RWANDA: Un Sénateur rwandais fait des divagations révélatrices et graves!

Par RUGEMINTWAZA Erasme

Ce dimanche le 01 Août 2021,  dans  une émission ordinaire de la Télévision Rwandaise en Kinyarwanda « ISHUSHO Y’ICYUMWERU » (Littéralement « L’IMAGE DE LA SEMAINE »), animée par le journaliste Divin UWAYO, le Sénateur Evode UWIZEYIMANA, ordinairement connu pour son sang chaud et positions, a fait des divagations très graves mais qui révèlent ce qui se dit dans les coulisses. 

Rappelons rapidement que l’actuel Sénateur Evode UWIZEYIMANA, est un juriste de formation, qui connut l’exil après la victoire volée de Faustin TWAGIRAMUNGU aux présidentielles rwandaise de 2003. Il était dans la tête dirigeante de l’équipe de  campagne de TWAGIRAMUNGU Faustin. Dans l’exil, il ne cessait jamais de répéter que le Rwanda est occupé par un groupe de gangsters, terroristes sous le nom du FPR-Inkotanyi. Mais comme beaucoup d’autres, entre autres le Sénateur BIZIMANA Evariste, qui a lancé les œufs pourris à Kagame en Europe, comme Christine NYATANYI, Evode UWIZAYIMANA fut acheté par Kagame et retourne au pays pour occuper des postes politiques grassement payant. Ces positions, surtout parce qu’il se prend pour un érudit, surprennent et tourmentent plus d’un, et même le chef suprême, Paul Kagame qui un jour ne mâcha pas ses mots pour le blâmer  et le chasser publiquement de son poste de Secrétaire d’Etat au Ministère de la justice. Le Sénateur Evode UWIZEYIMANA  a été  au centre de deux incidents majeurs dont l’un a été à la base de la création d’un jargon en Kinyarwanda « Kuvodavoda », un verbe qui part de son Evode, signifiant « parler hautement, avec dédain et sans âme », car il a, un jour,  injurié publiquement et sans vergogne l’aimable Évêque catholique Sylvérien NZAKAMWITA. Il a ensuite  publiquement déshumanisé une femme chargée de la sécurité, ce qui lui valut la démission. Il connut quelques temps de disgrâce pour être enfin nommé Sénateur. Le voici ce dimanche le 01 août 2021, aux micros avec son regard dédaigneux inné. Qu’est ce qu’il a débité? 

L’émission de 52 minutes et 20 secondes, avait deux thèmes à la une : le  scandale de Pegasus et le terrorisme au Mozambique. Le centre d’intérêt étant le Rwanda dans ces deux affaires. A côté du Sénateur Evode UWIZEYIMANA, il y avait aussi un nommé Alexis NIZEYIMANA, qui n’a presque rien dit car non seulement le  Sénateur Evode UWIZEYIMANA, ne lui laissait pas le temps, mais aussi les sujets en question demandaient beaucoup de prudence. Voici ce que le Sénateur Evode UWIZEYIMANA, dans son excès de zèle et par ses divagations, a révélé au public.

  • Le Sénateur Evode UWIZAYIMANA confirme que le Rwanda utilise le Pegasus

La question que tout le monde se pose est de savoir si l’espionnage est réglé par quelconques lois du Droit International Public. La réponse est  non car l’espionnage viole ipso facto la souveraineté territoriale, les droits des Etats et les droits diplomatiques. Aucune convention n’est connue sur l’espionnage. Mais il n’y a non plus des interdictions licites, et le principe stipule que ce qui n’est pas interdit, est permis. Toutefois quelques jurisprudences pour trancher  les cas d’espionnage existent et peuvent ainsi servir de lignes de conduite en la matière. Mais paradoxalement l’espionnage existe, il est l’apanage des Etats, des multinationales. Des méthodes sont nombreuses: les hommes, les pigeons, les drones de tous genres et les logiciels comme Pegasus. Et il n’y pas de limite: la cible doit être contrôlée pour avoir beaucoup plus d’informations. Depuis 2019, NSO Group est en contradiction avec Amnesty International qui lui reproche de permettre à certains Etats, clients de son logiciel espion Pegasus, de violer la vie privée des personnes qui naturellement ne devraient pas être la cible de l’espionnage. Comment Emmanuel Macron, Cyril Ramaphosa et autres sont-ils espionnés par un logiciel qui est fait dans la politique de lutter contre le terrorisme et la criminalité. Ici le NSO a dit que seul le client qui abusera de Pegasus sera responsable de ses actes. Et comment ce logiciel très cher est-il utilisé par des pays pauvres comme le Rwanda? Les Ministres rwandais Johnston BUSINGYE et Vincent BIRUTA  ont bel et bien réfuté l’utilisation de Pegasus, mais Evode UWIZEYIMANA, vient de le confirmer. Avec une admiration excessive, il parle de l’arrestation de Rusasabagina et finit par dire que tout cela ne pouvait pas être possible sans l’utilisation de Pegasus.

