et autres. On dit que les 9 milliards seraient alors détournés par ce jeune AMANI Olivier qui les aurait placés dans une banque virtuelle de BITCOINS.

Le vol organisé des prisonniers avec toutes les ruses est une coutume bien ancrée dans les centres pénitentiaires Rwandais. En fait, pendant les jours  de visite des prisonniers, les chefs de prisons organisent des collectes d’argent que les visiteurs donnent pour avoir la faveur de parler aux prisonniers le plus vite et plus longtemps possible et mieux en privé. Cette habitude connue sous le terme du Kinyarwanda de « Guca amavi » littérairement « s’agenouiller pour la faveur », à côté du département de production, était la source des richesses inouïes des chefs des prisons qui normalement avaient des salaires un peu dérisoires avant la réforme de 2014.

Le CSP Kayumba Innocent tortionnaire des prisonniers!

Le CSP Kayumba Innocent rongé par un racisme criant, avait un traitement très agressif envers les prisonniers hutus. Ainsi les journaux avaient commencé de pointer du doigt cette attitude qui est l’antipode de la  déontologie de la gestion de centres correctionnels au Rwanda. A maintes reprises, le CSP Kayumba Innocent fut sujet des journaux, qui lui taxait d’être trop raciste et  tortionnaire.

Alors qu’il était directeur de prison de Rubavu,  le CSP Kayumba Innocent, est allé, lui-même, demander à la prison de Gasabo (Kimironko) les prisonniers qui se seraient mal conduits, dans une sorte de remue-ménage qui a eu lieu dans la prison.  C’est   alors que le CSP Kayumba va commencer à intéresser les journaux car les proches de prisonniers se lamentaient des tortures que leur faisait le  directeur lui-même.

Entretemps le  CSP Kayumba  fut muté vers la Prison de Mageragere/Nyarugenge. Mais sans trop tarder là aussi le prisonniers ont organise des manifestations réclamant son départ. Ainsi il fut ramené  au QG du RCS au début de 2020 pour retourner à Mageragere en juin, la même année. Ce chef de prison a quitté son poste  sous l’arrestation de RIB.

L’un des journalistes qui se trouvent dans la prison de Mageragere a dit que cet homme « n’a pas de cœur humain, il fait que tabasser les prisonnier » ; le journaliste rapporte qu’il été incarcéré dans une cellule d’isolement pendant 8 mois. Un autre qui a  requis l’anonymat a déclaré qu’il a été à plusieurs reprises battu par CSP Kayumba Innocent lui-même, de telle sorte qu’il porte de marques bien visibles de ces bastonnades. Mais ce qui est pire est que CSP Kayumba Innocent frappait aussi ses subalternes. Ceci a été confirmé par deux  personnes qui ont promis de témoigner au cas échéant.

Aux questions de savoir comment les autorités du RCS expliquent les allégations portées comme le CSP Kayumba Innocent,  le CG RWIGAMBA George a bien expliqué que la prison a le plein droit de mettre le prisonnier n’import où pour l’intérêt de la prison. Quant aux  tortures proprement dites, le CG RWIGAMBA a dit ceci : « Non nous n’en savons riens. Quand l’individu fait  ces choses-la, il est responsable,  il y a des lois qui prévoient cela, mais nous n’en savons rien».

LEAVE A REPLY