Salut, cher Kizito

Kizito Mihigo

Par Mukundente Ariane

Tu nous a quitté il y a un an et 3 mois. Ça faisait longtemps que je n’avais pas écrit sur toi. J’ai peur de t’oublier un jour. Pourtant ta mort a changé complètement ma vie. Les chrétiens disent naître de nouveau, les bouddhistes, eux, parlent d’un saut évolutif. Il y a un avant Kizito et il y a un après Kizito. J’essaie au jour le jour d’être meilleure que ce que j’étais la veuille. 

C’est un travail de longue haleine. Je tombe, je me relève, mais je n’abandonne pas. Il y a cet examen de conscience à chaque action, non pas, parce que j’aspire nécessairement à un idéal, mais surtout parce les paroles doivent accompagner les actes dans tout ce que nous faisons. Est-ce qu’il n’y a pas de contradictions dans ce qu’on fait et dit? Voilà la question à se poser à chaque décisions/actes pour être authentique et libre. 

Tu veux que je te donne les nouvelles de ton Rwanda unifié?  Je suis sûre que c’est ce que tu veux savoir, car ce projet a façonné ta vie et c’est tout ce que j’ai appris de toi. Ce Rwanda se met en place petit à petit, très lentement, mais sûrement. C’est dur Kizito, car nous avons du mal à nous débarrasser des nos démons que sont les ethnies, tous sans exception. Voici ce que j’observe sur le terrain. 

Quand je te dis que ça se met en place très lentement, mais surement, c’est parce ton message est porté par un petit groupe que j’appellerai groupe 1, très minuscule composé des gens fiers de qui ils sont, mais qui ont complètement dépassé les ethnies tout en étant à l’aise d’en discuter. Ce petit groupe se bat pour avoir ce Rwanda que tu as rêvé. 

Il y a une majorité qui n’est pas ethnique, mais qui se sent en sécurité parmi les gens du même ethnie. Cela est dû aux traumatismes du passé et à leurs vécus. Ces derniers tolèrent les abus du pouvoir s’ils pensent que c’est leur ethnie qui est au commande même s’ils condamnent ces abus en coulisses. La peur qu’ils ont de l’autre ethnie les pousse à fermer les yeux et à trahir leur conscience. C’est le groupe

Le dernier groupe 3 et celui des extrémistes chez les deux ethnies. Ce sont les plus dangereux et ce sont eux qui font la pluie et le beau temps, même s’ils sont peu nombreux. Ils tirent leur légitimité dans le groupe 2, car dernier est pris en otage par le groupe des extrémistes. En effet, l’extrémisme de l’un des ethnies du groupe 3  fait peur à l’ethnie adverse du groupe 2 qui se voit confirmer dans sa méfiance et sa conviction de rester avec son ethnie. Et ceci, même si ce groupe 2 n’est pas ethniste (il faut toujours le souligner). 

Ainsi sans le savoir, c’est la majorité non-extrémiste, mais qui a peur de l’autre qui donne une raison d’être aux extrémistes. Cette majorité ne condamne jamais l’extrémisme de son ethnie par solidarité négative, car elle pense que c’est de s’attaquer mutuellement. Elle observe l’extrémisme de leur ethnie avec complaisance et pense que leur silence les différence d’eux. 

Kizito, la plus part du temps on ne sait pas sur quel pied danser. C’est la méfiance partout, des fois on se dit que le Rwanda que tu as voulu, on ne l’aura jamais. Certains font semblant qu’il existe déjà, alors que les bonnes paroles ne sont pas suivies par les actes. Cette hypocrisie est, d’ailleurs, un des points qui suscitent la méfiance aussi. Quoi faire dans une situation pareille et pour arriver à créer ce Rwanda que tu as rêvé? 

Je me rappelle la parabole de ton maître Jésus, d’un homme qui a laissé ses 99 moutons pour aller chercher le 100ième. À chaque fois qu’on n’est pas crû par les 99 personnes, il faut mettre le focus sur la seule personne qui nous a crû et construire ce Rwanda avec lui. Ne jamais se décourager et suivre le cap, même si le bruit des bottes des extrémistes est assourdissant, même si le silence de la majorité est mortel. Peut-être qu’un jour, cette majorité silencieuse va se débarrasser de la peur nourrie par les extrémistes. Ces derniers vont toujours exister, mais ils seront mis à l’échec par le courage de ceux qui véhiculent ton message et osent prendre la parole contre toute forme d’extrémisme. 

De toute façon rien n’arrive au hasard. Un sage a dit:  je ne perds jamais, car face aux problèmes ou je gagne ou j’apprends par l’échec. J’essayerai de ne pas dévier de ton message. Tu n’as jamais été violent, tu n’as jamais perdu ton temps dans les banalités, tu t’es toujours concentré sur ton objectif avec amour et sans jugement. Aidez-nous à se nourrir de tes qualités humaines, les seules qui pourront nous emmener vers le Rwanda que tu as voulu. 

Tout est dans cette chanson! Ta philosophie et ta sagesse. Connaître cette chanson et comprendre sa signification, c’est être sur tes pas! Pas moyen de trébucher. 

Salut, petit frère et repose en paix!

LEAVE A REPLY