  • Evode Uwizeyimana

    Il accuse les Etats-Unis de créer et soutenir un groupe terroriste

Tout le monde qui a bien suivi le Sénateur Evode UWIZEYIMANA, a retenu une chose qui a une signification profonde. Il s’est soulevé, à couteau tiré, contre le fait que quelques Sénateurs Américains ont, à deux reprises, écrit des lettres pour demander la libération de Rusesabagina, un résident plénipotentiaire américain. Le Sénateur trouve qu’il est impossible qu’un sénateur écrive au Président. Ceci relevé de la culture de déification que les gens de son calibre ont vis avis du Président Kagame! Certes, les sujets du Droit International Public sont des Etats, mais cela ne peut pas empêcher à quiconque le veut d’écrire une lettre à n’importe quel président pour lui exposer un problème. Ceci montre que ce représentant du peuple ne sait même pas sa principale attribution qui est celle de représenter le peuple. Mais ce qui est pernicieux est sa façon de divaguer et de voir dans cette forme de civilisation occidentale, une chose très impie. Voici son sophisme : Si Rusesabagina est un terroriste, et que les sénateurs américains écrivent une lettre pour réclamer la libération Rusesabagina, leur héros, c’est qu’il est dans leur mission de créer un groupe terroriste. Comment un homme de la loi et sénateur en plus peut-il être aussi bas! Premièrement il piétine le principe très cher aux juristes dignes de ce nom : la présomption d’innocence.  Deuxièmement il préconise l’abandon d’un citoyen qu’il est supposé représente du seul fait qu’il est accusé.  Comment cet « érudit » du droit considère-t-il ses paires qui assistent les criminels. Pour le Sénateur Evode UWIZEYIMANA, celui qui assiste un criminel est lui aussi un criminel. Il faut lui rappeler que parmi les valeurs fondamentales des Etats-Unis, et d’autres Etats de droits, la défense des citoyens en danger se fait «  All means necessary ! ».

  • Il décréta la peine de mort à l’endroit de Rusesabagina

Ce jour de dimanche le 01 août 2021, Evode UWIZEYIMANA, à la place du tribunal a fait tomber le verdict de Paul Rusesabagina : c’est la peine capitale!  Il réprimande le gouvernement rwandais lui demandant comment il a perdu son temps en  ramenant ce terroriste dans le tribunal. Parce qu’il s’était fait cible militaire, il devrait être fusillé, trancha le Sénateur-juriste. Quelle perte de bon sens, j’ai peur d’appeler cela de la folie! Un homme de la loi, un représentant du peuple, tranche ainsi sur un cas toujours en cours ! D’abord comme un homme de loi, qui fut Secrétaire d’Etat au Ministère de la Justice, un Sénateur, il devrait savoir que cette peine a été abolie en 2007. Il devrait savoir aussi comme quelqu’un qui participa dans la reforme de pas mal de lois, et surtout la loi supérieure qu’est la constitution, l’article 27 de la Constitution de la République du Rwanda de 2003 révisée en 2015(Droit a la garantie de justice). 

Mais comme un juriste, il semble qu’au lieu de perdre du temps avec un procès qui prend des mois, il a préféré préconiser la jurisprudence rwandaise en la matière, à la place de la loi écrite. Il veut suggérer que le régime dont il est sénateur a fait de jugements pareils et les cas sont légion pour lui donner  la raison : de Seth Sendashonga en passant par Lizinde, Assiel Kabera,  Karegeya Patrick, Kizito Mihigo et d’autres, ont eu leur balle dans la tête ou étouffés comme jugement préconisé par le Sénateur Evode UWIZEYIMANA.Il n’est pas du tout content de la victoire du FPR-Inkotanyi sur les Ex-FAR

Ce qui suit témoigne d’un homme totalement déphasé, qui pousse trop loin le zèle mais ne sait pas compter les mots qu’il prononce. Vers la fin de l’émission, parlant de l’espoir que le Mozambique à de rétablir la paix à Cabo Delgado, le Sénateur Evode UWIZEYIMANA a plus que dérapé. Toujours voulant donner le coup d’encensoirs, il a dit que la présence des militaires rwandais signifie ipso facto la réussite. Qu’il reconnaît la bravoure des soldats rwandais. Il pouvait s’arrêter là, mais il voulut rectifier un peu et  ajoutant que les soldats rwandais dont il parle sont des Inkotanyi, car il y a d’autres soldats rwandais qui sont des couards, il parle sans les mentionner des ex-Forces armées rwandaises(Ex-FAR). Pour lui la défaite des ex FAR est blâmable, ce qui signifie qu’il ne voulait pas  voir les Ex-FAR échouer. Et d’ajouter que l’intervention de la communauté internationale au Mozambique va certainement résoudre le problème des insurgés, et le pays va recouvre son autorité dans la province de Cabo Delgado.. Il dit avec regret que si cela avait été fait au Rwanda, les choses ne se seraient pas terminées comme elles se sont terminées. C’est-à-dire comme les insurges mozambicains qui sont voués à l’échec, le FRP-Inkotanyi, lui aussi aurait échoué. Le Sénateur profite de cette occasion pour parler un peu de géopolitique et expliquer comment deux groupes qui font la même chose, peuvent recevoir des qualifications différentes,  selon le jeu des intérêts: l’une de terroriste et l’autre de libérateur. Ainsi le FPR-Inkotanyi, qu’il a longtemps qualifié de groupe de bandits terroristes qui écument les villages, a eu la bénédiction d’être appelé des libérateurs et sont actuellement ses bosses. 

  • Il qualifie le président Macron d’amateur difficile à sécuriser

Pour la bonne bouche, voici une chose surprenante : le sénateur Evode UWIZEYIMANA a qualifié le Président Français Emmanuel Macron de jeune amateur de réseaux sociaux avec un compte de messagerie Télégram. Il a dit hautement qu’il est difficile d’assurer la sécurité du téléphone d’un président pareil. 

Le scandale Pegasus est un fait d’actualité, mais aussi un fait réel. Il ne faut pas être dupe ou obnubilé par les prix dont on parle  et croire naïvement que les Etats comme le Rwanda ne peuvent pas utiliser cette technologie. De plus le président KAGAME est non seulement professionnel de l’espionnage mais aussi un président d’un régime totalitaire, a beaucoup de griefs. Kagame doit alors militarise le régime et utilise tous les moyens pour terrorises et faire taire toute velléité. Et en plus, un pays qui a la première raffinerie de l’or en Afrique alors qu’il n’en produit aucune once, ne doit-il pas faire tout pour se sécuriser? En peu de mots le logiciel Pegasus n’est pas cher par rapport à son importance pour Kigali: la survie du régime. Et Kagame dit qu’il fera tout, qu’il donnera tout pour éliminer les ennemis du pays.

Le Sénateur Evode UWIZEYIMANA nous révèle ce que les Ministres Johnston BUSINGYE et Vincent BIRUTA n’ont pas dit ouvertement. Pegasus a été acheté et utilisé par le Rwanda et spécialement contre Rusesabagina. Le Sénateur est servilement fier qu’un petit pays comme le Rwanda puisse avoir cette technologie sophistiquée pour ainsi défier ainsi les grandes puissances qui croient avoir le monopole. Soulignons que le Sénateur Evode UWIZEYIMANA a dit qu’il dispose d’une source sûre sur le Projet Pegasus. Mais la haine qu’il a pour Rusesabagina dépasse l’entendement humain car il se fait juge et lui donne une peine capitale caduque dans droit rwandais. Serait-ce une déception comme celle qu’il a tacitement montrée pour les ex-FAR? L’histoire pourra un jour percer le mystère de cet homme qui a fait une volte-face pour changer les médisances en louanges!

LEAVE A REPLY